WPT L.A. Classic - Elky payé dans le Main Event

Chris Ferguson
Chris Ferguson, en course pour son premier titre WPT, a finalement dû se contenter d'une 6e place

Ils n'étaient guère nombreux à représenter la France sur le prestigieux WPT L.A. Poker Classic. Si comme beaucoup de stars présentes Benyamine ne se sera que peu mis en évidence, Elky aura pour sa part décroché une nouvelle place payée en tournoi.

Comme chaque année le World Poker Tour Los Angeles Poker Classic avait attiré foule au Commerce Casino et surtout son cortège impressionnant de stars tous azimuts.
Quelques français ont traversé l'Atlantique pour se joindre à la fête, dont un Elky à peine sorti de l'EPT de Copenhague.

A l'instar des WSOP c'est une trentaine de tournois qui furent au programme des réjouissances, avec en point d'orgue les trois épreuves majeures à 10 000 $ de droit d'entrée dont le Main Event.

Benyamine bredouille

L'Omaha n'aura pas souri à David Benyamine, d'abord out sans prix dans le Pot Limit Omaha à 5 000 $, puis à nouveau victime de sa pourtant variante de prédilection dans l'épreuve de HORSE. Un Event prestigieux au bout du compte remporté par Scotty NGuyen, qui réussit là un incroyable doublé après son titre dans la même épreuve des WSOP 2008, celle que l'on a coutume de définir comme la plus exigeante. 340 000 $ viennent ainsi s'ajouter au compte en banque du sémillant vietnamien, même si le face-à-face avec Chino Rheem se sera finalement soldé par un arrangement entre les deux hommes.

« Big Ben » aura fait un peu mieux dans le Championnat de Heads-up en y atteignant le troisième tour, avant de s'y incliner dans un très long duel face à John Phan. Un tournoi (et 350 000 $) remportés par l'indien Vivek Rajkumar, vainqueur du WPT de Borgata en 2008.

Soulier grappille...

Le Main Event voyait quatre frenchies se glisser parmi les 696 joueurs s'étant acquittés des 10 000 $ de droit d'entrée pour tenter d'aller décrocher le prestigieux titre : David Benyamine, Elky, Philippe Rouas, et Fabrice Soulier jusque là auteur de quinze précédents jours fructueux dans la Cité des Anges (trois places payées dans des petits « side event » pour 5 986 $ de gains).
Ce total de joueurs portait les chiffres à près de 6,7 millions de $ de prizepool, 63 places payées, et pas moins de 1,7 millions de $ promis au vainqueur.

Grospellier et Soulier entamaient difficilement leur tournoi, avant de revenir peu à peu dans le coup. Quant à Benyamine son tapis aura rapidement gonflé de belle manière grâce à un enchaînement de grosses mains servies. Elky allait un peu plus tard prendre un court instant le chip lead fort d'un fructueux carré ayant écrasé un full adverse, avant de le laisser à un certain Negreanu..
A l'arrivée un seul français n'allait pas se qualifier pour le Day 2, Benyamine lui-même, sorti une heure avant la fin de la journée AA en mains face à un brelan de dames.

Handicapés par leur petit tapis, Rouas et Soulier allaient passer un Day 2 délicat, tandis qu'Elky nourrissait bien son stack à base d'agression et de bonnes rencontres (dont une paire de valets contre paire de huit face à Phil Laak). Ce dernier pouvait se consoler en voyant son ami Antonio Esfandiari pendant ce temps caracoler en tête.

... Elky engrange

Le Day 3 allait être fatal à Philippe Rouas et Fabrice Soulier, ce dernier butant contre les AA adverses au moment de pousser son petit tapis avec AT. Antonio Esfandiari allait quant à lui finalement voir tous ses efforts anéantis par un bad beat, un AQ dominant son AK, le faisant même terminer à une très frustrante avant-dernière place avant l'argent.

L'essentiel était en revanche atteint pour Elky, avec un accès au Day 4 et aux places payées. Mais le meilleur français de l'année 2008 allait voir sa course stoppée en 32ème position, ses valets craqués par un AQ dépareillés faisant couleur. Cette nouvelle performance lui offre une jolie récompense de 38 000 $, même si l'on imagine l'animal déçu tant l'on sait qu'il ne joue rarement pour autre chose que pour la gagne.

La victoire en « chattant »

Deux jours de bataille étaient encore au programme pour accéder à la table finale puis en désigner le vainqueur. Un temps chip leader, Chris Ferguson, alors seule « star » encore en course, aura pu espérer décrocher son premier WPT. Mais les cartes en auront décidé autrement ; « Jésus » dut quitter les débats en 6ème place.


Au terme d'un très long heads-up, le trophée repart finalement dans les mains d'un inconnu répondant au doux nom de Cornel Cimpan. L'américain, toutefois auteur de quelques performances sur son sol ainsi que d'une 51ème place dans le WPT de Borgata l'an dernier, aura connu une réussite insolente en infligeant notamment quatre vilains coups à son infortuné adversaire et compatriote Binh Nguyen ! La main finale est à cette image lorsque le futur vainqueur trouva son 5 avec K5 en mains face à l'A9 adverse.

Le prochain WPT (outre le Celebrity Invitational de samedi) se tiendra à San Jose (Bay 101 Shooting Stars) à partir du 16 mars.

 

Derniers Blog Posts »