La Rétro Poker de 2015 - 1ère partie

Messina Montury2
Un heads-up 100% français en finale du premier EPT de Malte.

Une année de plus s'est écoulée sur la planète poker. La période des fêtes est comme à chaque fois pour nous l'occasion de vous proposer une rétrospective des principaux faits marquants de l'année.

Entre grands vainqueurs, petits et grands changements, histoires diverses et variées, performances françaises, l'actualité a encore été riche en 2015.

Aujourd'hui la première partie de notre rétro : de janvier à juin.


JANVIER

C'est une tradition depuis de nombreuses années : le premier grand tournoi à lancer la nouvelle année est le PCA, le PokerStars Caribbean Adventure des Bahamas comptant pour étape de l'European Poker Tour (oui, ça fait toujours bizarre à écrire).
C'est l'Américain Kevin Schulz qui aura décroché ce premier trophée majeur de 2015, tandis que les Français Benjamin Pollak et Emrah Cakmak étaient passés près de la table finale.

Rayon transferts, quelques semaines après Manuel Bevand, c'est Ludovic Lacay qui quittait à son tour la Team Winamax pour voler vers de nouveaux horizons en dehors du poker.

FÉVRIER

Casino de Deauville
Un clap de fin animé pour l'EPT Deauville.

Pour la dernière édition de l'EPT Deauville (étape supprimée du calendrier), l'évènement n'aura pas été avare en polémiques, entre croupiers mal logés, et intrusion abusive d'hommes participant aux Ladies Event.

Cette der en Normandie n'aura en tout cas à nouveau pas porté chance aux locaux, avec la victoire du Bulgare Ognyan Dimov malgré trois Français en finale dont Benjamin Pollak. C'était la 7ème fois en 9 éditions que le trophée de Deauville repartait dans les mains d'un joueur étranger.

Dans le même temps Florence Allera était élue joueuse française de l'année.

Dans le reste de l'actualité du mois, Phil Ivey faisait pour une fois parler de lui pour autre choses que ses pertes en ligne ou ses déboires avec la justice, en remportant le Super High Roller des Aussie Millions.

MARS

En mars le Winamax Poker Tour (ex France Poker Tour) arrivait à son terme après 6 mois de tournois dans toute la France. Et c'est Olivier Decamps qui remportait la grande finale devant 1305 autres joueurs.

Quelques jours plus tard un joueur américain faisait parler de lui en enchaînant de manière impressionnante les performances sur le circuit WPT, avec 2 victoires consécutives (!), Anthony Zinno. Il remportait même quelques jours plus tard le High Roller du WPT Bay 101. Tout ça avant un premier bracelet aux WSOP durant l'été.

Anthony Zinno
Anthony Zinno (ici aux WSOP) aura été l'un des meilleurs joueurs de l'année.

Toujours sur le World Poker Tour, à Vienne cette fois, deux Français parvenaient en table finale : le revenant en tournois Thomas Bichon, et Gaëlle Baumann. Mais c'est le Grec Konstantinos Nanos qui s'y imposait.

Le début du printemps était enfin signe d'effervescence à Malte, qui accueillait son premier EPT. Et deux joueurs français allaient s'y disputer le titre en heads-up s'il vous plaît, Jean Montury (vainqueur) et Valentin Messina !

Ce festival de Malte aura aussi été l'hôte des premiers Global Poker Masters, remportés par l'équipe d'Italie, tandis que la France de Patrick Bruel et ElkY notamment s'inclinait en 1/4 de finale.

Aux European Poker Awards, la Battle of Malta décrochait la récompense dans la catégorie "tournoi de l'année au buy-in inférieur à 2000$".

AVRIL

Le mois d'avril aura débuté par une triste nouvelle pour le monde du poker, avec le décès de Dave Ulliott dit le "Devilfish", à 61 ans.

Adrian Mateos vainqueur à Monte Carlo
Adrian Mateos, déjà un grand nom du poker à seulement 21 ans.

Dans la grande finale du World Poker Tour de la saison (le WPT Championship), l'Espagnol Carlos Mortensen échouait à devenir le recordman du nombre de titres (ce qui aurait fait 4 pour lui), en terminant 4è.

MAI

Qui dit mai dit traditionnel Grand Final de l'EPT, toujours disputé à Monte Carlo. Et c'est le toujours jeune Adrian Mateos qui aura à nouveau ajouté un titre majeur à son palmarès après celui des WSOP Europe en 2013.
Outre les 10 victoires françaises dans des tournois annexes, on aura particulièrement noté celle d'Erik Seidel dans le Super High Roller à 100k€ devant le prodige Dzmitry Urbanovich.

Si la période des transferts au football débute habituellement en juin, certains n'ont pas attendu pour signer dans leur nouvelle équipe... de poker. Et pas n'importe quels joueurs, puisque successivement Neymar puis Cristiano Ronaldo auront ainsi rejoint celle des ambassadeurs PokerStars !

JUIN

Phil Hellmuth et son 14è bracelet WSOP.
Phil Hellmuth a encore accentué son avance au nombre de bracelets WSOP cet été.

Juin est synonyme des premières chaleurs, mais aussi du début des World Series of Poker !

Les évènements que vous aurez d'ailleurs pu suivre en long et en large sur notre site auront naturellement été nombreux, puisque 68 tournois étaient cette année au programme.

Sur les quatre premières semaines, on aura plus particulièrement pu noter en vrac les victoires de Robert Mizrachi, Shaun Deeb, Phil Galfond, Eli Elezra et Jason Mercier, les doublés de Brian Hastings et Max Pescatori, l'exploit de Tuan Le (deux victoires consécutives dans le même tournoi), le record du Colossus et ses 22 374 participants, la polémique Valeriu Coca, le 14è bracelet de Phil Hellmuth, ou encore la victoire de Jonathan Duhamel dans le One Drop.
Sans oublier le début de la malédiction française (déjà 5 à terminer deuxième d'un tournoi : Nassif, Milan, Thomas, Pecheux et Houri)...


> Deuxième partie à suivre la semaine prochaine