Qui pour être élu légende du poker ? Présentation des Nommés aux Trophées PokerListings (3/3)

Legendes vivantes
Votez pour le joueur qui mérite le plus d'être nommé légende vivante du poker 2015 !

Ils ne sont peut-être pas toujours sur le devant de la scène, mais sans ces joueurs-là, il n’y aurait ni WSOP, ni Bobby’s Room.

Si vous pensez que le poker est un sport de jeunes, jetez un œil à ce qui suit : Cette année, près de 4 200 joueurs ont participé au Seniors Championship des WSOP, et on retrouve deux joueurs de plus de 60 ans qualifiés dans les November Nine du Main Event : Neil Blumenfield et Pierre Neuville.

Si vous avez l’occasion de participer à un tournoi international, profitez-en pour parler avec les « seniors ». Ils sont en général les joueurs le plus détendus... et ce sont eux qui ont les histoires les plus intéressantes à raconter.

PokerListings s’apprête donc à faire honneur aux pionniers du poker, et vous avez votre rôle à jouer. Alors, lequel des joueurs suivants mérite-t-il notre trophée ?


Konstantin Puchkov

Âge : 63
Pays : Russie
Places payées au cours de ces 12 derniers mois : 15
Places payées aux WSOP 2015 : 4

On dit que les personnes âgées voyagent moins. Pas Puchkov. Il participe à tellement de tournois qu’on finit par se demander s’il n’a pas un frère jumeau.

Que ce soit en Russie, dans le reste de l’Europe ou à Las Vegas, Puchkov est partout, et il gagne.

En 2012, Puchkov a établi un record de 11 places payées aux WSOP, et l’année dernière il a atteint les trois dernières tables de la Battle of Malta, terminant finalement 21è.

Puchkov a également une autre grande passion : l’élevage équin. Dans une interview, il nous racontait d’ailleurs ses débuts, lorsqu’il donnait à ses poulains des noms en lien avec le poker, comme « Freeroll », « Full House », ou encore « Full Tilt Poker ».

Ce n’est pas la première fois, et probablement pas la dernière s’il ne le remporte pas cette année, que Puchkov est nommé pour ce trophée.


Dan Heimiller

Âge : 53
Pays :
Etats-Unis
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
33
Places payées aux WSOP 2015 :
5

Dan Heimiller n’a pas vécu que des bons moments, surtout au début de sa carrière. Mais une fois qu’il a rencontré le succès, il a pris la décision de se lancer dans le poker à plein temps.

C’était il y a 25 ans. Aujourd’hui, il compte 5,4 millions de dollars gains, avec notamment une victoire lors du tournoi Seniors des WSOP l’année dernière.

Heimiller a tout vécu, tout joué, et il vous fait sourire à chaque phrase.

Heimiller, c’est 266 places payées. C’est un peu le Bob Dylan du poker, en somme, lui qui a commencé sa dernière tournée en 1988, soit trois ans à peine avant que Heimiller ne se lance.

En août 2015, nous avons arrêté de compter ses places payées après les WSOP, mais il en compte sûrement quelques-unes de plus depuis la préparation de cet article.


Barry Greenstein

Âge : 60
Pays :
Etats-Unis
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
4
Places payées aux WSOP 2015 :
4

Greenstein a beau s’être fait discret sur le circuit ces douze derniers mois, il fait tout de même partie des monuments du poker, à la fois avant et après l’arrivée de Moneymaker.

Surnommé avec raison le « Robin des bois » du poker parce qu’il donne tous ses gains à des associations caritatives, il a été l’un des plus grands joueurs de la team PokerStars. Bon courage pour trouver un autre joueur qui a autant soutenu le poker que lui.

Greenstein a participé à toutes les plus grandes émissions de poker, aux mises les plus hautes, avec notamment l’un des pots les plus fous de l’histoire de la télé, au cours duquel il a perdu une somme à sept chiffres contre Tom Dwan.

Il est également très actif dans les grandes parties de high stakes, ayant notamment remporté le Sunday Billion sur PokerStars deux fois.

Greenstein a trois bracelets, un succès sur le WPT, et plus de 8 millions de dollars de gains en tournois.

Il est également l’auteur de l’un des plus grands livres de poker modernes, « Ace on the River », et n’hésite pas non plus à partager ses opinions, notamment sur le conflit israélo-palestinien, appelant à la « fin du cycle de violence et de culpabilité ».


James Woods

Âge : 68
Pays :
Etats-Unis
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
6
Places payées aux WSOP 2015 :
2

On le connaît surtout pour sa carrière hollywoodienne, mais James Woods écume le circuit depuis 2004 et il fait certainement partie des joueurs de poker les plus passionnés et enthousiastes du circuit.

