Comment jouer les Monstres au poker en Cash games ?

At the table

Le poker n'est pas simplement une affaire d'avoir de bonnes cartes ; c'est également une affaire de comment vous jouez ces cartes.

Le simple fait de décrocher une main monstre ne signifie pas que vous devriez abandonner toute stratégie en pensant que vous allez de toute façon gagner. La manière dont vous jouez votre main peur faire la différence entre récupérer un gros pot ou récolter de minces gains avec vos grosses cartes.

Il existe de nombreuses philosophies différentes sur la manière de jouer les mains faites. Certains diront de slow-player, d'autres préconiseront de miser avec. A mon avis, il n'y a vraiment pas de chemin tracé selon lequel vous devriez jouer une main faite ; tout dépend de la situation. Ce que vous voulez garder à l'esprit est que votre but est de rendre votre adversaire pot-committed (trop engagé dans le pot). De cette façon, vous aurez la meilleure chance d'avoir son tapis à la river et de prendre un gros pot avec votre main monstre.

Quand Slow-Player

Le meilleur moment pour slow-player votre main monstre est lorsque vous êtes face à un adversaire agressif en position avancée. Il n'y a rien de mieux que de flopper un brelan sur une relance et de le voir vous miser dessus encore et encore - « nourissant le monstre » -, comme nous aimons appeler cela.

Le seul moment où je slow-playe une main faite est lorsque je touche gros contre un adversaire agressif qui aime voler les pots. Si je pense qu'il a touché une top paire au flop, je vais le sur-relancer sur le turn pour le rendre pot-committed, avant de le mettre all-in à la river.

Le turn est le meilleur moment pour rendre quelqu'un pot-committed. S'il vous mise dessus, doublez ou triplez simplement sa mise au turn et il vous suivra à tapis à la river.

Quand miser

Miser face à des joueurs solides est une de mes stratégies favorites car elle me laisse immédiatement savoir s'ils ont une main ou pas. S'ils suivent ma mise, je sais qu'ils ont touché la top paire au flop et je serai capable de les pot-committer à la river.

Comme pour le slow-play, le turn est la carte où vous cherchez à pot-committer votre adversaire et à le préparer à un all-in à la river. Le seul moment où vous voulez faire tapis à la turn est s'il y a un tirage qui peut vous battre et que vous avez beaucoup de jetons dans le pot.

Par exemple, voici comment je mise généralement lorsque j'ai floppé un brelan. Disons que mon adversaire et moi somme assis avec 600$, et que je suivre une relance de 30$ pré-flop avec 5c-5h. Le flop vient Kd-5s-2h (rainbow). Je suis le premier à agir et je mise ainsi 48$, qu'il suit, signifiant qu'il a des plus probablement A-K ou quelque chose avec un roi.

Il est maintenant temps de le rendre pot-commited. A la turn, si je checke, qu'il mise et que je relance, il peut se coucher. Plutôt que de l'effrayer de la sorte, je mise 120$ sur ce turn, et s'il relance, alors je pourrai aller à tapis avec lui. S'il paie juste, je peux l'avoir à tapis à la river.

C'est toute la beauté du pot-committing des adversaires.