November 9 interviews : Matthew Jarvis

matthew-jarvis

Retrouvez chaque semaine l'interview d'un nouveau November Nine jusqu'à la table finale du Main Event des WSOP en novembre. Rencontre aujourd'hui avec Matthew Jarvis, le canadien de 26 ans originaire de Vancouver.

PokerListings : Comment s'est passé ton Jour 8 à Vegas ?

Matthew Jarvis : Tout d'abord je dois dire que la bulle du Main Event est un univers à part entière, c'est inimaginable ! Je m'étais construit un joli stack de 32 millions à un moment donné, mais j'ai ensuite passé deux ou trois heures terribles durant lesquelles plus rien ne me souriait. Je suis donc passé de chip leader à short stack en très peu de temps ! Joseph Cheong et John Dolan ont en plus commencé à mettre la pression sur les joueurs short stack. Avec la fatigue accumulée ces derniers jours, ce fut très, très dur. Mais je m'en suis tout de même sorti en me qualifiant pour la table finale.

PL : Un bilan plutôt contrasté donc ?

MJ : Exactement, je ne sais pas trop quoi penser de ma performance. Je suis assez frustré de ne pas avoir pu conserver mes 32 millions, mais d'un autre côté je reste très heureux de faire partie des November Nine et de pouvoir commencer la table finale avec 30 big blinds.

PL : Comment a débuté ta carrière de joueur de poker ?

MJ : J'ai commencé en jouant avec mes collègues dans le bureau de vente où je travaillais il y a quelques années. Tout s'est ensuite enchaîné : sorties en casinos, tournois de poker en ligne (surtout en sit'n go), cash games en $2-5 ou $3-6 No-Limit, etc. Grâce à la communauté poker très active sur Vancouver, j'ai pu progresser, apprendre de mes erreurs mais aussi de celles des autres. Je suis quelqu'un de très compétitif et d'assez doué en maths, le poker m'est donc venu facilement.

PL : Comment penses-tu te préparer pour la table finale le 6 Novembre ?

MJ : Je vais tout d'abord essayer de me faire connaître dans le milieu du poker, de représenter Vancouver et le Canada du mieux que possible, et bien sûr de remporter ces WSOP.

PL : Est-ce que passer professionnel a été une décision difficile à prendre ?

MJ : Ce fut surtout délicat pour ma famille et mes amis, mais ils sont aujourd'hui très contents de voir mes performances ici à Vegas. J'ai même reçu des messages de 40 ou 50 personnes que je connais à peine ! Je me sens donc très soutenu, et j'ai vraiment hâte d'être à la table finale de ce Main Event des WSOP.


Retrouvez nos précédents interviews des November 9 :

- Jason Senti
- Soi NGuyen
- Michael Mizrachi
- Filippo Candio

Derniers Blog Posts »