Comment réduire vos propres Tells au poker ?

Phil Laak
Réduisez vos tells... ou cachez-vous!

Dans l'optique de réduire vos propres "tells", vous devez vous concentrer à rester constant dans toutes les actions que vous faites à la table.

Chaque décision et son action associée sont scrutées et analysées par les autres joueurs de la table. La manière dont vous agissez, à la fois intentionnellement et non-intentionnellement, peuvent être des indices laissant aller à tous vents ce que vous cherchez à cacher.

Où vous regardez, ce que vous dites, comment vous respirez, comment vous bougez, envers qui et comment vous réagissez, et de nombreux autres facteurs mineurs apparents, peuvent vous trahir.

Il est quasi impossible de devenir une vraie statue, et de ne réagir en aucune façon à des situations favorables ou induisant de l'anxiété. Le mieux que vous pouvez faire est de rendre toutes vos actions et réactions constantes, identiques, quelle que soit la manière dont vous vous sentiez au regard de l'événement.


5 Conseils pour ne plus donner d'indice

• A chaque fois que vous lisez un flop, cela devrait vous prendre à peu près la même durée.

• Lorsque vous regardez vos cartes, mémorisez-les. Vous ne devriez jamais avoir à les regarder à nouveau durant le jeu.

• Certains joueurs ressentent le besoin de porter les lunettes de soleil et/ou un chapeau à la table pour se cacher et se prémunir d'être observé. Si vous éprouvez cela, alors allez-y. Vous devriez cependant savoir que vous équiper de la sorte dans des parties à faibles enjeux, risque de vous faire moquer de vous.
Si c'est ce dont vous avez besoin pour gagner, à la limite vous pouvez vous en moquer. Leurs gloussements cesseront une fois que vous aurez leur argent.

Gold Allows Himself a Smile
Jamie Gold donne trop d'informations lorsqu'il parle

• Les amateurs vont faire l'erreur d'"annoncer" leurs mains selon leurs montants de relances. Lorsque vous relancez, vous devriez soit standardiser et toujours le faire du même montant, soit vous pouvez avoir envie de ne pas avoir de relance standard et de trouver quelque moyen de rendre leurs montants aléatoires.

Si vous relancez toujours de 4 fois à la grosse blind avec AA mais 3 fois avec AK, vos adversaires vont le remarquer.

Faites le choix de combien relancer, pourquoi et quand, et tenez-vous-y. L'un des moyens les plus simples pour donner plus d'aléatoire est d'appliquer le système enseigné par Phil Gordon. Il conseille aux joueurs de baser leurs relances selon leur position. Par exemple, relancer 3 fois la grosse blind en Under The Gun, 5 fois au bouton, et 4 fois en position intermédiaire.

• Une règle générale est de garder votre bouche fermée. Si vous êtes dans une main, plus vous allez parler plus vous aller donner d'information. Certains joueurs sont des tchatcheurs (Negreanu et Gold par exemple). Un bon tchatcheur peut utiliser cette capacité pour parvenir à ses fins, remporter le pot, tandis qu'un mauvais baratineur donnera l'information exacte sur ce qu'il a en mains.

Jamie Gold par exemple, diffuse bien trop d'informations lorsqu'il parle. Les bons joueurs savent récupérer cette information et l'exploiter.
Si vous n'êtes pas suffisamment bon pour connaître la force des autres joueurs, ou si vous n'êtes pas suffisamment bon pour ne pas paraître trop évident aux yeux adverses, alors ne parlez pas. Vous avez le droit de rester silencieux, utilisez-le.

Conclusion

Moins de tells vous diffuserez à une table de poker, mieux vous vous en porterez. La dernière chose dont vous avez besoin est d'un joueur qui sache quand vous bluffez et quand vous avez une main. Si vous pouvez garder vos adversaires dans l'expectative, cherchant en permanence à deviner ce que vous avez et quand vous l'avez, vous serez bien mieux.