Situations à problèmes : KK en début de parole, Partie 2

Pocket kings

Jouer une grosse pocket paire telle que KK en position de début de parole post-flop, peut être difficile pour de nombreux joueurs de poker débutants.

L'une des choses à bien intégrer dans cet article est la corrélation entre vos options post-flop et la façon dont vous avez joué votre main pré-flop.

La première partie de cet article est allée au devant de diverses options pré-flop. Si vous n'avez pas lu la première partie, vous pouvez le faire par ici.

Le Flop

Etant donné qu'il prendrait beaucoup de place pour lister chaque flop et chaque situation possibles, nous avons dans ce qui suit regroupé tous les flops possibles en quelques groupes majeurs.

Voici des exemples de ces flops et ce qu'ils signifient pour vous :

Vous Floppez un Monstre

Michael Tureniec
Si vous floppez un monstre, votre seul souci est de vous faire payer

Dans une telle situation, vous avez floppé les nuts ; la seule chose dont vous devez vous soucier est d'amener le plus d'argent possible au pot. Si vous avez relancé pré-flop, votre meilleure option est d'ouvrir avec une mise.

Plus souvent que l'inverse, votre adversaire va se coucher, mais pour les fois où vous obtiendrez un call, ou quelqu'un qui vous reviendra dessus, vous rendrez la mise valable.

Si vous avez limpé dans le pot, vous pouvez faire le choix de miser, ou de laisser votre adversaire prendre l'initiative. Le meilleur scénario serait qu'il ait AA ou AK, et qu'il pense vous avoir piégé.

Si vous avez limpé-surrelancé, vous n'allez probablement pas être payé. Seul quelqu'un avec un brelan de neufs ou de deux espérant que vous ayez AA ou AK peut vous payer. Vous pouvez aussi être chanceux et avoir un joueur trop agressif avec AK qui veuille bien suivre certaines mises.

Le Flop amène un As

Cette situation peut quelque part être piégeuse. Si vous avez KK sur un flop similaire à celui-ci, vous n'avez rien sinon une paire intermédiaire. Si vous avez limpé dans ce pot avec plusieurs joueurs également dans la danse, abandonnez complètement l'idée de jouer un gros pot sur cette main.

Dans un pot limpé, particulièrement à de faibles limites, il est presque certain qu'un joueur avec un as ait rencontré son flop. Jouez cette main de la même façon que vous le feriez si vous aviez une paire de dix sans kicker.

Si vous êtes entré dans ce pot en ouvrant par une relance, vous devez moins être préoccupé. Et vous ne devriez pas simplement être prêt à immédiatement jeter votre main, sachant que l'éventail qui a suivi votre relance inclue un grand nombre de mains toujours derrière vous à ce stade.

A nouveau vous ne devez pas chercher à jouer un gros pot ici, et les deux seules erreurs que vous pourriez faire seraient de complètement lâcher sans que votre adversaire ne montre une quelconque force, ou de sur-relancer dans un pot conséquent et disputé.

Gus Hansen
Même Gus sait quand folder une grosse paire !

Essayez de prendre le pot. Si votre adversaire veut s'y accrocher, ralentissez et gardez le pot petit. Envisagez de vous coucher, mais ne foldez pas « light » (à la légère, c'est à dire que si les cotes sont suffisamment attractives, suivre de petites mises peut être valable).

Si vous avez sur-relancé et dirigé les débats  jusqu'à ce flop, vous pouvez grandement revoir à la baisse l'éventail de votre adversaire. Il y a une très petite chance pour qu'il ait AA (la plupart des joueurs seraient partis à tapis pré-flop après votre sur-relance, ceci plus l'A au flop, les chances sont minces), et de très grandes chances qu'il ait QQ, JJ, ou AK.

Bien qu'il y ait de nombreuses mains que votre adversaire puisse avoir ici selon son style de jeu, plus souvent que l'inverse QQ, JJ et AK formeront leur éventail.

S'il a QQ ou JJ, ils sera inquiet à propos de AA, KK, et AK. S'il a JJ, ajoutez QQ à cette liste. Cela veut dire qu'il y a une très bonne chance que vous puissiez récupérer le pot en faisant une mise.

A moins que vous ayez une très bonne raison pour le faire, vous ne devriez jamais suivre ou sur-relancer un adversaire qui relancerait cette mise. Si votre adversaire suit juste cette mise, vous devriez être inquiet. Il n'y a en effet pas tant de mains qui puissent suivre cette mise et que vous pouvez battre.

S'il a QQ ou JJ et qu'ils suit, il y a des chances qu'il veuille garder le pot aussi petit que possible. Cela jouera en votre faveur.

Si d'un autre côté votre adversaire ne montre aucun signe de faiblesse, envisageant de suivre, relancer, et miser face à vous, vous devriez voir à battre en retraite. Même s'il y a toujours une chance pour que votre adversaire soit en train de bluffer, un pot tel que celui-ci ne vaut typiquement pas le coup pour un « hero call ».

Votre investissement est toujours faible, et vous n'avez pas réellement une énorme force en main ; si quelqu'un veut vous bluffer ici, il se peut que vous deviez le laisser faire.

Vous Floppez une Over-paire (paire supérieure)

Lorsque vous floppez une overpaire, bien plus souvent que l'inverse vous avez la meilleure main.

Christopher Fullwood
Il peut parfois être difficile de contenir sa joie si vous floppez une overpair.

Si vous avez limpé dans ce pot, il y a toujours une très bonne chance pour que vous soyez devant, mais tout joueur envisageant de suivre des mises dans un pot limpé devrait être suspect. Il pourrait avoir soit un tirage, la top paire, ou une overpair plus petite, à moins qu'il n'ait floppé quelque chose d'énorme (tel un brelan). Procédez avec précaution.

Si vous avez relancé ou sur-relancé avant d'entrer dans ce pot, les chances sont très bonnes pour que vous ayez la meilleure main. Il y a très peu de mains à propos desquelles vous devez vous inquiéter dans l'éventail qui a suivi votre relance.

Malheureusement vous verrez des adversaires faire ici les mêmes mises que ce soit avec QQ, ou s'ils ont floppé un brelan.

Vous allez fréquemment gagner un petit pot, parfois un gros, et en une occasion en perdre un gros. A moins que vous ne connaissiez vraiment les autres joueurs, dans des parties à basses limites, il peut être presque impossible d'échapper à un brelan.

De trop nombreux joueurs surjouent leurs mains, envisageant ici de partir à tapis avec AT à piques, un tirage tel qu'avec KQ à trèfles, ou une paire telle que JJ. Etant donné que ces mains sont plus envisageables que des brelans ou deux paires (et les as), plus souvent que l'inverse vous paierez simplement votre adversaire lorsqu'il aura ces mains.

Le plus gros problème à jouer KK en début de parole est sa tendance à se retrouver dans une situation de « largement devant » ou « largement derrière » au flop. Dans ces situations, vous allez gagner ou perdre de multiples gros pots.

A moins que vous fassiez beaucoup d'erreurs, la fameuse paire de Rois devrait vous faire gagner de gros montants d'argent sur le long terme. La meilleure façon de maximiser le profit de cette main est de garder les pots petits lorsque la main est vulnérable.

Si vous y parvenez, vous parviendez à gagner une fortune grâce aux cow-boys.