Poker et Caritatif : Quand le poker joue pour la bonne cause

poker caritatif

Site pour fédérer les dons de la communauté poker, association pour proposer aux joueurs de donner une partie de leurs gains... Le poker sait aussi se montrer généreux.

Comment venir en aide à des associations tout en utilisant le potentiel des clubs et joueurs de poker amateurs ? C'est la question à laquelle a notamment voulu répondre le Poker Club Saint-Renan et son président Mickaël Elblidi.

Poker Caritatif : un site pour fédérer les dons de la communauté poker

Si le poker peut parfois ressembler à un sport ou un jeu égoïste, ses acteurs sont bien souvent à l'opposé de cette première impression.

De nombreuses initiatives sont nées depuis le boom du poker, afin d'aider des gens en difficulté, causes ou associations. Parmi les plus connues, on peut citer REG (Raising for Effective Giving) chapeautée par le joueur allemand Philipp Gruissem et l'Anglaise Liv Boeree notamment, et bien sûr soutenue par d'autres stars du jeu qui reversent une partie de leurs gains.

Mais la valeur des initiatives ne se mesure pas à la popularité de ses acteurs. Et Poker Caritatif fait justement partie de celles qui méritent plus d'attention.

Sous l'impulsion du Poker Club Saint-Renan (Finistère) et de son président Mickaël Elblidi qui organisaient déjà régulièrement des tournois de poker caritatifs, et d'Erwan Le Corre (joueur, blogueur et "militant"), projet est ainsi né de lancer un site pour mieux profiter de tout le potentiel offert par les nombreuses associations de poker, mieux fédérer, et à terme récolter plus de fonds de différentes façons.

A l'origine, l'association avait été contactée par une animatrice radio afin de venir en aide à une famille de Grenoble dont l'un des enfants est atteint d'une maladie génétique rare et sévère, la myopathie myotubulaire. Devant la somme nécessaire pour les frais d'équipement médical et à l'aménagement du logement de la famille (sans quoi la garde de leur fils risquerait de leur être enlevée), il devenait de ce fait nécessaire d'étendre la portée de l'initiative pour pouvoir répondre à cet appel.

Leonard LMV
Léonard, entouré de sa famille.

C'est donc l'Association Léonard - Des Muscles pour la Vie qui est le premier projet défendu par Poker Caritatif. L'objectif est en effet de fournir de l'aide à une association à la fois et de conduire les actions nécessaires, avant de passer à une suivante.

Mais "Mik" voit plus loin, et à terme l'idée serait de mobiliser un maximum d'associations de poker afin d'organiser un seul et même tournoi commun.

Comment donner à l'association LMV et récolter des fonds pour Poker Caritatif ?

Les organisateurs de tournois et présidents d'association sont libres de lever des fonds de la manière dont ils le souhaitent. Pour cette première initiative, le chèque final est ensuite à envoyer à l'adresse suivante : "Association LMV, Chef lieu cidex 612, 73390 Hauteville". Il est également possible de faire un don via Internet (Helloasso.com).

Deux tournois et évènements auront notamment pour mission de récolter de l'argent au cours de ces prochains mois : le Main Event 4 du Breizh Poker Club (4 au 6 avril), et le Tournoi de Pâques de l'Orléans Poker Tour (4 au 6 avril).

Si vous êtes président d'association de poker et souhaitez organiser un évènement permettant de récolter des fonds, vous pouvez inscrire votre tournoi sur le site de Poker Caritatif.

A noter que les associations qui souhaitent aider Poker Caritatif ("le site qui fédère les associations de poker autoir de causes communes") peuvent bénéficier d'avantages de la part des partenaires du site, notamment des tickets de tournois et licences via la Ligue Française de Poker ou l'Harley Poker Tour.

Interview de Mickaël Elblidi, Président du Poker Club St-Renan et initiateur du projet

Quand le Poker Club Saint-Renan a t-il été créé, et quand avez-vous commencé à organiser des tournois caritatifs ? Comment l’idée est-elle née ?

erwann le corre
Mickaël Elblidi

Le Poker Club St-Renan est né en juillet 2013. Le but de cette association est de faire découvrir le poker. Grâce au club et à l'association nous pouvons organiser des évènements, et nous avons décidé que ces évènements pouvaient profiter aux personnes dans le besoin.

