Ouverture du Marché : les dernières news

gerichtsurteil

Bonne nouvelle pour tous les joueurs : les salles de poker en ligne n'auront finalement pas obligation de clore leurs comptes clients pour pouvoir obtenir leur licence française.

En pleine examen du projet de loi relatif à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne, le Sénat vient finalement de révoquer l'une des mesures qui faisant couler de l'encre. Celle-ci visait à obliger les salles de poker à devoir remettre à zéro leur base de données de joueurs avant de pouvoir prendre leur licence française qui leur permettra d'exercer sur le territoire.

La bonne nouvelle tant pour les joueurs et pour les opérateurs a été annoncée vendredi par François Trucy, sénateur du Var et rapporteur du projet de loi sur cette ouverture à la concurrence des jeux en ligne.
Seule contrainte restant en état sur le sujet : les salles qui souhaiteront leur licence hexagonale devront tout de même transférer leurs bases sur un site en .fr.

Un dénouement encore lointain

L'objectif qu'un verdict définitif soit rendu au plus tôt afin que l'ouverture effective se fasse avant la Coupe du Monde de Football en juin reste en tous les cas parmi les espoirs majeurs de l'Etat tant les enjeux sur les paris sportifs autour de l'évènement sont bien évidemment conséquents.

Mais rien n'est encore moins sûr sur ce point et François Trucy admet lui-même que le « calendrier est extrêmement serré. (...) Si la loi n'est pas promulguée le 1er juin, ce sera le bordel (sic). »
L'ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) qui sera chargée d'avaliser les licences risque donc de continuer d'être au chômage technique sur ce point plus longtemps que prévu.

Pour beaucoup la navigation se poursuit malheureusement trop à vue, tandis que les acteurs habitués à mettre les pieds dans le plat continuent sans surprise de se montrer sceptiques, tel Patrick Partouche dont la société ne sait d'ailleurs pas encore si elle demandera sa licence : « L'ouverture est une usine à gaz qui ne vise qu'au maintien du monopole de la FDJ et du PMU. »

Cette chienlit n'a toutefois pas empêché les premiers mariages de se célébrer. On aura par exemple noté le contrat de sponsoring signé entre le PMU et la Fédération Française de Football, pour 4 ans, le partenariat annoncé entre le groupe Bouygues et TF1 pour l'entrée du premier nommé dans le business du poker et des jeux, et la Française des Jeux s'étant associée au groupe Barrière pour lancer son site de poker en ligne.*

La fin du feuilleton est encore loin.

*Mise à jour du 3/02 : TF1 et La Française des Jeux viennent dans un communiqué d'annoncer à leur tour leur signature d'un partenariat, pour une durée de 3 ans.

Derniers Blog Posts »