Poker en Corée : Le paradoxe asiatique

casino coree3
Parmi les nombreuses curiosités en Corée : Roi-9, les nuts ?

L'Américain Jason Mo a remporté ce week-end l'épreuve coréenne de l'Asian Pacific Poker Tour à 3 millions de wons (~2800€) disputée à Séoul. Mais sur les 241 participants, vous ne retrouverez aucun joueur coréen.

Un Américain vainqueur, un Singapourien et un Polonais complétant le podium, une Chinoise, un Canadien, un Russe, un Irlandais et un Japonais en table finale : les Coréens auront-ils manqué de réussite dans ce tournoi disputé au Paradise Walkerhill Casino dans le quartier de Gwangjin-gu au nord du fleuve Han ?
Non, il n'y en avait simplement aucun. La raison ? Une loi qui interdit purement et simplement les joueurs locaux de jouer au poker dans leurs casinos, ainsi réservés aux étrangers.

"Notre sentiment est que les Sud-Coréens ne sont pas mûrs pour vivre les jeux d'argent comme un simple loisir" expliquait encore il y a deux ans Kim Jin-Gon, directeur du tourisme au ministère de la culture.

Ravagé par les guerres successives (invasions japonaise et nord-coréenne notamment), le pays du matin calme connaît un développement et une modernisation incroyablement rapides depuis une vingtaine d'années, grâce notamment à un culte voué au travail et à la performance. Et si ses citoyens ont ainsi grandement besoin de se divertir, il semble que les jeux d'argent soient ainsi jugés encore trop dangereux pour une population extrêmement vulnérable à l'addiction (et manquant aussi parfois de moyens).

Seuls les jeux gérés par l'Etat (loterie, courses de chevaux, ...) sont cependant autorisés aux Coréens. Le poker en ligne n'est quant à lui pas encore régulé. Toujours pour lutter contre l'addiction selon elles, les autorités avaient d'ailleurs souhaité bloquer l'accès aux sites de jeux d'argent la nuit.

Kangwon land
Le Kangwon Land Resort.

Kangwon Land, l'exception

Sur la vingtaine d'établissements en dur en Corée, un établissement est cependant toléré à accueillir les locaux, le Kangwon Land Resort, dans les montagnes à plusieurs centaines de kilomètres de Séoul. Le succès est grand, et des restrictions s'appliquent néanmoins, avec 15 jours de jeu par mois maximum par individu, ainsi qu'une limite de mise de 300 000 wons (aux alentours de 280€).

Bien sûr les autres casinos (souvent situés dans des grands hôtels) ont appelé à une même autorisation, mais le gouvernement à tendance conservatrice a refusé, arguant que Kangwon Land devait rester un projet isolé autorisé dans le but de revitaliser une zone économiquement défavorisée (ancien bassin minier abandonné).
L'autre raison invoquée par Kim, est de réserver les casinos aux joueurs étrangers, vecteur de tourisme, sans quoi avec tous les locaux intéressés, il n'y aurait plus de place pour eux.

Mais la situation n'est pas isolée, et c'est en fait dans toute l'Asie (hormis Macao et Hong Kong) que les locaux n'ont pas le droit de jouer dans leurs propres casinos, poussant pourtant comme des champignons. Un marché ainsi en pleine expansion et au potentiel énorme (il suffit de voir les chiffres d'affaires réalisé par une île comme Macao).
Ainsi les joueurs japonais doivent venir jouer en Corée, à Macao ou à Singapour (où les locaux peuvent aussi jouer sous certaines grosses restrictions), les Vietnamiens se rendent pour leur part au Cambodge (tandis que les Cambodgiens font eux le chemin inverse)...

Ile de Jeju
Le WPT National fera étape sur la réputée île de Jeju en fin d'année.

L'île de Jeju-do, de paradis à nouveau haut lieu du poker ?

Au niveau des grands évènements du circuit du poker live, l'ironie du sort ne se cantonne pas qu'à cet APPT Séoul dont nous vous parlions en début d'article. En effet, le World Poker Tour a tout récemment annoncé qu'Ourgame venait d'autoriser J&P Entertainment (affiliée au Paradise Group, société touristique leader en Corée du Sud) à utiliser la marque du WPT pour organiser les premiers évènements du World Poker Tour en Corée du Sud, et plus précisément au Grand Hotel de l'île de Jeju.
Un premier accord avait en fait été signé en décembre dernier, pour l'utilisation de la "franchise" WPT à travers 15 pays et régions en Asie (dont les Philippines, le Vietnam et le Cambodge).

L'île de Jeju (Jeju Island), petit paradis subtropical d'une superficie 5 fois inférieure à la Corse, est une haute destination touristique (notamment visitée par les Japonais et les Chinois), située à 85 kilomètres au sud de la Corée.

Après le succès du WPT National de Chine, Jeju accueillera donc son premier WPT National de Corée du 14 au 20 décembre, où près de 300 joueurs seront attendus. Sauf donc les Coréens.


Mise à jour 29/04 :
C'est au tour de la Mohegan Tribal Gaming Authority d'annoncer sa volonté d'ouvrir un complexe de divertissement et hôtelier de luxe sur le site de l'aéroport de Séoul-Incheon, incluant un casino de 18 000m² - toujours seulement pour les étrangers.

Derniers Blog Posts »