Le Rakeback pour les Nuls

gotta get that paper dog 11385

Rakeback, kézako ? Et surtout comment en profiter ? PokerListings vous en dit plus sur ce terme qui cache un avantage recherché par de nombreux joueurs.

Voilà un mot qui fait bel et bien le buzz dans le petit monde du poker en ligne, et ce depuis quelques années : rakeback.

Pour comprendre le concept de rakeback, il faut d'abord savoir ce qu'est le rake.

Le rake, c'est la commission prise par la salle à chaque fois que vous jouez. Si vous jouez en partie d'argent, c'est un prélèvement effectué sur le pot à la fin du coup (généralement autour des 5%, et jusqu'à un certain seuil). Si vous jouez en tournoi, c'est le "supplément" que vous payez en plus du droit d'entrée pour le tournoi. Dans un tournoi à 5+0,50€, ce supplément (aussi appelé "fee") est donc de 0,50€.

L'ensemble des commissions que vous payez (et qui font vivre la salle), c'est le rake que vous générez.

Petite parenthèse étymologique au passage : Rake signifie râteau en anglais. Pourquoi rake alors ? Il s'agit tout simplement de l'"action" du croupier prélevant des jetons du pot pour récupérer cette commission, dans les casinos en dur.


Qu'est-ce que le Rakeback ?

Le rakeback est une forme de bonus accordé par la salle : celle-ci vous rend une partie de ce rake que vous générez.
L'offre de rakeback se présente en %. Plus de pourcentage est haut, et plus l'offre est intéressante en termes comptables purs. Le deal standard tourne autour des 30%.
Il va également sans dire que le rakeback est plus particulièrement prisé et recherché par les très gros joueurs, qui génèrent un très gros rake : l'argent qui leur est rendu peut parfois ainsi représenter des sommes conséquentes !

the money 2700
Jouer à de plus hauts enjeux pour "chasser" le rakeback : mauvaise idée.

Les pros vont donc particulièrement être attentif à ce détail, qui peut considérablement changer leur bilan en fin d'exercice. Pour preuve, avec une bonne offre de rakeback, même un joueur perdant peut finir à 0 ou même positif à la fin de mois !
On peut même aujourd'hui lire le terme de "pro du rakeback". Le profil type de cette espèce ? Joueur multi-tablant un maximum de sit-and-go ou de tables de cash games.

Un exemple en chiffres ? Même en jouant à des enjeux relativement bas (0,50$/1$ ou 1$/2$) en cash games, si vous parvenez à maîtriser le jeu sur 24 tables en même temps pendant 5-6 heures par jour, vous pouvez faire dans les 7000 à 8000$ de rakeback dans le mois.

Trop beau pour être vrai ? Pas tant que ça. Le système est d'ailleurs le même du côté des casinos, avec le système des "comps" (cadeaux tels que nuits d'hôtel ou entrées de spectacles) : les joueurs réguliers sont récompensés selon leur volume de jeu. Et l'établissement de jeu reste de toute façon toujours gagnant.

Les offres de rakeback sont généralement proposée par des sites tiers, tels que rakebrain.com.


Comment obtenir la meilleure offre de Rakeback ?

Passer par ce genre de site reste la solution la plus connue, mais il reste toutefois toujours possible de contacter le service client ou un responsable de la salle sur laquelle vous jouez déjà, pour négocier une telle offre. Evidemment, ce genre de procédé n'étant pas vraiment généralisé, vous aurez plus de chances d'obtenir réponse favorable à votre demande si vous générez une grosse activité.

Attention. Certains sites de rakeback déduiront parfois cet argent rendu d'autres avantages auxquels vous pourriez aussi avoir droit, tels que les bonus.
Notez d'ailleurs que si le paiement du rakeback est souvent automatique (recrédit sur votre compte joueur), ce n'est pas toujours le cas non plus.

D'un autre côté, d'autres proposent un programme de parrainage, en mesure d'augmenter vos gains si votre ou vos amis parrainés sont eux aussi de gros joueurs (en obtenant par exemple 4% de leur rake généré, un ami avec 1000$ de rake dans le mois vous rapporterait 400$).

Comme pour tout, il s'agit donc de toujours bien analyser les offres et leurs termes et conditions.


Plus de Rakeback sur les .fr

Important : Notez que depuis le cloisonnement du marché français (ou plutôt sa régulation si l'on veut être exact), le rakeback n'existe pour ainsi dire plus au niveau des salles de poker en ligne en .fr.

Bertrand Grospellier
Le multi-tabling, la bonne stratégie à adopter pour un pro du rakeback.
Les offres de rakeback que vous pourrez donc trouver sur des sites tels que Rakebrain, ne seront valables que si vous jouez de la Belgique, de la Suisse, ou du Canada (ou naturellement de tout autre pays où il est permis de jouer au poker online).

Aujourd'hui, si l'on veut pouvoir continuer de parler d'avantages fidélité du côté des salles françaises, alors on devra s'en tenir aux boutiques VIP.
La plupart des salles en possèdent une, dans laquelle vous pourrez échanger vos points joueurs contre des articles divers et variés, parfois prestigieux pour les très gros joueurs, des entrées de tournoi, ou même des bonus.

Dans un sens, ces avantages peuvent être considéré comme du rakeback, même si au final ceux-ci se montrent moins intéressant que de l'argent sonnant et trébuchant. Le "prix" en points (et donc en rake généré) de ces goodies est en effet souvent surévalué par rapport à leur valeur réelle, et ce même s'il s'agit de produits exclusifs.

Seuls les bonus en cash à choisir dans ces boutiques, x euros pour un certain nombre de points accumulés, peuvent encore dans un certain sens s'apparenter à du rakeback. Rien ne vous empêche ainsi de comparer les différentes offres en la matière sur les pages "boutique" des sites qui vous intéressent. Exemple avec Winamax : bonus cash allant de 5€ pour 750 "Miles" accumulés (statut Bronze), à 300€ pour 120 000 "Miles" (statut Diamond 5 étoiles), soit un équivalent rakeback de 6 à 34%.

Pour les joueurs français restent enfin les bonus classiques, demeurant la meilleure voie pour profiter d'avantages et d'argent immédiatement disponible, sans avoir à se soucier d'autres choses.


Quelques conseils stratégiques sur le Rakeback

Bien que le rakeback soit quelque chose de très alléchant, il subsiste un certain nombre de pièges à éviter une fois à la table.

Piège n°1 : Tomber dans la complaisance.

Puisqu'il est si facile de gagner de l'argent simplement en faisant du "volume", on peut vite être tenté de jouer un maximum, même lorsque l'on ne se trouve pas dans les meilleures conditions (fatigue, soucis, pressé par le temps, en tilt, etc.). En clair : ce n'est pas parce que vous jouez sous le coup d'une offre de rakeback, que les conseils généraux du poker ne s'appliquent plus.

Piège n°2 : Vouloir jouer trop haut

On pourrait résumer celà par le célèbre proverbe "avoir les yeux plus gros que le ventre". En clair, vouloir jouer plus haut que son niveau, pour pouvoir générer plus de rake et donc bénéficier de plus de rakeback.
Restez dans les limites de vos compétences, ou même la meilleure offre de rakeback ne suffirait jamais à éponger vos pertes à avoir voulu jouer trop haut pour votre réel niveau.

Piège n°3 : Se limiter à la hauteur du % dans le choix d'une offre de rakeback

Un pourcentage à 50% sur une salle vide de joueurs, vaudra bien moins la peine qu'une offre de 30% sur une salle à haut trafic, où vous pourrez réellement produire du rake. Comme nous l'avons déjà dit, analysez toujours une offre dans son ensemble avant de vous précipiter.
Le conseil est le même pour les bonus. Mais de ce côté, PokerListings vous facilite la tâche, puisque nous vous proposons toujours les meilleurs bonus du marché.