November 9 interviews : John Racener

john racener

Retrouvez chaque semaine l'interview d'un nouveau November Nine jusqu'à la table finale du Main Event des WSOP en novembre. Rencontre aujourd'hui avec John Racener, joueur de 25 ans originaire de Floride et méconnu du grand public.

PokerListings : Comment s'est passé la bulle du Main Event et comment vas-tu te préparer pour la table finale ?

John Racener : En vérité, cela s'est assez mal passé pour moi. J'ai commencé avec 35 millions pour finir avec seulement 19, un terrible bad-run de ma part. Mais je suis tout de même content de m'en être sorti ! Je vais devoir étudier plus précisément le jeu de chacun des November Nine. Je ne les connais pas réellement car j'ai jusqu'ici peu joué contre eux.

PL : Quel est ton sentiment sur la table finale ?

JR : Je crois que tout le monde a sa chance, ce sont d'excellents joueurs que je respecte. Certains de mes adversaires commencent avec de gros tapis, je vais donc devoir dès le début me construire un meilleur stack pour ne pas me faire sortir. C'est aussi le meilleur moyen de regagner de la confiance en moi.

PL : As-tu également d'autres projets ?

JR : Je suis tout d'abord très fier d'avoir Full Tilt comme sponsor et je pense que ces derniers mois auront été l'occasion de mieux me faire connaitre. Un peu de publicité ne fait pas de mal, que ce soit dans des interviews, des magazines, à la TV...  Je ne refuse aucune sollicitation. Ca m'est bénéfique non seulement en tant que joueur de poker mais aussi en tant qu'homme.

PL : La pression médiatique autour des WSOP est très forte, est-ce que cela te dérange ?

JR : Je ne me soucie pas des caméras autour de moi : contrairement à certains joueurs, cela ne me dérange absolument pas. Les caméras et l'attention des médias vont simplement me motiver pour faire de mon mieux une fois à la table finale.

PL : Près de 9 millions de dollars t'attendent en cas de victoire, qu'en ferais-tu ?

JR : Je n'arrive même pas à imaginer car je ne manque de rien aujourd'hui. Je sais seulement que si je gagne je n'aurai plus à me soucier de rien pendant longtemps ! J'aiderai bien sûr ma famille, ma sœur, ma mère ainsi que mes amis proches. Peut-être que je m'achèterai une superbe maison, ça serait tellement plus sympa que de partager un petit appartement.


Retrouvez nos précédents interviews des November 9 :

- Jason Senti
- Soi NGuyen
- Michael Mizrachi
- Filippo Candio
- Matthew Jarvis

Derniers Blog Posts »