Pour ne pas craindre au poker : Jouez en Position

dealer button
Le précieux...

Suite de notre tour d'horizon des fondamentaux à l'usage des débutants, avec cet article qui nous ramène à l'importance de jouer en position.

La position ? Simplement l'élément le plus important à la table de poker.
Si vous n'êtes pas familier avec le terme, avoir la position veut dire que vous êtes le dernier à agir dans la main (signifiant que vous avez le bouton du donneur (cf photo d'illustration), ou que les joueurs parlant avant vous se sont couchés).

Communément, les plus mauvaises places en termes de position sont les blinds, puisque après le premier tour de mise, la table toute entière jouera après vous pour le reste de la main.

Indépendamment de votre niveau de compétences, de la situation, ou du coup que vous êtes en train de disputer, être en position vous permettra d'obtenir plus d'information dans la main que n'importe lequel de vos adversaires.
Et dans le monde du Texas Hold'em, l'information est le paramètre le plus précieux qui puisse être.


Les 4 raisons pour vouloir jouer en position :


  1. Lorsque c'est à votre tour d'agir, vous avez plus d'informations que vos adversaires.
  2. La position vous donne de l' « équité de bluff », c'est-à-dire des opportunités simples, peu coûteuses et efficaces de bluffer.
  3. Agir en dernier vous permet de faire des value bet (mises de valorisation) plus précises (lorsque vous savez avoir le meilleur jeu).
  4. Avoir le dernier mot sur l'action du coup vous offre plus de contrôle sur la taille finale du pot.

Pour vous donner une idée de l'importance de la position :

tom dwan 31897
Votre main paraît toujours meilleure en position.

Tom "durrrr" Dwan et Patrik Antonius disputaient il y a quelques années un défi en ligne en heads-up, de 50 000 mains et 1,5 millions de $, avec le vainqueur remportant l'argent du challenge ainsi que de l'argent supplémentaire d'un pari annexe.

Sans prendre guère de risque on peut dire que ces deux joueurs sont parmi les meilleurs joueurs de poker en ligne au monde. Mais si vous jetez un œil aux statistiques de toutes les mains qu'ils ont jouées , vous pouvez voir quelque chose d'assez stupéfiant.

Si vous comparez l'argent gagné ou perdu hors de position à celui gagné ou perdu en position, les résultats de chaque joueur sont le parfait reflet. Les deux étaient substantiellement déficitaires lorsque hors de position, et les deux affichaient un profit substantiel lorsqu'ils étaient en position.

Bien que jouant le même jeu, contre le même adversaire, simplement du fait d'avoir la position fait la différence entre gagner et perdre des millions.
Pour cette raison, si un joueur donnait à l'autre cet avantage dans chaque coup disputé, il n'y aurait pas photo : le joueur avec la position dominerait les débats.

Chaque pot que vous jouez hors de position est un désastre potentiel.
Comme le disait Daniel Skolovy, « Jouer hors de position c'est comme avancer dans une grotte obscure sans lampe de poche : vous ne savez pas ce qui peut se tapir dans l'ombre prêt à vous tomber dessus au prochain virage. »

Prenons un autre exemple, à une échelle nous étant plus proche.

Vous jouez en No-Limit 1$/2$, assis avec 300$ devant vous. En position UnderTheGun (premier de parole, juste après les blinds), vous recevez A A. Vous relancez à 12$.

Quelqu'un avec T T en milieu de parole suit, tout comme le joueur à sa gauche avec A K. Vous êtes trois à aller voir le flop.

Flop : T J Q.

Vous misez 25$. Le premier gars relance à 60$ et le second paie.

Avec un tableau aussi fourni en tirages, vous choisissez de relancer à 150$. Le premier joueur part à tapis, et le second suit instantanément.

bouton
Le bouton : un diamant à l'état brut

Vous vous couchez, et perdez 162$ sur cette main.

Maintenant prenons le même scénario et mettez-vous au bouton, plutôt qu'en position UTG :

Vous recevez A A au bouton. Un joueur relance à 12$ en milieu de parole avec T T, et le joueur à sa gauche suit avec son A K. Vous sur-relancez à 40$, et les deux joueurs suivent.

Flop : T J Q

Le premier joueur mise 100$, et le second paie instantanément.

Vous vous couchez et perdez 40$.

Dans les deux cas vous avez perdu de l'argent, et il n'y avait vraiment rien d'autre que vous ayez pu faire pour l'éviter dans ce type de scénario. La différence se situe au niveau de la quantité d'argent que vous perdez.

Dans le scénario ci-dessus, nous avons eu de la chance que le joueur avec le brelan décide de miser. S'il avait checké, il y a des chances pour que nous ayons perdu autour de 120$ plutôt que seulement 40$.

Même si vous ne sur-relancez pas dans le premier exemple, et que vous vous couchiez après avoir été relancé et payé, vous perdez toujours 60$, 20$ de plus que ce que vous perdez lorsque vous avez la position.

Le supplément d'information que nous avons-nous permet de prendre une décision plus "informée" avant d'avoir à agir. Dans un scénario tel que celui-ci, nous pouvons presque toujours présumer que nos as sont presque morts et ne tirent pour rien (drawing dead).

La position c'est l'information

Restons clair, nous n'essayons pas de dire que vous devez coucher des mains telles que AA en position de début de parole, nous essayons simplement de vous faire comprendre l'importance de la position, et le désavantage que vous avez lorsque vous jouez sans l'avoir.

Au moment d'essayer de décider quelles mains vous devriez jouer ou coucher, telle que K-10 dépareillés, la position devrait être le facteur le plus important dans votre décision.

Règle de base simple : Indépendamment du style de jeu que vous choisissez de jouer, si vous êtes en position avancée (de début de parole), ne jouez que les mains premiums.

Une main premium, de premier choix (à savoir les grosses paires à partir de QQ, voire JJ et AK en certaines occasions), conduira le plus souvent à des choix faciles, alors que les mains marginales vous mettent souvent dans des situations piégeuses.

La dernière chose que vous ayez envie de faire est de vous mettre dans une situation difficile parce que vous jouez hors de position. Ne soyez bête, c'est la position ou la vie !


Retrouvez les autres articles de notre Série "Pour ne pas craindre au Poker" :