Même les grands joueurs ont besoin d'être chanceux

Partager:
Publiée le 2 août 2016 par Pokerlistings 452

Dans un tournoi avec 6737 joueurs, mêmes les joueurs de talent et avec plein d'expérience ont besoin d'avoir de la chance pour parvenir en table finale.

Un exemple ? Gordon Vayo partant à tapis pré-flop avec as-roi, se retrouvant contre paire d'as le tout à 38 joueurs restants dans le Main Event des WSOP, gagnant la main et deux jours plus tard se retrouvant faire partie des November 9.

Vayo est l'un des joueurs les plus expérimentés dans cette table finale 2016. Il est professionnel de poker depuis près de 10 ans, et a connu beaucoup de succès du côté des tournois de poker en ligne notamment.

Dans cette vidéo exclusive, Vayo explique ce qu'il a ressenti lorsqu'il s'est trouvé très chanceux dans ce qui aura donc été l'une des situations les plus importantes de sa carrière, et comment il aura pu s'en servir pour la suite de son parcours.

Car en effet le jeune américain confie que cela l'a d'abord totalement sorti du jeu. Il aura ensuite repris le contrôle, en se disant que tout ce qui arrivait à partir de là n'était plus que du bonus.

Bien qu'il ait déjà tant joué au poker dans sa vie, Vayo avoue que les mots lui manquent à propos d'être autant en réussite à un stade aussi crucial du plus important tournoi de poker au monde.

A présent Gordon est assuré de remporter au pire 1 million de dollars. Mais il a aussi la chance de pouvoir aller chercher le premier prix, de 8 millions, et le titre de champion du monde qui va avec.

Rendez-vous le 30 octobre pour savoir si dame chance sera encore avec lui.
En attendant, visionnez donc cette interview exclusive (en anglais) en vidéo !