Mike Watson : « Il est possible de vivre des jeux de sports fantasy. »

mike watson
Le professionnel de poker Mike Watson.

Jetez un œil aux tweets des joueurs de poker et vous serez sans doutes assailli de tweets parlant des jeux de sports fantasy.

On ne peut plus douter de leur popularité à partir du moment où il y a presque autant d'anecdotes de bad beats en sports fantasy qu'en poker.

Parmi ces joueurs de poker fans de sports fantasy, le Canadien Mike Watson :

« Je pense que la plupart des joueurs de poker cultivent leur esprit de compétition depuis l'enfance, à travers le sport ou autre chose, » estime Watson. « Je pense que si on joue au poker, c'est pour la compétition. Les ligues fantasy sont une évidence pour qui aime le sport et le jeu. »


Des millions à gagner

Les sports fantasy ne datent pas d'aujourd'hui, avec la plupart des championnats étant amicaux et sans grands enjeux. Mais ces dernières années une version intensive et avec buy-in a fait son apparition.

CroppedImage180320 Mike Watson2013 WSOP EuropeEV052K NLHFinal TableGiron8JG1058
"Tous les joueurs de poker ont l'esprit de compétition."

Lorsque PokerListings a rencontré Watson, l'un des plus grands sites de sports fantasy, Draftkings, était justement en pleine organisation du plus grand événement de sports fantasy jamais vu.

Centré sur la NFL, ce tournoi à 27$ réunissait 92 400 équipes pour un prix final de 2,2 millions de dollars. Le prix garanti pour le vainqueur était de 1 million de dollars.

Des chiffres qui sont largement à la hauteur de certains des plus grands tournois de poker.

Et pour Watson, la passerelle entre les deux jeux est justement évidente.


Des sports fantasy au poker

« Il y a un certain nombre de points communs, » affirme Watson. « Surtout au niveau de la gestion de bankroll et de certains concepts de base.

Ce sont bien sûr des jeux différents, mais disons que si ton esprit est formaté pour le poker, tu n'auras sûrement pas de mal à te mettre aux sports fantasy. »

Watson lui-même ne compte plus les heures passées à jouer aux leagues fantasy, et c'est peut-être bien cela le plus grand point commun entre ceux-ci et le poker.

« Le temps investi dans la recherche dans les sports fantasy ressemble beaucoup au processus d'apprentissage du poker. Tu joues toutes les semaines, tu fais des recherches toutes les semaines, tu prends en compte tout un tas de concepts, d'idées et de techniques à utiliser. »

1213 Canadian Mike Watson on Canada Day
"Les fantasy leagues et le poker possèdent des similitudes."


Des jeux moins connotés

Ce qui est particulièrement intéressant, c'est que les sites de sports fantasy avec buy-in ne semblent pas souffrir des mêmes idées reçues que le poker en ligne.

« Les sports fantasy ne font pas traditionnellement partie des jeux d'argent, je pense que c'est ce qui fait qu'ils sont mieux vus que le poker, » dit Watson.

Si les sports fantasy sont plutôt bien vus, très répandus et surtout légaux, on ne peut estimer avec précision leur potentiel en termes de croissance à long terme.

Qui sait, peut-être bénéficieront-ils du même genre de boom que celui du poker en 2003 ?

De son côté, Watson a déjà été témoin de la professionnalisation de certains joueurs de sports fantasy.

« J'ai l'impression qu'un certain nombre de joueurs arrivent à gagner leur vie grâce aux sports fantasy, j'en connais quelques uns.

C'est assez difficile de prendre l'avantage et il faut savoir gérer les hauts et les bas très fréquents, mais si vous êtes prêt à y investir le temps et capable de bien gérer votre argent, vous pourriez peut-être en vivre, avec un peu de chance. »

 

Derniers Blog Posts »