Quand les Pros arrêtent le Poker

Iquit

On aura pu voir de nombreux visages connus du monde du poker se retirer officiellement et d'autres disparaître dans l'ombre au fil des années. Les raisons à cela sont diverses, mais contrairement à ce que l'on pourrait croire elles ne sont pas forcément liées à des problèmes d'argent.




Les « November Niners » se retirent

Sam Holden a récemment officiellement annoncé qu'il se retirait du poker. Le jeune anglais s'était fait connaître lors du Main Event des WSOP en 2011 où il avait fini 9ème. Sur son blog, il explique les raisons qui l'ont poussé à prendre la décision de partir. Holden a gagné plus de 800.000$ au poker en ligne et plus de 1 million en live. Une fois cette sécurité financière acquise, le poker ne lui procurait plus le même plaisir et il n'avait plus la même motivation. Il a donc décidé de reprendre des études de philosophie.

Sam Holden2013 WSOP EuropeEV0710K NLH Main EventDay 3Giron8JG2467
Sam Holden

Introduit à « l'altruisme efficace »  - une méthode consistant à prendre les meilleures décisions pour apporter le plus aux autres - par Philippe Gruissem, Sam pense pouvoir avoir un meilleur impact sur le monde en trouvant une autre carrière que celle de joueur professionnel de poker.

Un autre « November Niner », Filippo Candio, 4ème des WSOP 2010, a lui aussi déclaré en mars qu'il se retirait du poker live. Il est à ce jour deuxième de la « All Time Money List » en Italie avec 3,4 millions de gains en tournois live. La raison de son départ est tout autre que celle de Sam Holden. Filippo Candio était soupçonné d'évasion fiscale, et les rumeurs à ce sujet qui sont remontées dernièrement à la surface l'ont finalement poussé à quitter le poker.

« Je pensais que ma performance allait m’apporter un peu de gloire et de sérénité, mais je lis encore aujourd’hui sur divers blogs et sites que ce ne serait pas la première fois que je commets des infractions fiscales. » 

« Depuis quelque temps, je pense qu'il est approprié de se retirer du poker live. Le Poker Tour de Campione est probablement le dernier tournoi que je vais jouer. Merci et au revoir » Ciao Filippo donc...

Peter Eastgate le champion des WSOP en 2008 s'était lui aussi retiré du circuit pro à la surprise générale, deux ans après avoir remporté son titre de champion du monde. Il était à ce moment-là à l’aube d’une brillante carrière de poker et enchaînait les belles performances. Pour expliquer son départ, le jeune Danois avait déclaré que son but dans le poker avait été de devenir financièrement indépendant, qu'en remportant le Main Event des WSOP cet objectif avait été atteint, et qu'après avoir profité des voyages en prenant du plaisir sur le circuit aux quatre coins du monde, il était temps de se fixer des nouveaux objectifs.

Un autre finaliste du Main Event, Josh Arieh qui avait fini 3ème en 2004 et accumulé plus de 6 millions de gains au cours de sa carrière, annonçait en juillet 2012 qu'il se retirait du circuit car le poker était devenu un métier trop difficile pour lui : « Pour moi le poker ce n'est plus ce que c'était. C'est devenu vraiment dur. Les jeunes sont tellement bons. A la place de devenir des flambeurs ou des joueurs dégénérés ce sont devenu des génies ! » 


Les stars de la vielle école raccrochent

eastgate
Peter Eastgate, l'un des vainqueur du Main Event à avoir disparu des écrans radars.

En 2012 c'est l’icône du poker Doyle Brunson qui annonce officiellement qu'il ne fera plus la course aux bracelets WSOP. Il explique que les tournois sont trop longs et fatiguants pour son âge. Mais après une aussi longue et belle carrière cette retraite semble bel et bien méritée !

L'année précédente c'était Jennifer Tilly qui annonçait tirer sa révérence. Même si elle n'était pas énormément respectée par la communauté poker, l'actrice et compagne de Phil Laak fait partie des visages connus du circuit surtout pendant les années 2000. Lors d'un Talk Show elle explique son départ avec humour : « Le poker est une session continue d’agonie sans fin. »


Les Entrepreneurs

De plus en plus de joueurs de poker se tournent vers le business pour gagner leur vie sur le long terme.

Jonathan  « FatalError » Aguiar a arrêté en 2012 pour travailler à temps plein pour la jeune entreprise DraftKings.

IMG228
Nicolas Levi

L'année dernière c'est le français Nicolas Levi qui laissait entendre qu'il se ferait plus discret sur le circuit poker et qu'il consacrerait l'essentiel de son temps à l'entreprise Ranking Hero. Le rythme de vie soutenu d'un joueur pro et sa vie de famille n'étaient plus compatibles, et l'ont poussé à se rediriger vers un business plus classique.

D'autres joueurs français se sont eux aussi redirigés vers les affaires et quitté le poker. On peut citer  Guillaume De La Gorce, Anthony Roux ou Eric Larchevêque, et la liste risque de s'allonger au fil des mois.

David Sands a également annoncé récemment qu'il allait mettre son talent de joueur de poker à profit de manière plus efficace, en se reconvertissant dans le Trading et dans la gestion de fonds.


Du Poker à la Restauration

Ceci semble être une tendance à la mode chez les joueurs de poker professionnels qui se retirent.

Di « Urindanger » Dang, spécialiste des parties high stakes sur Full Tilt, avait annoncé lors du Black Friday qu'il se retirait du poker pour monter un restaurant. Plus récemment c'est James Akenhead, encore un « November Niner », qui s'est lancé dans la restauration. L'anglais avait accumulé plus 3,1$ millions de gains en tournoi depuis 2006. Après avoir connu une année fantastique en 2009, les 18 mois qui ont suivi ont été moins bons. Il s'est alors rendu compte qu'il ne voulait pas avoir à subir mentalement ce genre de "downswing" dûs à la variance plus tard dans sa vie, une fois passé la quarantaine. C'est donc au début de cette année 2014 qu'il a annoncé officiellement sa retraite du poker.

akenhead
James Akenhead, des tables de poker à derrière le comptoir.

Un autre joueur de poker qui s'est tourné vers la restauration est Tristan Clémençon. Le talentueux jeune joueur français a monté un projet de Food Truck à l'américaine (La Brigade) sur Paris et se considère désormais comme un « retraité du poker ».


Les Bluffeurs

D'autres joueurs ont fait couler de l'encre par le passé dans la presse poker en annonçant leur départ. Et parfois pour certains cette retraite ne fut que de courte durée !

Mike McDonald avait déclaré fermement en 2010 que la page poker de sa vie était définitivement tournée et qu'il voulait passer davantage de temps à se cultiver. Pourtant peu de temps plus tard on pouvait le voir jouer les plus gros tournois en ligne, et la dernière saison en live ne fut pas mauvaise non plus pour le jeune Canadien.

Shaun Deeb avait lui aussi annoncé qu'il arrêtait le poker avec des phrases fortes comme : « Je joue trop. Je déteste ce que je suis devenu. » Pourtant quelques mois plus tard on le voyait réaliser les meilleures performances de sa carrière.

brigade
Tristan Clémençon a quitté les tables à l'aube d'une prometteuse carrière, pour lui aussi se mettre au volant d'une nouvelle entreprise.


Les questions existentielles

Les raisons qui reviennent souvent quand les pros expliquent leurs départ du poker sont le stress, le rythme de vie, la frustration de la variance, la lassitude de la routine, et les questions existentielles comme le bonheur.

Jonas  « Nebuchad » Danielson, pro suédois, expliquait poétiquement sa décision d’arrêter le poker en 2010 en déclarant : « La flamme est éteinte et elle ne peut être réanimée car il ne reste que des cendres. »

Adam Junglen disait pour sa part qu'il était surmené, qu'il manquait de perspectives positives, et qu'en quittant le poker il partait à la recherche du bonheur.

Le Français Christophe Drach avait également laissé un message émouvant à la communauté avant de se retirer :

 « C'est parce que je veux réapprendre le bien et savoir à nouveau regarder les autres pour leurs qualités et non leurs faiblesses que j'arrête aujourd'hui ce jeu. Peu de ceux qui jouaient à l'époque sont encore sur le circuit mais je rends hommage et félicite ceux qui ont su aller au bout de leur désir, je pense avant tout à Fabrice Soulier mais également à Anthony Lellouche que j'ai vu démarrer et quelques autres comme David Benyamine »


Triche et scandales

ferguson
Chris Ferguson

Pour finir il faut aussi parler de ceux qui ont quitté le monde du poker dans l'ombre, ceux qui n'osent plus se montrer dans les casinos car ils ont honte ou peur, ou les deux.

Le français Jean-Paul Pasqualini faisait partie de la team FullTilt.fr. Depuis qu'il fut accusé de triche lors de la finale du Partouche Poker Tour il a disparu du circuit et se fait plus que discret dans la communauté poker (même si on peut encore l'apercevoir en cercle à Paris).

D'autres visages très connus dans le monde du poker et qui faisaient également partie de la team Full Tilt ont disparu du paysage depuis le Black Friday. Quant à Chris « Jesus » Ferguson et Howard Lederer, les raisons pour lesquelles ces deux se sont tenus à distance de la communauté poker sont évidentes. De nombreux joueurs américains avec des fonds gelés sur le site les tenaient pour responsable de leur malheur.

Deux autres joueurs pro sponsorisés qui ont raccrochés suite à un scandale de triche qui a beaucoup fait parler de lui - le « Girah Scandal » - sont Haseeb Qureshi et José « Girah » Macedo.


La morale de l'histoire ? Le poker est un jeu auquel on peu jouer toute sa vie. Mais avant de se décider à devenir pro et de gagner sa vie avec le poker, il faut garder en tête que parfois même les meilleurs finissent, soit par choix ou obligation, à refaire de leur hobby un hobby. Ce qui pour certains devrait toujous le rester.


Derniers Blog Posts »