Nous avons commencé, dès novembre 2013, avec parmi nos actions une collecte de couvertures pour les redistribuer gratuitement et directement aux sans-abris, une collecte de vêtements pour venir en aide aux personnes démunies, le financement de jouets pour des enfants handicapés mentaux pour les fêtes de noël, du chocolat pour les fêtes de pâques (lors d'un tournoi caritatif nous avons demandé à chaque joueur de rapporter du chocolat que nous avons redistribué à une structure préparant des colis alimentaires pour des enfants des familles démunis), ... Grâce à ce tournoi nous avons d'ailleurs financé une place de concert pour une enfant atteinte d'une maladie pour aller voir la chanteuse Tal, à Brest.

Pour le dernier tournoi, juste avant les fêtes de Noël, chaque joueur qui est venu a amené un jouet neuf qui a été donné à une association locale afin qu’ils les redistribuent, toujours dans la gratuité, à des familles démunies pour que leurs enfants aient un jouet neuf pour noël. Un tournoi parrainé par mon ami Matthias Riccio, personnalité sportive dans le monde du sport de combat.

Quel est votre objectif sur le nombre d’associations que vous pensez pouvoir aider au cours d’une année civile ?

Avec le Poker Club St-Renan, le maximum possible.

Avec Poker-Caritatif, qui est juste une démarche personnelle avec Erwan Le Corre et qui est une idée toute neuve, on se donne un objectif de une par an. Mais quand je dis une, c’est que concrètement, il faut qu’on sorte une famille de la galère.

Pour l’association LMV, nous savons qu’il faut 21 000€ pour leur changer véritablement la vie. C’est ce qu’on va faire grâce aux associations de poker qui nous ont rejoint ou vont nous rejoindre dans cette cause solidaire.

poker club saint renan
Collecte de jouets lors d'un tournoi caritatif du Poker Club St-Renan.

On fera en sorte d’aider des associations qui n’ont que très peu de suivi médiatique. Ce sont ce genre d’associations qui sont réellement dans la difficulté pour recevoir des dons à cause de l’anonymat.

Combien d’argent a t-il déjà pu être levé pour l’association LMV ?

On pourra je pense commencer à donner des chiffres à partir de juin, le temps que nos associations partenaires puissent mettre en place leur action de leur côté.

Avez-vous reçu d’autres retours de la part d’autres acteurs du monde du poker et de la communauté poker française ? D’autres évènements ou initiatives sont-elles en préparation ?

Certains ont répondu présents tout de suite.

Le Ramjam à Moréac a déjà organisé son tournoi Ladies et a reversé la recette directement à la famille. Orléans Poker Club va organiser une méga tombola lors de son prochain event. Leur générosité et leurs actions caritatives ne sont plus à démontrer. Ils font aussi pas mal de choses pour les autres. Le Breizh Poker Club de Lorient et le Trégor Poker Club de Lannion partent aussi sur le même principe d’une tombola.

De mon côté, avec mon association, le Poker Club St-Renan, nous organiserons un tournoi caritatif sur deux jours au mois de mai, ouvert à 150/200 joueurs. La totalité de la recette des repas sera reversée directement à l’association LMV.

Pour les personnalités, à ce jour, la seule personne qui a répondu positivement à notre initiative est  Schéhérazade "Ladysmile" de la maison du bluff qui a dit oui le lendemain de la demande.

Beaucoup sont probablement interpellés, mais attendent de voir comment ça évolue : notre démarche est nouvelle, on ne nous connaît pas plus que ça, et une petite réticence est compréhensible. Mais d'ici peu peut-être que tout le monde voudra en être, qui sait ?

mickael elblidi
Erwan Le Corre

Il faut savoir qu’Erwan et moi-même sommes à 300% bénévoles tout comme nos partenaires qui ne nous ont pas demandé d’argent ainsi que les associations partenaires.

On s’est mis d’accord sur le fait qu’on ne chercherait jamais à faire de cette cause un profit personnel sauf si nous sommes invités. En aucun cas nous payerons qui que ce soit, célébrité ou pas, à venir nous rejoindre.

J’ai cru comprendre que vous ouvriez aussi les initiatives à d’autres sports ou clubs que ceux de poker ?

Oui effectivement. Pour exemple, le GBP29 (Grappling Boxe Pancrace 29) à Brest et présidé par mon ami Laurent Mérouze va organiser un gala de sport de combat, probablement en octobre. On vise 15 combats (pancrace, K-1, full contact, muay-thaï...) pour cette soirée et des démos.
Monsieur le président de la Ligue Bretonne et président de la Commission Nationale Française de Full-contact Muay-thaï et disciplines associées nous a apporté son soutien et son aide pour ce gala. Laurent va avoir la responsabilité de l’organisation de ce gala, ce qui représente beaucoup de travail. Je serais évidemment là pour l’épauler.

