L'importance de miser avec un but au poker

Patrik Antonius
Patrik Antonius peut tout le temps vous dire pourquoi il mise.

Si vous voulez réussir en No-Limit Hold'em, vous devez à chaque instant agir avec un plan en tête, et donc miser avec un objectif précis.

De nombreux joueurs misent sans guère de réflexion sur ce qu'est leur objectif. Vous devriez savoir exactement pourquoi vous misez avant de mettre le moindre jeton dans le pot.

Lorsque vous misez sans un objectif clair en tête, vous gaspillez de l'argent. Vos mises doivent avoir un but spécifique.

Il n'y a que deux raisons pour miser ou relancer. Vous voulez soit voir une plus mauvaise main suivre, soit voir une meilleure main se coucher.

Le Value Bet

Lorsque votre but est de voir votre adversaire suivre avec une main plus mauvaise que la vôtre, vous misez pour la valeur (le fameux value bet).

Nous avons traité en détails du value bet dans de nombreux articles, mais nous allons brièvement y revenir dessus à nouveau.

Si vous avez une main que vous pensez meilleure que l'éventail de votre adversaire, vous misez dans l'optique de générer de la valeur sur la main plus mauvaise de votre adversaire.

Miser pour la valeur est l'une des compétences les plus fondamentales en No-Limit Hold'em (c'est ainsi que vous voyez vos mains payées), et il s'agit réellement de l'essence entière du jeu. Si vous devez expliquer à un ami qui ne connaît pas le jeu pourquoi le poker peut être profitable, c'est probablement ce dont vous allez le plus parler.

Vous lui diriez « les joueurs gagnants savent quand leur main est meilleure que celle de leurs adversaires, et ils ne misent que lorsqu'ils sentent avoir le dessus. »

Avant que vous ne décidiez de miser pour la valeur, vous devriez vous demander « si je mise, mon adversaire va t-il me payer avec moins bien ? ». Si vous pensez que la réponse est oui, essayez de lister les types de mains desquelles vous extrayez de la valeur.

Exemple :

Partie en ligne à 1$/2$.

Stacks effectifs de 200 $.

Vous avez A A au bouton, et relancez à 8 $.

La grosse blind, un joueur large, suit, et le flop donne J 7 3.

Votre adversaire mise 12 $.

ronny johanson 2
L'art de bien savoir miser est une qualité essentielle au poker.

Vous décidez que votre main est bien meilleure que l'éventail de votre adversaire et que si vous relancez, il va très probablement continuer avec des mains plus faibles. Mais avant que vous ne misiez, réfléchissons aux types de mains avec lesquelles il vous rendrait de la valeur.

Votre adversaire est un joueur plus large et ne va probablement pas coucher un valet, nous pouvons ainsi ajouter AJ à TJ à son éventail de suivi. Il va également probablement chercher tous ses tirages avec des paires aléatoires plus petites que les valets, telles que TT-88 et certains sept.

Puisque votre adversaire va poursuivre avec tant de mains plus mauvaises que la vôtre, vous avez une décision assez facile, celle de relancer. Ce que vous faites, à 40 $.

Bien sûr, voir clair sur ce que votre adversaire va payer ou non ne sera jamais précis à 100%. Vous devez utiliser l'information que vous avez gagnée en jouant contre lui, dans le but de faire de bonnes déductions.

Savoir ce avec quoi votre adversaire va vous payer est une compétence qui sépare les bons joueurs des excellents, les Robert Varkonyis des Phil Iveys.

Les meilleurs joueurs semblent toujours savoir lorsque leur main est la meilleure, et sont capables de très fins value bets.

A terme vous allez améliorer vos value bets si vous vous demandez toujours avec quelles mains votre adversaire va vous payer. Si vous ne pouvez penser à une main moins bonne qui vous suivrait, alors vous ne misez plus pour la valeur.

Le Bluff

Si vous ne misez pas pour la valeur, vous misez dans l'optique de faire coucher une meilleure main. Techniquement, c'est un bluff.

Lorsque vous choisissez de bluffer, vous vous concédez à vous même que votre main n'a aucune chance de remporter l'abattage, et que la seule manière de pouvoir gagner le pot est de bluffer et de faire coucher la meilleure main de votre adversaire, transformant ainsi une main non-profitable en une main profitable

Pour se faire, à nouveau vous devez être capable de mettre votre adversaire sur un éventail. Pensez aux types de mains qu'il détient probablement, et décidez si elles peuvent supporter un coup de chaud ou non. Si le plus gros de cet éventail est faible, alors tirez une cartouche.

Cependant, s'il détient une main qui a) n'est pas moins bonne que la vôtre , et b) ne va jamais se coucher, alors miser n'accomplit rien. Cela met juste de l'argent en danger.

Un autre exemple :

Partie en ligne à 1$/2$.

Stacks effectifs de 200 $.

Vous recevez T T au bouton et relancez à 8 $.

Votre adversaire à la grosse blind suit et le flop vient avec A 9 7.

La grosse blind checke, et vous misez 12 $.

Vilain suit et le turn amène le J.

Vilain checke, vous misez 25 $ et il suit.

La river apporte le K.

Votre adversaire checke.

Maintenant réfléchissez à tout ça. Si vous misez, va t-il suivre avec une plus mauvaise main ? Probablement pas.

Et si vous espérez le voir coucher quelque chose de mieux ? Eh bien c'est aussi très peu probable.

Si votre adversaire a suivi à la turn, il va presque toujours suivre à la river avec n'importe quelle main qui vous bat. Si de l'autre côté il a manqué son tirage, il ne va de toute façon pas suivre une nouvelle mise. Vous feriez mieux de checker et de simplement voir un abattage plutôt que de transformer une main avec bonne valeur à l'abattage, en bluff.

Zone trouble

mise poker
Oubliez la "mise pour information".

Il y a certains moments où vous ne misez ni pour la valeur, ni pour faire coucher une meilleure main. Le but d'un continuation bet est de remporter immédiatement le pot ; et non d'extraire de la valeur ou de faire coucher une meilleure main.

Dans la plupart des situations de continuation bet, vous ne misez en définitive que pour gagner de l'argent mort.

Vous avez relancé avant le flop ; le flop n'aide généralement personne. Vous misez parce que vous avez l'initiative en tant que relanceur pré-flop. Puisque votre adversaire était le joueur passif pré-flop, il va souvent simplement vous concéder le pot.

Il s'agit réellement de la seule zone trouble. Le reste du temps où vous faites une mise, vous devez avoir un but très clair en tête.

Les Raisons

Souvent vous entendrez les nouveaux joueurs justifiant leur mise en disant qu'ils misent pour l'information. C'est une réflexion incorrecte. En misant vous pouvez obtenir de l'information, c'est vrai. Mais c'est seulement un bonus, et cela ne devrait pas être la seule raison pour le faire.

Vous devez avoir vos objectifs précis en tête avant de décider de miser ou de relancer le pot. Si votre main n'obtient pas d'une main plus faible un suivi, ou le couchage d'une main plus forte, c'est une mauvaise mise.

Si vous éliminez ces mauvaises mises de votre arsenal, et vous posez à chaque fois la question « pourquoi est-ce que je mise ? », vous allez finir par faire de meilleures mises, et avant que vous ne vous en rendiez compte, vous aurez ajouté quelques points à votre taux de gains.