Pierre Neuville : « Je compte jouer deux fois plus de tournois en 2016 »

neuville futur
Pierre Neuville se projette à présent sur l'avenir. (photo WSOP.com)

Passé la déception de sa 7è place en table finale du Main Event des World Series of Poker sur laquelle il revient pour nous, Pierre Neuville se projette à présent pleinement sur l'avenir. Il nous présente ainsi ses objectifs et ambitions pour le futur. Car oui le Belge a toujours faim. Très faim.

Cela fait bientôt deux semaines désormais que Pierre Neuville a joué le tournoi de poker de sa vie. Car c'est comme cela qu'il envisageait le November Nine : un nouveau tournoi qu'il avait le loisir de préparer durant près de quatre mois et qu'il pouvait appréhender de manière sereine puisqu'il était dans la moyenne en termes de jetons.

Du haut de ses 72 ans, de ses records et de toute son expérience, le Belge savait mieux que quiconque que cela restait du poker. Tout était donc possible. Tant un titre de champion du monde qu'une neuvième place dès la première main de la table finale.
Deux jours avant son entrée en lice, il nous disait encore ceci: « Imaginez la première main... je découvre les As en milieu de parole et je relance. Joe McKeehen a les Rois en petite blinde et me sur-relance. On finit à tapis pré-flop et il remporte son 20-80... »

« Cette 7è place ajoute à peine de quoi couvrir les frais »

En apparence, le joueur semblait donc préparé à tout. Il avait même mis au point une tactique qui l'obligeait à adapter son jeu pour jouer post-flop et tenter de réduire au maximum la probabilité de voir ses adversaires se montrer chanceux. Malheureusement pour lui, le 8 novembre 2015 n'était pas son jour.
Comment le joueur en est-il sorti ? Quels sont ses sentiments après qu'il ait connu une fin si brutale à la plus belle aventure de sa carrière poker ? Tentatives de réponses avec l'intéressé...

Pierre Neuville éliminé.
"Si on rejouait cette table finale 20 fois, j'aurais un meilleur résultat 19 fois." (photo WSOP.com)

« Tout le monde m'envoie encore des félicitations alors que je viens de connaitre le pire », nous annonce-t-il tout de go.
« J'ai connu le bonheur total en juillet. Je jouais le meilleur poker de ma vie et j'avais de fortes chances de gagner plusieurs places encore, de remporter quelques millions de plus et de pouvoir aider beaucoup de gens ainsi que One Drop (NdlR: son sponsor gratuit, dont l’objectif est d’apporter de l’eau potable aux enfants des pays pauvres), et faire plus de cadeaux à la famille et aux ami... Puis tout s'est écroulé car financièrement, cette 7è place ajoute à peine de quoi couvrir les trois mois de frais et d'invitations. »

Préparé à tout ou presque

« En réalité, j'ai été trop optimiste même si j'avais essayé d'envisager le pire. Je m'étais préparé à perdre avec les As mais pas à voir toutes mes meilleures mains battues. Si on rejouait cette table finale 20 fois, j'aurais un meilleur résultat 19 fois. Mais c'est la 20e qui s'est produite. »

Pierre Neuville nous a même expliqué avoir fait du cinéma lorsqu'il avait les As en mains et que Zvi Stern hésitait durant de longues minutes à payer son 4-bet avec Roi-Valet. « Oui, j'ai un peu fait rire le théâtre avec mes mimiques et ma décontraction. Ma seule idée était de lui faire comprendre que j'avais les As. J'avais trop peur d'être payé et de perdre sur un coup de malchance. Il me dit en couchant sa main qu’il avait bien compris que j’étais max pré-flop, mais qu’il avait justement la main parfaite pour provoquer l’accident. »

Une élimination vécue comme un coup de massue

Pierre Neuville et sa femme
Pierre Neuville console sa femme dans les couloirs du Penn & Teller Theatre. (photo Joshua Dahl)

Comment Pierre Neuville a-t-il pris cette élimination ? « Comme un coup de massue sur la tête. C'était une opportunité unique dans une vie... J’ai cru pendant 72 heures que ce serait difficile de me remotiver. »

Ces 72 heures, le Belge les a passées avec sa famille. Au Grand Canyon notamment, puis en ville où il a acheté quelques cadeaux aux uns et aux autres sur le Strip, notamment chez M&M’s pour les petits-enfants. Il a aussi invité tout son clan autour d’un verre la veille de son vol retour vers l’Europe. Son staff, sa famille, ses supporters et les journalistes belges présents ont ainsi pu parler de tout et de rien. Mais il était évidemment difficile de faire sortir le poker des conversations...

« Intégrer le Top 20 du GPI »

Une fois installé dans l’avion, Pierre Neuville avait une douzaine d’heures pour penser à son futur de joueur de poker. Il y a pris plusieurs décisions, notamment celle de tout donner pour continuer à progresser :

« J’ai l’ambition de perdre 12 kilos dans les prochains mois, à force de fitness et de diététique. Je ne sais pas si j’y parviendrai mais le raconter à plusieurs témoins me forcera à tout faire pour y arriver.
Côté cartes, je vais reprendre par l’Unibet Antwerpen à la fin novembre. Puis il y aura les grands rendez-vous habituels et notamment Prague (WPT comme EPT). Je retournerai à Vegas en 2016, bien sûr, puis à Barcelone qui sera sans doute un nouvel EPT de tous les records...

Pierre Neuville pouces en l'air.
Déjà en route vers de nouveaux objectifs. (photo : WSOP.com)

Globalement, je compte jouer deux fois plus de tournois en 2016, soit m'adapter au rythme des plus jeunes. L'objectif sera d'intégrer le top 20 au GPI, un classement que les seniors n'ont jamais approché. Pour ce faire, j’ambitionne de jouer une table finale de chaque organisation (WSOP, WPT et EPT). C’est ambitieux mais j’ai besoin de ces défis.
J'espère aussi être sélectionné dans la Global Poker League d'Alex Dreyfus qui s'annonce être une nouvelle aventure passionnante.
»

Authentique et lucide

En attendant, l'homme s'efforce de penser à tout ce que le Main Event des WSOP lui a apporté : « J'ai rencontré beaucoup de gens intéressants et je ne peux pas me plaindre de quoi que ce soit. Des millions de joueurs aimeraient être à ma place. »
Dans la foulée de son élimination, il nous avait également déclaré qu'il signerait « des deux mains pour être à nouveau poissard en table finale l'année prochaine », savourant le fait d’avoir tout de même devancé plus de 6 000 joueurs.

Enfin, comme il l’a répété tel un leitmotiv depuis des semaines, Pierre Neuville garde surtout en souvenir tous les messages positifs qu’il a reçus et les articles élogieux dont il a fait l’objet. Dans le même temps, il n’a guère pu nous répondre lorsque nous lui avons demandé s’il gardait la motivation pour chasser les qualifications en ligne, sa grande spécialité.

Voilà où en est le joueur de poker. Entre satisfaction et déception. Entre motivation et détachement. Ce discours parfois paradoxal montre toute l’honnêteté de l’homme qui, lui, n’a pas changé. Authentique et lucide, il a bien compris que ces paradoxes étaient le fruit du fameux coup de massue. Mais nul doute qu’il reviendra plus fort après avoir digéré le contre coup de son élimination.


Nicolas Christiaens