Ce qui est intéressant, c’est que deux disciplines qui sont contestées en France, se rejoignent dans cette belle cause. Ça aide à changer l’image de ces disciplines vis-à-vis des municipalités, de l’Etat.

Il est aussi important de démontrer que le poker associatif n’est pas un jeu d’argent. Nous sommes des associations au même titre qu’une association de belote, d’échecs, de bridge ou de dominos. Nous sommes juste des passionnés de ce jeu et qui n’ont pas forcément les moyens financiers pour participer à des tournois avec des buy-in moyen ou gros.

Concernant le combat libre, le pancrace ou n’importe quel sport de combat, ce ne sont pas des bêtes assoiffées de violence. Ce sont de véritables sportifs, préparés, entrainés, entourés, avec des règles à respecter. Ce sont des gens comme nous, de vrais passionnés. Avec du cœur et touchés par cette cause.

Si d’autres sports, d’autres associations, d’autres personnalités, d’autres partenaires veulent bien se joindre à nous, ils sont les bienvenus. Nous avons besoin de chacun dans cette solidarité. Avec pour finalité de se rejoindre dans une cause commune une fois par an.

-----

Le poker pour résoudre le problème des sans-abri ?

par Dirk Oetzmann - août 2016

Marcos sans abri Barcelone2

L’EPT Barcelone est une véritable fête du poker qui attire des milliers de joueurs, qui stimule l’économie locale et dont le vainqueur remportera une énorme somme. Mais le poker pourrait-il avoir un effet durable sur la ville ?

Il y a un homme à l’entrée du Gran Casino Barcelona. Il tient une pancarte trouée dans laquelle il passe parfois la tête.

Il porte des vêtements peu chers et un chien l’accompagne. Autant dire qu’il n’a pas le look des high rollers qui participent à l’EPT Barcelone. Au premier coup d’œil, on pourrait même le prendre pour un mendiant.

Mais Marcos, c’est son nom, ne demande pas d’argent. Voilà ce qu’on peut lire sur sa pancarte : « Le poker pour améliorer la situation des sans-abris ».

Et lorsqu’on parle avec Marcos, on apprend qu’il y a une campagne caritative derrière tout cela, à l’initiative d’Andrew Funk, un Américain également présent à Barcelone.

Le monde au-delà du casino

Funk est un trentenaire qui a grandi au Texas. Il a étudié la littérature et l’économie, il a travaillé comme consultant numérique et guide touristique à Malte, et il a passé du temps au Pérou et dans d’autres pays avant de venir en Espagne.

Lorsqu’on lui demande pourquoi il s’est engagé dans cette campagne, il répond : « Mon père m’a toujours dit que si on ne donne rien à la société, elle ne nous donne rien en retour. »

Voilà donc l’idée qui est née de ce principe : « Nous voulons offrir aux sans-abri une chance de montrer leur talent. Tout le monde a un talent. Marcos, qui est devant le casino, est un poète. Il a écrit un poème intitulé « All or Nothing » pour l’EPT. »

Adrian Mateos et le sans-abri Marcos à Barcelone
Adrian Mateos fait partie des premiers joueurs à avoir répondu à l'appel.

« Sortir quelqu’un de la rue demande 10 000 €. Nous en utilisons 3 000 € pour leur trouver une habitation et 7 000 € pour soutenir leur talent, dans ce cas particulier pour publier le livre qu’a écrit Marcos. »

« Les joueurs de poker aiment jouer et nous voulons qu’ils voient leurs dons comme des mises. Des mises sur des sans-abri qui, grâce à ces dons, auront une deuxième chance. Même si c’est difficile de miser sur des gens en dehors du casino. »

« Nous avons déjà convaincu Adrian Mateos, le meilleur joueur espagnol, et il va faire don de 1 % de ses gains du Main Event. Felipe Ramos de PokerStars est aussi intéressé. »

« 1 % des gains, ce n’est pas grand-chose à l’échelle d’un joueur, mais ça peut changer la vie de quelqu’un qui dort dans la rue. »

« Il y a officiellement 941 sans-abri à Barcelone. Notre objectif est qu’ils aient tous une habitation et de leur montrer que la vie sera meilleure s’ils ont un endroit où dormir et la possibilité de pratiquer quelque chose pour lequel ils sont doués. »

« Honnêtement, je trouve que 941 n’est pas un nombre énorme. Nous avons lancé cette initiative l’année dernière, et nous pensons pouvoir doubler le nombre de personnes que nous pouvons aider tous les quatre à six mois. »

Un petit pourcentage qui représente beaucoup

L’association pour laquelle travaille Funk se compose non seulement d’une équipe qui travaille dans des bureaux, mais aussi d'un psychologue, un spécialiste du marketing numérique et un chiropraticien qui soigne les sans-abri gratuitement.

