Chris Ferguson applaudi, hué et menacé pour son retour en table finale

Chris Ferguson retour en finale des WSOP

Ancien membre influent de Full Tilt Poker, Chris Ferguson a vécu une table finale mouvementée pour sa première depuis son retour aux WSOP cette année.

Chris Ferguson a donc terminé 4è du tournoi de No-Limit Hold'em 6-handed Championship à 10 000 $, ce même Event 39 duquel Davidi Kitai a fini 2è derrière l'Australien Martin Kozlov.

Pas de quoi faire les grands titres, surtout quand il s’agit d’un joueur qui compte déjà cinq bracelets WSOP et plus de 8,5 millions de dollars de gains en tournois. Mais rien de ce que fait Ferguson n’est « ordinaire ».

Après la saisie de Full Tilt en 2011 pour fraude bancaire et blanchiment d’argent, Ferguson (qui faisait partie des fondateurs, concepteurs et promoteurs de Full Tilt) a disparu de la vie publique.

Ferguson a réussi à éviter les charges criminelles, mais il a tout de même fait parties des accusés lors d’un des procès.

Full Tilt n’avait pas les fonds pour rembourser les joueurs, mais avait versé à ses membres du conseil d’administration et propriétaires plus de 440 millions depuis 2007. Ferguson, qui a touché au moins 25 millions de dollars de Full Tilt mais qui « valait » 87 millions, a résolu le procès à l’amiable pour une somme non dévoilée et une amende de 2,35 millions.

Ferguson n’a admis aucune faute lors de la résolution et a toujours affirmé ne pas savoir que Full Tilt versait dans des activités illégales. Son avocat a plaidé une mauvaise gestion plutôt que la malveillance.

Le retour de Ferguson et Lederer

Cinq ans après le Black Friday, Ferguson a donc fait son retour aux World Series of Poker, tout comme Howard Lederer, ancien président de Tiltware LLC.

Chris Ferguson bannière WSOP
Retirée en 2015, la bannière de champion de Ferguson est de retour.

Le retour de Lederer était attendu, puisqu’il avait publié des excuses sur le blog de Daniel Negreanu, mais Ferguson ne s’est lui jamais exprimé sur le Black Friday.

C’est pour toutes ces raisons qu’une foule jamais vue est venue suivre la table finale de Ferguson dans ce tournoi de NLHE 6-max à 10 000 $.

Ferguson avait une poignée de supporters qui applaudissait timidement quand il gagnait des pots. Les autres huaient.

Mike Sexton a confié à PokerListings qu’il y a beaucoup de choses que les gens ne savent pas sur l’histoire de Ferguson et qu’ils l’apprécieraient plus s’ils les connaissaient.

À l’inverse, Daniel Negreanu a lui exprimé un autre sentimennt à PokerListings : « N’importe qui de décent aurait pris ses responsabilités et se serait excuser. »

Le silence de Ferguson a en tout cas scandalisé de nombreuses personnes. Outre les huées, les gens ont posté énormément de commentaires énervés et menaçants sur les réseaux sociaux. 

Ferguson sur ses excuses : « De quoi vous parlez ? »

Un garde de sécurité posté autour de la table finale nous a confié avoir été prévenu des menaces être prêt à augmenter la sécurité si Ferguson atteignait les derniers moments de la finale.

Au moment de la pause dîner des six derniers joueurs, PokerListings a sollicité Ferguson.

« Je suis occupé, je joue là », nous a-t-il répondu.

Et lorsqu’on lui parle de la sécurité renforcée, lui « ne pense pas que ce soit vrai. »

Chris Ferguson
"Je suis occupé à jouer."

Et enfin, lorsqu’on lui demande s’il a l’intention de s’excuser auprès de la communauté poker : « De quoi vous parlez ? Sans commentaire. » Avant de s’éloigner.

Ferguson espère peut-être que les choses reviennent à leur état pré-2011. Mais beaucoup de choses ont changé ces cinq dernières années.

Même les tables finales sont différentes.

