Qui est le meilleur joueur de poker (de fiction) ?

Meilleur Personnage de Fiction au poker
Le bon, la brute et le truand chez les personnages joueurs de poker de fictions. Mais surtout des bons.

La fiction regorge de personnages joueurs de poker, mais il n’y a encore jamais eu de classement officiel des dix plus grands.

C’est l’article de Grantland.com sur les dix meilleurs joueurs de basket de fiction qui nous a inspirés, et nous avons choisi de suivre les mêmes règles.

D’abord, seuls les personnages fictifs sont pris en compte, ce qui exclut par exemple Michael Imperioli dans High Roller. C’est la jurisprudence Stu Ungar.

Ensuite, un acteur ne peut faire partie de la liste qu’une seule fois, même s’il a joué plus d’un joueur de poker. C’est la jurisprudence Paul Newman.

Et enfin, un maximum de deux personnages par film peuvent faire partie de la liste. C’est la jurisprudence Les Joueurs.

En dehors de tout ça, tout est possible, du moment qu’un personnage a joué au poker au moins une fois dans un film ou une série.

Mais avant de passer à notre classement, nous avons quelques hommages un peu particuliers à rendre.

La meilleure scène de poker… sans poker

Notre liste regorge de magnifiques scènes de poker, mais celle-ci est la meilleure scène dans laquelle on ne voit pas de poker. Pas une seule mise, pas l’ombre d’une relance, rien.

Juste un groupe de mecs qui jouent au poker. Et pourquoi pas, puisque ce qui se dit autour de la table est parfois bien plus intéressant que les mains qui s’y jouent.


La meilleure tricherie

Le cinéma a toujours fait la part belle aux tricheurs, cette catégorie est donc particulièrement disputée.

D’aucuns penseront sûrement que Paul Newman dans L’Arnaque ou Edward Norton dans Les Joueurs devraient être récompensés, mais ce petit bijou tiré de On continue à l’appeler Trinita est largement au-dessus du lot.

La conclusion n’est qu’un petit bonus.


La scène la plus inspirante

Les Joueurs est largement mis à l’honneur dans notre liste, et c’est justifié. La manière dont le poker est présenté dans ce film y est pour beaucoup dans l’explosion du poker dans les années 2000.

Cette courte scène entre Matt Damon et Edward Norton fait partie des toutes meilleures du film.

Vous savez ce qui me remonte le moral quand je ne vais pas très bien ? Cette scène.


Les 10 meilleurs joueurs de poker (imaginaires)


10. Will Salas

Si on classait les joueurs de poker imaginaires en termes de gains, Will Salas, le personnage interprété par Justin Timberlake dans le thriller fantastique Time Out, serait sans aucun doute numéro un.

Dans le film, Salas défie Vincent Kartheiser pour remporter des centaines d’années de jeunesse.

Salas a la deuxième meilleure main possible, mais avec 250 ans en poche, il est presque insensé de tout miser là-dessus (voir aussi l'analyse de cette scène et du coup).

Heureusement que les choses sont différentes dans notre monde, ou alors on aurait droit à des siècles des élucubrations de Dan Bilzerian.

On accorde également à Salas un bonus pour avoir réussi à faire se déshabiller Amanda Seyfried grâce à son talent de joueur de poker dans cette scène coupée au montage.


9. Homer Simpson

Tout comme James Bond, la propension d'Homer Simpson à gagner au poker n’a pas grand chose à voir avec le talent. Comme il le dit lui-même : “Je ne me rendais même pas compte que j’étais en train de gagner !” La seule stratégie d'Homer, c’est de tout miser sur la chance.

Dans un autre épisode, Homer est désigné comme “l’Élu” par les Francs-Maçons et là encore il remporte toutes les mains sans aucune autre raison que la chance pure. Dans un épisode plus récent, il dilapide tout l’argent économisé pour les études supérieures de Lisa dans le poker en ligne. (voir aussi : Les Simpsons et le poker)

Si l’industrie du poker pouvait créer un joueur idéal, ce serait Homer Simpson.


8. Nuccy Thompson

Le poker est omniprésent dans la série de HBO Boardwalk Empire, et c’est souvent Arnold Rothstein, futé mais complètement malade, qu’on retrouve à la table de poker.

Cependant, s’il y a une scène de poker qui sort du lot, c’est celle dans laquelle le personnage principal de la série, Enoch Thompson, remporte un énorme pot de plus de 400 000 $ justement face à Rothstein.

La main est amusante à suivre, mais comme beaucoup de scènes de poker dans les films et séries, elle n’est pas très réaliste.