Lors des derniers WSOP, il a réussi à atteindre sa première table finale aux WSOP, un NLHE shootout qui plus est, ce qui signifie qu’il a dû battre deux tables très relevées.

Malgré son âge, Woods est un grand fan de la nouvelle génération de joueurs et il se voit toujours comme un élève avec une grande marge de progression.

C’est également un modèle pour tous les joueurs amateurs, grâce à sa vision du jeu, sa motivation, son amour du poker et son sérieux, comme une preuve vivante que le travail paie et que tout le monde peut y arriver.

« J’espère que ce que j’apporte au poker permet de le rendre plus attrayant pour le grand public qu’on a besoin de toucher. » Quelle attitude.


Humberto Brenes

Âge : 64
Pays :
Costa Rica
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
0
Places payées aux WSOP 2015 :
0

Ce n’est pas exagérer que de dire que Humberto Brenes est celui qui a apporté le poker en Amérique Latine.

Lorsqu’il a remporté le seul tournoi à 10 000 $ organisé en dehors des WSOP, en 2002 à Tunica, le poker était tellement rare à la télé costaricienne qu’à chaque fois que la table finale était rediffusée, les téléspectateurs croyaient qu’il avait remporté un nouveau tournoi.

Brenes est assez humble pour dire qu’il n’est pas le meilleur joueur du monde et qu’il n’a jamais eu l’ambition de devenir professionnel, mais il est aussi conscient de l’impact qu’il a eu sur le poker.

Pendant huit ans, il a fait partie de la team PokerStars et ses gains s’élèvent à plus de six millions de dollars.

Brenes a déjà été nominé au Hall of Fame, mais il n’a pas encore été choisi. Ce n’est qu’une question de temps.


Jackie Cachia

Âge : n.c.
Pays :
Malte
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
4
Places payées aux WSOP 2015 :
0

Jackie est la preuve vivante qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre le poker. Elle qui a découvert le poker assez tard est devenue très rapidement une habituée du casino Portomaso à St-Julian.

Aujourd’hui, Jackie compte des places payées sur le WPT et l’IPT, la Battle of Malta et l’Irish Open. Son meilleur résultat : une troisième place lors d’un des tournois de la série Extravaganza au Palazzo de Las Vegas.

À Malte, Jackie est une véritable célébrité, et si vous faites le voyage pour la BOM de cette année, vous aurez sûrement la chance de la rencontrer.


Padraig Parkinson

Âge : 54
Pays :
Irlande
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
2
Places payées aux WSOP 2015 :
0

L’un des ambassadeurs les plus originaux et pleins d’esprit du poker européen, Parkinson regorge d’anecdotes et représente brillamment le poker irlandais.

Parkinson était là lorsque Chip Reese, Doyle Brunson, Stu Ungar, Amarillo Slim et Puggy Pearson sont arrivés en Europe pour la première fois pour participer à l’Irish Open - plus vieux tournoi du continent.

Parkinson s’est lui souvent rendu aux WSOP, il a notamment terminé 3è du Main Event l’année où son compatriote Noel Furlong l’a remporté.

Pendant des dizaines d’années, Parkinson a assuré la promotion du poker populaire, un jeu accessible à tous, pas seulement aux stars.

Il est également commentateur et consacre beaucoup de temps aux sans-abris.


Erik Seidel

Âge : 55
Pays :
Etats-Unis
Places payées au cours de ces 12 derniers mois :
13
Places payées aux WSOP 2015 :
4

À 55 ans, Seidel ne semble même pas encore avoir atteint l’apogée de sa carrière tellement il semble pouvoir encore progresser. Avec 239 places payées, un total qui devrait dépasser les 250 avant la BOM, et 25 millions de dollars de gains en carrière, soit le troisième meilleur total du monde, Seidel est de loin le plus connu de tous nos nominés, puisqu’il est 6é au classement de popularité du GPI.

Pendant huit semaines, Seidel était même tout en haut du classement GPI. Et avec huit bracelets, il est le 6é meilleur joueur de l’histoire des WSOP.

Seidel a grandi à New York, et il est un grand fan de jazz et de théâtre. Il a également beaucoup joué au backgammon.

C’est en 1988 qu’il atteint pour la première fois le heads-up du Main Event des WSOP, au cours duquel il s’incline face à Johnny Chan. La dernière main de cette confrontation est devenue légendaire depuis qu’elle est apparue dans Les Joueurs.

------

Vous avez trouvé votre joueur qui selon vous mérite le plus le trophée de la légende vivante du poker 2015 PokerListings ?

► Votez !

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire