Poker Scams - Chapitre 5 : Les Bots Poker

poker bot

Dans ce cinquième volet de notre série sur les arnaques les plus courantes du poker en ligne, nous allons vous en dire plus sur comment fonctionnent les "bots poker", comment vous pouvez vous protéger, mais aussi qui sont ceux qui se sont fait prendre en les utilisant.



Qu'est-ce que c'est ?

Les robots qui jouent au poker de manière automatisée sont appelés les "poker bots". Il s'agit de programmes logiciels, de machines virtuelles jouant au poker de manière totalement autonome.

Mike Caro, le "mad professor", est crédité comme étant l'inventeur de ces bots poker. Son premier logiciel s'appelait "Orac", n'est cependant plus du tout comparable aux logiciels que l'on peut retrouver en ligne aujourd'hui.

Entre 1988 et 1998, la plupart des joueurs en ligne étaient des férus d'informatique, ceux que l'on appelle les "nerds". Et ceux-ci ont développé leurs compétences poker en se basant sur l'analyse du fonctionnement des logiciels.

mike caro 1384
Mike Caro

Les bots existaient déjà à cette époque, mais le but de leur existence n'était pas du tout celui de faire du profit. Les développeurs essayaient plutôt de trouver un moyen de créer une intelligence artificielle, pour le challenge en lui-même.

Les premiers bots poker sont apparus sur le marché en 2001. Il était cependant très compliqué de travailler avec, aussi les seules personnes capables de le faire étaient les experts en informatique.

Aujourd'hui, les poker bots coûtent entre 70 et 150 $, et son très simples d'utilisation.

Selon l'opinion générale, les experts de poker et les joueurs avisés, ces robots ne sont pas capables de battre un bon joueur humain dans des jeux tels que le No-Limit Hold'em et le Pot-Limit Omaha.
Ils semblent cependant plus efficaces dans des variantes telles que le Limit Hold'em.

La vaste majorité des joueurs est contre l'utilisation des bots. Certains comme Barry Greenstein aimeraient cependant voir une autorisation globale des bots, si officiellement labélisés en tant que tels.
De cette façon, chaque joueur aurait la chance de décider par lui-même, s'il voudrait jouer contre un robot ou non.

La manière la plus efficace d'utiliser les bots est de le faire pour récolter les points nécessaires au déblocage d'un bonus, ou pour créer du rakeback.
Tout ce dont vous avez besoin pour ce faire, est d'un bot qui vous fasse finir "à jeu" (ni gagnant ni perdant), au pire un bot qui ne perde qu'un tout petit peu d'argent.

Aux basses limites, les joueurs jouent souvent un jeu très académique, ce qui rend les choses plus faciles de créer un bot capable de bien s'en sortir.

Sachant en plus que les bots ne sont jamais fatigués, il est même possible d'obtenir les conditions de déblocage d'un bonus à des micro-limites. Mais celui qui laisserait son robot jouer 24h de suite déclencherait sans guère de doute le système d'alarme de la salle de poker.

Comment se protéger ?

Il est interdit d'utiliser toute sorte de robot sur toutes les salles de poker du marché. Les opérateurs sont rapides à réagir et exclueront les joueurs en utilisant, en gelant leur compte. Utiliser un bot c'est prendre le risque de voir sa bankroll confisquée.

Les salles de poker en ligne ont des employés spécialisés dans la détection des bots. PartyPoker par exemple, est supposé employer jusqu'à 100 spécialistes des bots parmi leur staff.

Les tricheurs et les salles de poker sont cependant constamment à la lutte dans la course à celui qui prendra le dessus et l'avantage technique, et les opérateurs ne peuvent que réagir à chaque nouvelle attaque.

bot freund
Un robot ne doit pas être une menace.

Les experts logiciels voient une certaine place à l'amélioration pour les opérateurs en ce qui concerne la protection contre les bots. S'il n'y avait pas le tracking des joueurs par exemple, les bots perdraient la plupart de leur efficacité.
D'un autre côté, le monde du poker perdrait sa transparence, et il ne serait plus possible de conduire des analyses extérieures.

Plus efficace et plus réaliste serait de changer de petits éléments de l'interface utilisateur, ou dans le code source. Par exemple si la turn est la "dame de coeur", mais représentée dans le chat comme "d ame de coeur" (notez l'espace), cela ne ferait aucune différence pour le joueur humain, tandis qu'un bot serait en théorie incapable de le lire.

Les joueurs ont un seul moyen de se protéger ensemble : prêter attention. Des % VPIP (argent volontairement investi dans le pot) similaires, des styles de jeu semblables, des schémas de mises, le même timing pour jouer, des changements d'enjeux parallèles, ... tout ceci est un aperçu de preuves qu'un bot poker se cache clairement derrière un compte.

Si vous rencontrez des joueurs aux comportements "robotiques" ou dignes d'un robot, vous devriez toujours informer le support ou service client de votre salle de poker.

Qui l'a fait ?

1) La bande des bots de PokerStars

En 2010, la mise au jour d'un groupe de scammers utilisant des bots a retenu l'attention à la fois des médias poker et de la communauté.

Comme dans de nombreux cas, c'est un membre du forum 2+2 qui a le premier alerté la communauté. A ce stade, les bots avaient déjà réalisé un profit de 60.000 $.

PokerBot software
Un logiciel "bot" est aujourd'hui très facile à obtenir.

Des similitudes frappantes entre les styles de jeu ont conduit à l'identification de ces bots : 7emenov, bakabar, craizer, mvra, nakseon, kozzin, demidou, koldan, Daergy et feidmanis jouaient ainsi un poker virtuellement identique.

Ces bots sont ensuite monté de limite en même temps. Ils avaient aussi les mêmes valeurs de %VPIP, et ils affichaient les mêmes schémas de mises. Lorsque les données de ces comptes ont été comparées à un grand nombre de joueurs humains, la salle de poker a vite décelé la preuve évidente qu'il s'agissait d'un scam.

Les bots ont joué 8 320 121 mains en 0,25$/0,50$, 0,50$/1$, et 1$/2$. Ils ont généré 186.572$ et un profit de 60.000$.

PokerStars a dédommagé tous les joueurs touchés, en faisant preuve d'une grande compétence et de beaucoup de professionnalisme. Après tout ce n'est pas pour rien si la salle est leader sur le marché.

2) Le bot suédois

Au début de l'année 2013, les joueurs ont rapporté l'étrange comportement d'un groupe de joueurs sur la salle de poker Svenska Spel, gérée par l'état suédois.

Même la police aura été impliquée dans l'enquête. A ce stade, le scam en était déjà dans son quatrième mois.

Au bout du compte, 14 comptes auront été suspectés d'être impliqués dans cette arnaque de grande ampleur. Ils jouaient alors en limites depuis 0,25$/0,50$ jusqu'à 25$/50$, en ayant dérobé plus de 300.000$ dans l'opération.

Svenska Spel aura reconnu sa responsabilité, et bien sûr remboursé tous les joueurs affectés.


Retrouvez tous les autres volets de notre série :