La progression de la main est à peine effleurée, l’action se concentre sur le moment où Rothstein mise soudain 200 000 $  dans un pot qui semble atteindre à peine 15 000 $.

Quoi qu’il en soit, la scène illustre bien un principe qu’on a souvent pu vérifier dans la vraie vie : un joueur amateur intelligent peut venir à bout du plus expérimenté des professionnels.

Voir l’extrait


7. Charlie Waters (et Bill Deny)

Robert Altman a réussi à créer l’un des personnages de joueur les plus réalistes de l’histoire du cinéma dans Les Flambeurs en 1974.

Charlie Waters, joué par George Segal, est le joueur de poker, mais son acolyte Bill Deny (Elliot Gould) mérite également d’être cité puisqu’ils forment un tandem inséparable, comme vous pouvez le voir dans la scène ci-dessous.

Les Flambeurs n’est ni exubérant, ni clinquant, mais c’est un film réaliste et l’un des meilleurs films de la carrière d’Altman. Un incontournable pour qui s’intéresse un tant soit peu au poker et au jeu en général.


5. Henry Gondorff

Paul Newman a souvent titillé les cartes à l’écran, mais aucune de ses prestations n’est aussi marquante que lorsqu’il s’est mis dans la peau de Henry Gondorff dans L’Arnaque.

L’intrigue ressemble à des milliers d’autres, un tricheur pris à son propre jeu, mais il est toujours jouissif de voir le méchant se faire prendre.

Gondorff, le personne de Newman, est particulièrement doué pour faire tilter ses adversaires et il délivre tout au long du film des “punchlines” dont vous pourriez bien vous inspirer lors de votre prochaine partie.


4. James Bond

Jusqu’à il y a peu, James Bond était plutôt adepte des casinos que du poker, mais en 2006, dans Casino Royale, on l’a retrouvé au beau milieu d’une partie de Texas Hold’em à très hauts enjeux incroyable.

Encore une fois, Hollywood s’est senti obligé d’utiliser les mains les plus incroyables plutôt que de prendre la peine d’écrire une scène réaliste.

Cela dit, Bond joue bien le coup en laissant son adversaire le suivre alors qu’il a la meilleure main. On peut imaginer que s’il avait tout envoyé au turn, Le Chiffre se serait couché et Bond aurait remporté un pot bien moins intéressant.

Alors pour ce check, et pour avoir réussi à (littéralement) revenir d’entre les morts pour jouer cette partie, James Bond mérite définitivement sa place dans ce classement.


3. Le Kid de Cincinnati

Le Kid de Cincinnati, alias Steve McQueen, est un véritable joyau en termes de personnage joueur de poker. Non seulement le kid est un excellent joueur, mais il présente également de manière très réaliste la soif de compétition qui anime tous les grands joueurs.

Le Kid est prêt à tous les sacrifices pour battre les meilleurs et surtout devenir le meilleur.

Malheureusement, là encore, le point culminant de l’intrigue tombe dans les mêmes travers hollywoodiens que tant d’autres films sur le poker. La probabilité qu’un full perde face à une quinte au 5-Card Stud est d’à peu près 1 sur 45 millions.

C’est pourquoi on préfère les autres scènes de poker du film, comme celle-ci, beaucoup plus authentique :


2. L’Asticot

Tant de citations mémorables, tant de mauvaises décisions. L’Asticot est le portrait à peine exagéré de beaucoup de joueurs de poker de la vraie vie, et même s’il n’est pas toujours réglo avec Mike McDermott, voire pas toujours réglo tout court, il est impossible de ne pas l’aimer.

L’Asticot est le pendant un peu tricheur et un peu idiot du toujours très droit McDermott.

L’Asticot s’attire des ennuis et McDermott les tire d’affaires, alors sans l’Asticot, pas de Les Joueurs.


1. Mike McDermott

Mike McDermott est le meilleur personnage de joueur de poker de tous les temps, que ce soit de par son talent ou son influence dans le monde réel.

Bien qu’il soit le portrait un poil caricatural du grinder-type, Mike McDermott a montré à beaucoup de gens que le poker n’était pas un jeu de hasard et qu’on pouvait en vivre.

Les scénaristes, David Levien et Brian Koppelman, ont passé énormément de temps à jouer au poker sur la côte Est pour être le plus réalistes possible dans le film. Et ça se voit.

Le film regorge de grands moments de poker, mais aucun n’est plus jouissif que le final :


A lire aussi :

 

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire