Vanessa Rousso : « Big Brother était encore plus difficile que les WSOP »

Vanessa Rousso à Big Brother

Vanessa Rousso est une joueuse. Qu’il s’agisse de poker, d’échecs... ou de téléréalité.

Son expérience dans Big Brother reste fraîche dans son esprit, même plus d’un an après, lorsqu'elle s'était vue offrir la possibilité de participer à l’émission de CBS Big Brother.

La Franco-Américaine s’en était en tout cas sortie honorablement, puisqu’elle avait terminé 3è, à une place du prix.

Nous avons pu revenir sur cette aventure avec elle, pour en savoir plus sur cette expérience de télé-réalité, un genre d'émission que l'on retrouve naturellement en France aussi sur nos écrans, notamment à travers l'adaptation française de Big Brother : Loft Story.

Big Brother ? Une expérience « incroyable »

« C’est vraiment le truc le plus terrifiant que j’aie jamais fait.

Psychologiquement, émotionnellement et physiquement... Je n’ai jamais rien vécu d’aussi difficile. À tous les niveaux. »

On pourrait penser que de par sa longueur, l’émission pourrait effectivement s’apparenter aux longues heures passées aux tables des WSOP, mais Rousso n’est pas tout à fait de cet avis :

« Aux WSOP, une fois ta journée terminée, tu es tranquille.

Vanessa Rousso Big Brother
"Sans soutien émotionnel, ce genre d'émission est très difficile."

Big Brother, c’est 24 heures sur 24. Aucun contact avec tes proches. Pas de soutien émotionnel. C’est vraiment difficile, et pas juste mentalement. Pour moi, Big Brother était encore plus difficile que les WSOP. »

Mais malgré les difficultés, Rousso en garde le souvenir d’une expérience incroyable.

« Participer à Big Brother, c’était une chance unique pour une spécialiste de la théorie du jeu, une joueuse et une professionnelle comme moi », estime-t-elle.

« C’était vraiment une chance immense de pouvoir participer à un jeu en continu pendant près de 4 mois. Je me suis vraiment beaucoup amusée. »

Utiliser le poker pour prendre l’avantage

Ce n’est pas la première fois que les chemins du poker et de la téléréalité se croisent : Jean-Robert Bellande, Garret Adelstein et Anna Khait ont notamment participé à Survivor et Maria Ho et Tiffany Michelle ont formé une équipe dans The Amazing Race.

Rousso n’a pas dévoilé sa profession de joueuse de poker pendant Big Brother, mais elle estime que cela lui a bel et bien donné un avantage.

« Pour moi, n’importe quel joueur de poker qui participe à Big Brother a un avantage sur les autres : nous avons l’habitude de réfléchir en termes stratégiques systématiquement.

Vanessa Rousso à la table de poker aux WSOP
"N'importe quel joueur de poker qui participe à Big Brother a un avantage."

Une personne lambda ne se retrouve pas dans ces situations aussi souvent qu’un joueur de poker. »

Rousso est passée tout proche de toucher le gros lot dans l’émission, mais cela n’a pas l’air de l’avoir traumatisée.

« Je dirais que si quelqu'un devait échouer à une marche de l'argent, j'étais la mieux préparée car ça fait partie de la vie d’un joueur de poker.

Je l’ai donc bien pris. Peut-être qu’il y a quelques années, j’aurais eu plus de mal à gérer cela.

Mais maintenant j’ai compris qu’il y a une part de risque dans tous les jeux, comme au poker et dans Big Brother, alors tant que vous êtes satisfait de la manière dont vous avez joué et des décisions que vous avec prises, il ne faut pas que le résultat ait un impact sur votre satisfaction. Il ne faut se baser que sur les décisions. Et là je suis très contente de ce que j’ai fait. »

Une isolation difficile

Il y a quand même un aspect du jeu auquel Rousso n’était pas préparée.

« Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile d’être coupée de mes proches.

J’estime être assez solide, et je ne me rendais pas compte à quel point je dépends de mes proches. Me retrouver sans eux était extrêmement difficile. Là-bas, tu es seul avec toi-même.

Personne n’est de ton côté, c’est l’essence du jeu.

C’était très difficile pour moi, j’ai l’habitude d’être très entourée. Cela m’a permis de me rendre compte que je dépendais trop de mes proches, donc j’ai pu en tirer une leçon intéressante. Je suis devenue plus forte. »

Malgré tous ces défis, Rousso n’hésiterait pas à renouveler l’expérience.

« Si j’avais la chance de faire Big Brother ou Survivor ou même Amazing Race, même si ce n’est pas aussi stratégique, je le ferais », affirme-t-elle.

« C’était vraiment amusant, mais comme je n’ai pas gagné, je dois remettre ça ! »

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire