Retour de Full Tilt en 2012 ?

LaurentTapie
Laurent Tapie

L'accord de reprise de Full Tilt serait signé d'après le dernier communiqué de la salle. Reste désormais aux futurs repreneurs de convaincre le Ministère de la Justice américain. L'homme à la tête du projet, Laurent Tapie, est confiant et espère voir la salle rouvrir l'année prochaine.

La révocation de la licence de Full Tilt Poker par l'AGCC (Alderney Gaming Control Commission) jeudi dernier n'a finalement pas eu la conséquence (presque) fatale annoncée : le groupe d'investisseurs emmené par Laurent Tapie est bel et bien toujours sur les rangs pour la reprise de la salle, et l'opération même de plus en plus avancée.

Peu après ce nouvel évènement dans le feuilleton Full Tilt, la salle n'en a effet pas tardé pour se fendre de son communiqué, annonçant que le groupe Bernard Tapie avait signé un contrat d'accord exclusif pour acquérir la société et tous ses actifs. Cet accord ne reste aujourd'hui donc plus qu'essentiellement tributaire de la décision finale du DOJ (Department of Justice) américain. Les pourparlers ont déjà démarré.

D'après Le Journal du Net, interrogé par l'AFP Bernard Tapie aurait pour sa part tempéré en affirmant que le GPT ne participerait en fait qu'à hauteur de 5 à 10% d'un tour de table, mené par International Stadiums poker Tour, organisateur de tournois dont le GPT détient 30% du capital.

A noter que le DOJ pourrait lui aussi voir à partiellement rembourser les joueurs après avoir bloqué 331 millions de dollars des comptes de la salle depuis un certain temps, mais sur plus long terme.

Tapie or not Tapie ?

LogoFullTiltPoker
3 mois pour un retour ?

Le groupe Bernard Tapie (du nom du célèbre homme d'affaires multi-facettes qu'on ne présente plus), possède 30 ans d'expérience dans le sauvetage d'entreprises en difficultés financières, avec 40 compagnies acquises et reconduites vers le profit, au premier rang desquelles le géant Adidas il y a plus de 10 ans (depuis revendue et qui a donné lieu à la fameuse affaire Tapie - Crédit Lyonnais).

La stratégie de l'activité du groupe répose sur trois fondements : renégocier la dette des sociétés (plutôt que voir la faillite d'une société, ses créanciers préfèrent obtenir un peu moins que rien du tout), une réduction des coûts, et la recherche de nouveaux débouchés pour trouver de nouvelles sources de revenus.

Renaissance et réouverture de Full Tilt début 2012 ?

Laurent Tapie a également réagi dans une interview accordée à iGaming France. Le directeur général du groupe a notamment indiqué qu'il ne serait jamais lancé dans un tel projet s'il n'y croyait pas. Après avoir affiché au ministère de la justice américain les garanties financières suffisantes pour combler la dette et rembourser les joueurs, il espère maintenant un aménagement qui lui permettrait de ne pas avoir à sortir tout l'argent immédiatement.

Son autre volonté est de conserver la marque, malgré l'image désormais grandement écornée de cet acteur historique : "Le nom de la marque n'est pas en question, c'est une marque célèbre et sa technologie est connue pour être l'une des meilleures sur le marché. (...) Nous avons les outils nécessaires pour refaire du site l'un des leaders dans l'industrie du poker en ligne."

Bien que confiant, Tapie avertit cependant que "la route sera encore longue" avant que le site ne puisse renaître. Mais après avoir lancé une mission de conseil sur cette reprise, l'ancien responsable de Partouche Interactive et créateur de Livebetting.com espère bien voir les choses aboutir pour janvier prochain.

Derniers Blog Posts »