WPT Bellagio Cup IV : Benyamine en plein rush

David Benyamine

Si certains l'avaient peut-être oublié, David Benyamine vient de prouver qu'il était toujours là et bien là. Après sa grosse performance des WSOP et son bracelet décroché en Omaha Hi/Lo, le français vient de rapidement enchaîner avec une nouvelle belle performance, une deuxième place au WPT.

Généralement plutôt reconnu pour ses qualités en cash game, David Benyamine a récemment avoué vouloir s'investir dans le jeu de tournoi. A voir ses récentes performances en la matière, c'est ce qui s'appelle avoir le nez creux.

Fort d'une victoire dans l'Event 37 des WSOP il y a quelques semaines, Benyamine -comme bien d'autres joueurs- enchaînait ses aventures estivales dans la capitale mondiale du jeu, Las Vegas, par une participation au WPT Bellagio Cup IV.

446 joueurs s'étaient réunis à cette occasion, dont plusieurs autres français.

Sept étaient encore en course à l'approche des places payées en fin de Day 2 ; et ils furent tout autant à finir dans l'argent qui récompensait près de 20% des entrants ayant déboursé 15 000$ de droit d'entrée : Patrick Bueno termine 85ème et remporte 19 390 $, tout comme Roger Hairabedian 77ème, Antoine Arnault 74ème, Elie Marciano 63ème, et Frédéric Bussot Fuentes 58ème. Quant à Philippe Rouas il affiche une belle 16ème place et 51 710 $ de gains.

A noter que la bulle de ce tournoi éclata de manière assez cocasse, le « malheureux » n'étant tout bonnement jamais arrivé à sa table et ayant vu ses jetons partir sans lui tout au long de la journée.

Philippe Rouas éliminé en 16ème position, les derniers espoirs français se tournèrent donc du côté de notre star du moment David Benyamine, toujours en course.

Et « Big Ben » comptait bien rééditer sa performance des WSOP, éliminant plusieurs adversaires successivement, et s'emmenant vers un statut de chip leader des plus prometteurs à l'orée de la table finale, qu'il finit logiquement par atteindre (sa troisième en WPT).

La partie ne s'annonçait pas de tout repos pour autant, avec la présence notable de John Phan (deux bracelets cette année). Mais Benyamine conservait le chip lead jusqu'au heads'up (12 millions contre 8 à son adversaire Mike Watson).

Malheureusement le sort allait totalement abandonner notre français, lui infligeant deux coups fatals permettant tout d'abord à son adversaire de revenir, avant de lui donner le coup de grâce.

Le premier vit un coin-flip QQ contre AK tourner à l'avantage de Watson lorsque ce dernier trouva son As... à la river.

Le second fut encore plus cruel et injuste, lorsque le K9 de Benyamine tomba face au Q9 adverse trouvant sa dame au flop.

David Benyamine pouvait légitimement être déçu de ce manque de chance au moment fatidique, lui ôtant des mains un second titre WPT.

Mais « DeeBee » décroche tout de même là son plus gros gain en tournoi (840 295 $), le propulsant premier français en terme de gains en tournoi (plus de 3 millions), et lui donnant de nouvelles bonnes chances d'être élu joueur de l'année par le magazine Card Player.

Affaire à suivre.

Derniers Blog Posts »