Quel avenir pour le poker en ligne sous Donald Trump ?

Donald Trump cartes

Comme à chaque nouvelle élection présidentielle, les amateurs de poker en ligne aux Etats-Unis se demandent à quelle sauce ils vont être mangés : Donald Trump va-t-il poursuivre la politique en cours, à savoir une régulation État par État du poker et la fin de l'interdiction de jouer sur Internet, va-t-il légaliser l’ensemble des jeux en ligne, ou bien va-t-il revenir en arrière et interdire purement et simplement tout gambling sur Internet ?

Bien qu’il soit encore trop tôt pour connaître les changements qui vont réellement affecter ce domaine, les spéculations vont bon train dans le milieu et force est de constater que chaque camp s’appuie sur des arguments valables.

Les « pro » jeux d’argent en ligne avancent tout d’abord que Trump est un ancien du monde des casinos (bon c’est vrai, tous ou presque ont fermé ou ont changé de propriétaire) et qu’il a créé le US Poker Championship, qui s’est tenu pendant 14 ans, entre 1996 et 2010.

Puis, lors des WSOP retransmis sur ESPN, l’invité Donald Trump commentait les mains et comparait allègrement le poker aux affaires, tout en donnant des conseils basés sur son expérience de businessman.

Enfin, en 2011, le milliardaire ne cachait pas son envie de se lancer dans cette industrie du poker en ligne et d’œuvrer à sa légalisation aux Etats-Unis, car pour lui « de nombreux autres pays l'ont fait et, comme d'habitude, les États-Unis passent à côté. »

Mais n’oublions pas que Donald Trump ne gouvernera pas le pays tout seul et que parmi ses proches et ses soutiens, certains sont farouchement opposés à cette légalisation…

Des seconds hostiles au poker en ligne

Commençons par Mike Pence, Gouverneur de l’Indiana et futur Vice-Président : Il a adressé l’an dernier un courrier aux congressistes de son État pour les presser de soutenir l’interdiction des jeux d’argent en ligne, c’est le fameux Restoration of America's Wire Act ou RAWA… même si celui-ci outrepasse les droits du Dixième Amendement. En effet (les juristes en conviennent), celui-ci aura la possibilité de confisquer aux différents États leur pouvoir de réguler les jeux d’argent.

Cette interdiction est largement soutenue par… Sheldon Adelson !

Sheldon Adelson
Adelson pourra t-il imposer sa farouche opposition aux jeux en ligne à Trump ?

Le PDG milliardaire de Las Vegas Sands Corp. a toujours affirmé sa farouche opposition aux jeux d’argent et au poker en ligne (forcément quand on possède tellement de casinos dans le monde, on doit craindre de voir ses revenus baisser).

Pour être sûr d’être entendu, Adelson a largement financé la campagne des Républicains, en y injectant près de 65 M$, dont 25 M$ rien que pour le futur président. Sans compter qu’en plus, il est l'un des hommes les plus riches et les plus influents du pays. Alors après avoir assisté à de nombreuses défections dans son propre camp politique, pas sûr que Donald Trump puisse se passer d’un allié aussi précieux qu’Adelson…

Mais peut-être les adeptes des jeux en ligne auront-ils au final une bonne surprise ? Après tout, le futur Président a lui-même affirmé que sa « vie est une sorte de grande partie de poker. »

Gardons à l’esprit que jusqu’ici, aucun président des États-Unis en exercice n’a jamais pris position, dans un sens ou dans l’autre, sur la légalisation du poker en ligne, et nombreux sont ceux qui pensent que cela n’est pas prêt de changer.
A vrai dire, le président aura bien d’autres chats à fouetter une fois au pouvoir, et la légalisation des jeux d’argent en ligne ne fait pas vraiment partie des priorités, il faut bien le reconnaître. Wait and see !

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire