Trophée des Légendes 2017

Le trophée PokerListings de la légende du poker !

Le nom de ce trophée a un peu changé depuis sa création, mais le principe reste le même : mettre en avant les joueurs vétérans qui non seulement rivalisent avec les plus jeunes mais arrivent souvent à prendre le dessus.

Vifs et intelligents, ils nous prouvent que le poker n'est pas une question d'âge. D'ailleurs, certains ont même de bien meilleurs résultats maintenant qu'ils sont "mûrs".

Une affaire d'expérience, bien sûr, mais pas que. Ces joueurs-là font aussi partie de ceux dont l'on retiendra le nom dans l'histoire du poker à bien d'autres égards. Thor Hansen (lauréat 2014) a survécu au cancer. Pierre Neuville (premier lauréat en 2013) est devenu le plus vieux finaliste du Main Event des WSOP en 2015. Humberto Brenes (lauréat en 2015) a changé la face du poker en Amérique latine. Et Konstantin Puchkov lauréat l'an dernier est lui aussi venu prouver à la Battle of Malta qu'on pouvait être à la fois un grand nom du jeu et venir s'amuser avec les amateurs.

Les 5 nommés que nous vous présentons prouvent eux aussi leur talent et leur force jour après jour. Et on espère bien qu'ils n'ont toujours aucune intention de s'arrêter.


Barny Boatman (Angleterre england)

Barny Boatman

C’est en Angleterre qu’ont été produites les premières émissions de poker en Europe. Si vous les regardez aujourd’hui, vous pouvez être sûr que Barny Boatman sera dedans. Il a notamment participé à « Late Night Poker » et commenté avec Jesse May. Il a d'ailleurs commenté d’innombrables émissions avant d’avoir la sienne, dans laquelle il voyageait dans toute la Grande-Bretagne pour assister à des parties chez des gens.
La vérité, c’est que le Londonien est sur le circuit depuis tellement longtemps que son premier prix a été payé en lires.

Boatman est mondialiste dans le meilleur sens du terme. Après avoir arrêté l’école très tôt, il a vécu et travaillé en Espagne, à Hong Kong, en Australie et au Sri Lanka. Il a exercé tous les métiers, de serveur à maçon, en passant par enseignant ou journaliste. Pendant quelque temps, il a même été conseiller légal à Berdmonsey sans jamais perdre le moindre procès.

Et après avoir failli mourir dans un accident de moto, il a adopté une nouvelle attitude. Il pratique le parachutisme et la plongée, et son sens de l’humour est digne des Monty Pythons. En résumé, Boatman est une véritable source d’inspiration.

Le plus grand accomplissement de ce double détenteur d’un bracelet WSOP reste la création de HendonMob, devenu avec le temps la plus grande base de données du poker.

Quand Barny Boatman a commencé à jouer, il avait déjà 15 ans de plus que l’âge de la retraite pour la plupart des jeunes millionnaires du poker. Cela ne l’a pas empêché de remporter deux bracelets des WSOP et d’atteindre neuf places payées lors des WSOP 2017, soit plus que jamais auparavant.


Per Hildebrand (Suède se)

Per Hildebrand

Per Hildebrand fait partie des pionniers du poker suédois. Sa première place payée date de 1988, une 2è place dans un tournoi de 5-Card Draw à Malte (bien avant qu'elle ne devienne une destination poker), qui lui avait rapporté 3 831 $.

Pendant les années 80 et 90, soit bien avant que le poker n’explose en Suède, il faisait partie des joueurs ayant permis l’organisation du championnat de poker suédois. Il a également fondé l’Entraction Poker Network, très populaire au milieu des années 2000.

Aux tables de poker, Hildebrand enchaîne les résultats extraordinaires ces derniers temps. Lors des WSOP 2017, il a terminé 2è du No-Limit Draw Lowball Championship à 10 000 $ et a atteint un total de 5 places payées. L’année précédente, il avait déjà fait presque aussi bien : 3 places payées, dont deux tables finales (6è et 7è).
En plus de ça, il a également remporté le Swedish Championship en Pot-Limit Omaha deux fois de suite (2015 et 2016).
En 2005, Hildebrand était aussi allé très loin dans le Main Event des WSOP. Il y a finalement terminé 27è pour 305 000 $, son plus gros prix à ce jour.

Per Hildebrand est donc sur le circuit depuis plus longtemps que la majorité des joueurs, et il a réellement fait progresser le poker.


Marcel Luske (Pays-Bas nl)

Marcel Luske

Pendant le boom du poker, quand quelqu’un ne connaissait pas Marcel Luske, il lui suffisait de dire « le gars en costard avec les lunettes à l’envers ».
Luske a été le premier vrai personnage du poker européen. Sur ses 8 premières places payées, 6 étaient des victoires. C’était en 1999.

Luske a été désigné joueur de l’année deux fois, il a été consultant pendant les WSOP, il a fondé l’Association internationale de poker, il aime chanter à table, et il a même sa propre chanson sur le poker sur YouTube.

En 2003, l’année de Moneymaker, Luske a atteint les deux dernières tables du Main Event des WSOP. L’année suivante, il terminait 10è. Cette année, il a terminé 23è. Sacrée régularité.
Luske est aussi arrivé en table finale dans des tournois de l’EPT et des WSOP, au Master Classics et à l’Australian Open. Il a participé à de nombreuses émissions télévisées et il a servi de mentor à des joueurs comme Noah Boeken et David Williams.

Pendant des années, cette grande figure du poker européen a fait partie de la team PokerStars Pro. Aujourd’hui, il a rejoint PartyPoker pour aider à reconstruire la marque, anciennement le plus grand opérateur de poker en ligne.


Padraig Parkinson (Irlande ie)

Padraig Parkinson

Il était là quand le poker est arrivé en Europe dans un hôtel de Dublin. Au début des années 80, Stu Ungar, Amarillo Slim, Puggy Pearson, Dan Harrington, Doyle Brunson, Mike Sexton et Tom McEvoy ont traversé l’Atlantique pour jouer au poker, et Padraig Parkinson était là pour les accueillir. Sans lui, le Texas Hold’em serait arrivé en Europe bien plus tard.

Depuis, il soutient sans relâche le développement du poker en Irlande. Il faisait partie des premiers joueurs européens à atteindre la table finale du Main Event des WSOP, l’année où trois joueurs irlandais l’ont fait. Il a finalement terminé 3è, pendant que son compatriote Noel Furlong remportait le titre.

Il a été invité à participer à l’émission « Late Night Poker », ce qu’il a refusé jusqu’à ce qu’il y ait un enjeu financier. Il y a atteint le Grand Final, en battant Phil Hellmuth au passage.

Chaque année, Parkinson met un point d’honneur à participer au plus vieux tournoi d’Europe, l’Irish Open, et s’enorgueillit d’avoir « perdu plus d’argent que n’importe qui d’autre. »

Padraig fait partie du Hall of Fame irlandais et est pourtant également le joueur le moins prétentieux au monde.
Personne ne représente les joueurs loisir mieux que lui, même s’il est professionnel depuis des dizaines d’années.


Mike Sexton (Etats-Unis us)

Mike Sexton4

Sexton n’est pas un ambassadeur du poker, il est le plus grand ambassadeur du poker. Devenu pro à Las Vegas en 1985, il a commenté le WPT pendant tellement longtemps qu’on avait l’impression qu’il incarnait le tournoi.
Il est aujourd’hui parti du côté de PartyPoker.

Sexton faisait partie des joueurs qui ont importé le Texas Hold’em en Europe au début des années 80. Il a joué avec Amarillo Slim et Johnny Moss, mais il a encore largement le niveau pour continuer à impressionner, en témoigne son premier titre sur le WPT en novembre 2016.

Sexton est titulaire d’un bracelet des WSOP, est passé tout près de la table finale du Main Event, a remporté le Tournament of Champions, et a atteint une place payée au cours du Big One. Il compte plus de 250 places payées et a intégré le Hall of Fame. Il a aussi écrit un livre sur le poker et a fondé une association caritative.

En plus de tout ça, son sourire et son état d’esprit irréprochable font de Mike Sexton l’un des joueurs les plus populaires du circuit.
Si Mike Sexton représente le poker, alors son futur est radieux.

PLA - Légendes vivantes
Année Lauréat Pays
2017 Per Hildebrand se
2016 Konstantin Puchkov ru
2015 Humberto Brenes cr
2014 Thor Hansen no
2013 Pierre Neuville be