Trophée des Légendes 2016

OFFICIEL : Le lauréat du Trophée des légendes pour 2016 est :

Konstantin Puchkov

Merci à tous les votants.  Pour plus d'informations sur tous les résultats des trophées PokerListings, lisez la news !

---

Le trophée PokerListings de la légende du poker !

Le nom de ce trophée a un peu changé depuis sa création, mais le principe reste le même : mettre en avant les joueurs de plus de 50 ans qui non seulement rivalisent avec les plus jeunes mais arrivent souvent à prendre le dessus.

Vifs et intelligents, ils nous prouvent que le poker n'est pas une question d'âge. D'ailleurs, certains ont même de bien meilleurs résultats maintenant qu'ils sont « mûrs ».

Une affaire d'expérience, bien sûr, mais pas que. Ces joueurs-là font aussi partie de ceux dont l'on retiendra le nom dans l'histoire du poker à bien d'autres égards. Thor Hansen (lauréat 2014) a survécu au cancer. Pierre Neuville (premier lauréat en 2013) est devenu le plus vieux finaliste du Main Event des WSOP l'an dernier. Humberto Brenes (lauréat l'an dernier) a quant à lui changé la face du poker en Amérique latine.

Les 5 nominés que nous vous présentons prouvent eux aussi leur talent et leur force jour après jour. Et on espère bien qu'ils n'ont toujours aucune intention de s'arrêter.


Barny Boatman - (Angleterre)

Barny Boatman

Difficile de faire plus légendaire qu’être l'un des membres originaux de la Hendon Mob. Membre du « clan » qui a fait la légende du poker britannique, présent dans des émissions comme Late Night Poker et d’autres, Boatman pourrait facilement raccrocher les jetons et être intronisé immédiatement au Hall of Fame.

Mais Barny Boatman n’en est pas là et participe toujours à des tournois en sachant bien qu’il y a toujours sa place, même au milieu des jeunes matheux.
Même avec des places payées qui datent de 1998, une troisième place aux WSOP et un deuxième bracelet aux WSOPE l'an dernier montrent que Barny est encore très en forme. Comme si ce n'était que le début d'encore plus à venir.

John Gale - (Angleterre)

John Gale

Puisqu’on parle des légendes du poker britannique, John Gale n’est pas mal non plus. L’un des premiers vainqueurs du Main Event de la PCA en 2005, il a enchaîné l’année suivante avec son premier bracelet aux WSOP 2006. Mais après une longue série de bons résultats pendant les six années qui ont suivi, il a dû faire une pause en 2012 pendant plus de trois ans en raison d’une tumeur au cerveau.

À 61 ans, il a fait son retour aux World Series of Poker et a remporté son deuxième bracelet dans un tournoi de No-Limit Hold’em Turbo à 1 000 $. Si cela ne suffit pas à prouver qu’il a toujours sa place sur le circuit...
Et pour vous convaincre qu’il est le nommé parfait pour nos trophées « L’Esprit du poker », sachez que son surnom est Gentleman John.

Donnacha O’Dea - (Irlande)

Donnacha O'Dea

Légende du poker irlandais, Donnacha O’Dea a fait parler de lui dans les médias cette année à l’occasion d’un slow roll décrié qu'il a subi, ce qui fait qu'on aura pu finalement moins parler de sa cinquième place à cet Irish Poker Open 2015. Mais ne vous y méprenez pas : O’Dea est toujours là, et bien là.

Revenons d’abord sur le passé de celui qu’on appelle « le Don » : il a atteint la table finale du Main Event des WSOP deux fois, en 1983 et en 1991. Il a battu Johnny Chan en heads-up en 1998 pour remporter un bracelet WSOP. Il a battu le Devilfish en 2004 pour remporter le Poker Million.

Difficile aussi d’imaginer un joueur plus poli et plus humble à table ; on ne se retrouve pas avec un tel surnom par hasard. Qu’il remporte ou non ce trophée, O’Dea est une légende vivante du poker, point final.

Konstantin Puchkov - (Russie)

Konstantin Puchkov

Konstantin Puchkov est nommé pour le trophée de la Légende Vivante depuis la première édition, en 2012. Mais perdre face à Pierre Neuville, Thor Hansen et Humberto Brenes n’a rien de honteux.

Cette année encore nous n’avons pas trouvé de raison de ne pas le nommer. Il a en effet toujours atteint 11 places payées aux WSOP 2012. Il voyage toujours dans le monde entier pour des tournois des plus grands aux plus modestes, atteignant des places payées sur tous les continents. Il donne toujours des noms de poker à ses chevaux de course. Et il a même terminé 21è du Main Event de la dernière Battle of Malta.
Puchkov est une vraie légende, et ce trophée serait la cerise sur le gâteau.

Jan Bendik - (Slovaquie)

Jan Bendik

Jan Bendik a atteint trois tables finales de Main Event de l’EPT avant celle de l’EPT Grand Final de cette année. Alors comment a-t-il réussi à se surpasser ? Eh bien en remportant le tournoi, le plus grand EPT Grand Final de l’histoire, et en empochant 961 800 €.

Déjà nominé lors de la première édition de nos Awards, nous avions hâte d’avoir à nouveau l’occasion de le mettre en avant. Cette victoire sur l’EPT le justifie largement. Meilleur joueur slovaque, Bendik a beaucoup de classe et de style. L’EPT n’aurait pas pu rêver d’un meilleur champion pour conclure en beauté une superbe saison.