Andrew Funk
Andrew Funk

Funk souhaite toucher la conscience des joueurs de poker, qui ont peut-être du mal à accepter le fait que le poker n’apporte pas grand-chose à la société.

D’ailleurs, un certain nombre de joueurs professionnels ont déjà commencé à s’impliquer dans le caritatif. On connaît notamment très bien le travail de Phil Gruissem et Liv Boeree avec REG.

Beaucoup de joueurs aimeraient sûrement être impliqués mais ne savent pas par où commencer.

Andrew Funk est présent à Barcelone depuis quelques jours, et il n’hésite pas à parler de son initiative à autant de joueurs que possible.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur homelessentrepreneur.org.

-----

Matt Stout : « Le poker n'est pas le métier le plus productif pour la société »

par Allen Rash - septembre 2014

Matt Stout joueur de poker genereux
Matt Stout

Matt Stout n’est pas du genre discret. Il parle fort, il est parfois turbulent, mais il s’amuse toujours. Cependant, le nâtif du New Jersey ne se résume pas à cela quand on le découvre un peu mieux. C'est aussi un homme généreux.

Alors que beaucoup de joueurs de son âge s’affichent en boîte, bouteilles hors de prix à la main et entourés d’un tas de nouveaux “amis”, Matt Stout préfère passer du temps avec sa famille et aider les gens dans le besoin.

C’est très sympa d’être un joueur de poker professionnel,” explique Matt Stout, “mais ce n’est pas le métier le plus productif pour la société.

Stout a un CV déjà très impressionnant, avec trois tables finales aux WSOP, deux sur le WPT et plus de 3,6 millions de dollars de gains en carrière. Et ce qu’il aime, c’est jouer au poker et partager.

Stout lance des “Series” caritatives

Stout n’en est pas à sa première initiative caritative. Il passe ses congés à donner un coup de main aux banques alimentaires locales et propose des cours de poker gratuits à ceux qui viendraient en faire de même.

Ma famille est très généreuse, bien qu’ils n’aient pas grand chose à donner. C’est pour ça que j’aime tant donner, je sais ce que c’est de ne rien avoir.

J’ai pu aider financièrement jusqu’au Black Friday, et puis il y a un an les choses sont revenues à la normale pour moi et j’ai décidé de me remettre au caritatif.

IMG3162
"Le poker n'est pas la chose la plus productive pour la société."
 

Stout vient donc de créer les Charity Series of Poker pour mettre en avant les tournois caritatifs et permettre de récolter de l’argent pour des associations.

Matt Savage l’a rejoint sur ce projet et le premier tournoi des Series a eu lieu le 6 juillet dernier au Planet Hollywood, au profit de l’association Three Squares, une banque alimentaire du Nevada.

Three Squares est la seule banque alimentaire de Vegas, je travaille avec eux depuis à peu près un an. Nous avons décidé que le premier tournoi serait pour eux, mais nous allons travailler avec beaucoup d’autres associations.

La moitié du prizepool va aux associations, l’autre moitié aux joueurs. Les frais du tournois sont de notre poche.

Moneymaker et Riess répondent présents

Avec un buy-in de 300$ et des rebuys à 100$ la première heure, la moitié du prizepool du tournoi va donc à Three Squares et l’autre moitié aux joueurs.

All-American Dave a fait don de ses produits et services pendant la VIP/Media Hour et Monster Products offre des prix aux meilleurs joueurs du tournoi.

Plusieurs très grands joueurs ont participé au tournoi, comme Chris Moneymaker, Annette Obrestad, Greg Merson, Carlos Mortensen et le champion du monde en titre Ryan Riess.

C’est vraiment bien qu’on ait de tels joueurs. On ne leur offre pas le buy-in, ils sont là parce qu’ils veulent aider.

Pour Stout, c’est une excellent série de tournoi pour une excellente cause.

On est là pour jouer et s’amuser, le tout pour une bonne cause.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Mik 2015-03-11 14:57:58

Merci beaucoup pour ce reportage, nous espérons avoir le maximum d'associations avec nous pour rendre possible l'impossible.
Amitié :)

Bilos 2015-03-11 14:13:33

Bravo à ce genre d'initiatives !!!

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page