Vivre avec son temps 

Ferguson ne savait pas que les cartes à jouer sont désormais équipées de puces RFID pour le stream. Le croupier a dû le lui expliquer.
Il faut dire que la dernière table finale de Ferguson aux WSOP était en 2008, avant que les WSOP ne commencent à être diffusées en direct.

Le stream montre les cartes avec un délai de 30 minutes, et Ferguson a d’ailleurs demandé au personnel du streaming s’il pouvait demander à ses amis ce que les autres joueurs avaient.
« Je ne peux pas vous en empêcher », lui a-t-on répondu.

Si la technologie a évolué, la colère de certaines personnes est en revanche elle toujours la même.

À un moment, Ferguson a fait remarquer que Nick Petrangelo avait reçu plus de jetons que prévu à cause d’une erreur du croupier. Ferguson l’a signalé plusieurs fois au personnel, avant d’appeler un superviseur pour lui demander de visionner les vidéos de sécurité.

Il a même passé toute une pause à parler au personnel, quitte à continuer après la reprise.

Le superviseur a expliqué à Ferguson qu’ils étaient conscients de l’erreur, mais que la main était passée et qu’il était impossible d’y revenir.

Les supporters de Chris Ferguson
Les supporters de Ferguson.

Ferguson ne comptait pas s’arrêter là, puisqu’il estimait avoir été victime d’une injustice.

La colère du public

« Pourquoi tu ne fais pas confiance à Chris ? », hurla Daniel Levy depuis le public.

« Il ne mentirait jamais ! »

Ferguson s’est retourné et les deux ont échangé un regard glacial. Ferguson a arrêté de protester après cela.

Outre les huées de la foule, Levy a été le seul à manifester sa colère de manière aussi vocale.

Quand Ferguson est allé à tapis avec Q 9 et que Martin Kozlov a suivi avec 3 3, Levy et d’autres ont commencé à scander leur envie de voir apparaître un 3. Le flop leur a donné raison : J, 3 et 2.

Les fans de Ferguson ont commencé à invoquer un pique, pendant les autres réclamaient un nouveau 3. Un 5 au turn et un 7 à la river ont mis fin au parcours de Ferguson dans sa première table finale des WSOP depuis 2010 et le Black Friday.

Ferguson a levé les bras en l’air pour fêter cela pendant que ses fans l’applaudissaient. Il y avait aussi des huées sonores et Levy a crié « Honte sur toi ! », entre autres joyeusetés, à Ferguson.

Une fois encore, Ferguson a refusé de commenter, mais il a pris le temps de prendre quelques photos avec ses fans en sortant.

Ferguson 4è aux WSOP 2016
Chris Ferguson célèbre sa 4è place, hué par Daniel Levy (en bas à gauche).

Puis Levy est à nouveau allé à la confrontation.

Levy : « Il n’est pas le bienvenu »

« Tu n’as aucune honte ! » a hurlé Levy à Ferguson. « Tous autant que vous êtes. Vous êtes des moins que rien et vous le savez. »

L’entourage de Ferguson lançait des « Bye ! » et des « Ciao ! » en retour.

« Je pense qu’il est important que Ferguson comprenne le message, qu’il sache qu’il n’est pas le bienvenu ici », explique Levy.

« Je ne suis pas partisan de la violence, mais il faut qu’il sache que les gens pensent qu’il est une merde et qu’il n’a pas sa place ici. Il n’est pas le bienvenu. »

Si certains joueurs refusent manifestement d’accepter Ferguson, d’autres sont plus ouverts.

Robert Williamson a notamment été aux côtés du clan Ferguson depuis le début de la table finale. Ferguson a aussi passé l’une des pauses à discuter avec James Woods.

Et pendant qu’il attendait d’être payé pour la sixième fois déjà dans ces Series 2016, Ferguson a été félicité par Chris Moorman, Jon Turner et Dennis Phillips.

Mais en ce qui concerne les joueurs qui ont subi les conséquences des actes malhonnêtes du site qu’il a aidé à fonder et à promouvoir, Ferguson ne peut que se taire.

Sondage

Please choose an option to vote

FergusonBust 6