Poker pré-flop contre Poker post-flop

joseph cada 32878
Connaissez vos adversaires, connaissez leur style.

Le jeu de poker avant le flop et après le flop sont deux choses très différentes.

Bien que toutes les formes de Hold'em possèdent une phase pré-flop et une phase post-flop, l'une d'entre elle sera généralement plus proéminente durant la partie, et demandera donc plus d'attention et de compétences de votre part.

Il est crucial de comprendre quelle forme est justement la plus proéminente dans la variante que vous jouez, et de vous assurer que votre jeu est fait pour.

La règle d'or souvent évoquée est évidemment que la majorité de vos décisions majeures auront lieu avant le flop - auquel cas vous jouez un poker pré-flop. De la même manière, si la majorité de vos décisions sont faites après le flop, vous jouez un poker post-flop.

Voici quelques situations courantes de poker, et quel style de jeu chacune requiert :


Situation Style
Cash game à Tapis profond Post-flop
Derniers niveaux d'un tournoi en ligne
(stack moyen : 7 grosses blinds)
Pré-flop
Cash game Heads-up contre un petit tapis à 10 BB Pré-flop
Heads-up face à un joueur très inférieur Post-flop

 

Jouez sur vos Atouts

Si vous êtes un joueur qui aimez conduire des bluffs élaborés, ou sentez que vous avez un talent pour rentabiliser au max et minimiser les pertes, vous êtes plus adapté à jouer un poker post-flop.
Si vous êtes un joueur qui aime jouer un poker "small ball" (à base de petites mises), exploiter les faiblesses des joueurs et jouer un jeu très affiné mathématiquement, vous êtes plus adapté à jouer un poker pré-flop.

C'est la raison pour laquelle certains joueurs sont naturellement plus "rentables" dans les sit-and-go, tandis que d'autres prospèrent dans des parties d'argent deep stack (à tapis profonds).
Et même si de nombreux joueurs orientés post-flop pensent qu'un jeu pré-flop est juste de la flambe a comparé de l'approche "joueur d'échecs" du jeu post-flop, aucun style n'est réellement meilleur ou plus profitable que l'autre.

Une fois que vous avez vu quel style de joueur vous êtes, il est de votre plus grand intérêt de rechercher et de jouer dans des parties qui correspondent à ce style.
Si vous êtes un joueur fort avant le flop, il n'y a aucun sens à aller perdre de l'argent en allant s'assoir à une table de cash game deep stack.

Les Cartes ou le Joueur

daniel negreanu 31837
Short stack = Pré-flop

Lorsque vous jouez au poker pré-flop, c'est vous qui décidez du "quand" bouger, mais au final ce sont les cartes qui décident de votre sort.

C'est pourquoi il y a autant de variance dans un "donkament" (tournoi rempli de mauvais joueurs) classique ; même si vous partez toujours à tapis en étant favori à 4 contre 1, vous finirez par perdre en entrant dans ces 20%.

C'est pour cette simple raison, que vous verrez certains des meilleurs joueurs juste choisir de payer, ou même limper, dans des pots pré-flop en tournois, optant pour l'usage de leur évident avantage dans le jeu post-flop.
Plus grand est l'écart de compétences entre vous et vos adversaires post-flop, moins la valeur de votre main importe.

Si vous n'êtes pas aussi fort que vos adversaires, ne leur offrez pas le luxe de vous dominer post-flop. Forcez-les à jouer un poker pré-flop face à vous.
Cela signifie que vous devriez relancer plutôt que de suivre, sur-relancer plutôt que de payer, et coucher toute main à problèmes que vous seriez forcé de jouer post-flop, particulièrement si vous êtes hors position.

Le Luxe du Choix

La plupart des joueurs ont conscience de là où leurs forces sont. Et quelque soit la tendance vers laquelle le jeu va pencher, chacun essaiera de manipuler les mains vers leur style de jeu favori.
Malheureusement, toutes les situations de poker ne vous laissent pas faire ce choix.

Lorsque vous commencez à jouer un poker pré-flop dans un scénario adapté au poker post-flop (ou vice versa), vous allez au devant de problèmes.

Le plus souvent, votre sélection naturelle de parties déterminera quel style de poker doit être joué. Mais parfois, vous aurez l'opportunité de choisir quel style de poker jouer à la table.
Il est important d'identifier ces moments et de forcer le jeu de la main pour l'entraîner dans le style de votre choix. Et peut-être plus important, essayer de forcer le style de jeu vers là où vos adversaires ont plus de mal.

Exemple : Vous êtes dans un tournoi live au buy-in de 1000€, avec seulement 200 joueurs restants sur les 800 au départ. Grâce à une excellente structure et quelques coups chanceux, vous avez un gros tapis aux alentours de 250 BB (grosses blinds).
Vous avez pris la température de la table ces deux dernièrs heures, et avez un plutôt bon contrôle sur vos adversaires.
Un joueur, un "grinder" habitué des tournois en ligne multi-tables, avec un stack de 100 BB, relance en milieu de parole, et tout le monde se couche jusqu'à vous.
Vous regardez votre main et voyez A Q.
Bien que dans la plupart des scénarios en tournois une sur-relance serait le choix évident ici, vous savez que votre adversaire est accoutumé au jeu de tournoi, avec un tapis moyen étant une fraction de ce que vous avez là.

jason mercier 31096
Gros stack = Post-flop

Plutôt que de sur-relancer, et de permettre à votre adversaire de jouer la majorité des mains pré-flop, là où il est bon et confiant en lui, optez pour un "flat call", un suivi plat, l'obligeant à jouer post-flop et hors position.

Tout avantage que vous pouvez obtenir sur vos adversaires vous rapproche toujours un peu plus de la victoire du pot.

Choisissez la Bonne Partie

Il n'y a rien de mal à être un "joueur pré-flop", aussi longtemps que vous pouvez l'admettre et l'assumer. Certains des joueurs qui font le plus de profit au poker en ligne dans le monde font leur beurre en jouant ce même style.

Si vous n'êtes pas à l'aise avec le jeu pré-flop, et préférez attendre de voir un flop, pas de souci non plus. La clé est de comprendre comment vous voulez jouer, et de trouver une partie qui vous aille.

Dans le monde du poker en ligne, vous êtes à un clic de presque toutes les variantes du jeu et à tous les niveaux. Ce que vous jouez, et pour combien, n'en tient totalement qu'à vous. Il n'y a jamais aucune raison pour aller jouer en dehors de votre élément.

Si pour quelque raison vous devez jouer dans une partie qui ne tend pas naturellement vers vos compétences, vous devrez trouver un moyen d'adapter votre jeu (ce qui est aussi le propre du bon joueur de poker).
Par exemple, si vous êtes un joueur de pré-flop assis dans une partie de cash game deep stack, vous allez envisager de vous caver court. En limitant le nombre de jetons que vous avez, vous forcez les autres joueurs à vous jouer pré-flop, là où vous êtes le plus à l'aise.

Connaissez votre propre jeu, comprenez là où votre jeu est faible, puis adaptez votre jeu en conséquence.