WSOP 2008 : Place au Main Event

Faisons une pause dans notre égrenage des épreuves des WSOP 2008 et des performances françaises, pour nous intéresser au Main Event, l'épreuve reine, ou tout au moins celle attirant le plus de crépitement des flashs et des projecteurs. A maintenant quelques heures du dévoilement de la composition de la Table finale (qui n'aura lieu qu'en novembre rappelons-le !), il est temps de voir ce qu'il s'est passé depuis le début de ce tournoi, notamment pour nos représentants tricolores. Durant ces deux semaines vous pourrez ainsi retrouver nos comptes-rendus des ébats ayant conduit à la proclamation des 9 heureux finalistes.

Solennel et rempli d'émotions, le coup d'envoi fatidique du « $10,000 No Limit Texas Hold'em World Championship », plus communément appelé Main Event, a eu à peine le temps de résonner dans les têtes que les joueurs étaient déjà à la lutte cartes et jetons en mains.

Avec un stack de 20000 jetons et des niveaux de 2 heures, ce tournoi propose une structure gigantesque propre à accueillir plusieurs milliers de joueurs lors des quatre premiers jours de jeu et de qualification, en l'occurrence 6844 pour cette édition 2008. Soit le second total de l'histoire après 2006 (8773 participants).

Le Day 1A réunissait 1297 joueurs, dont la moitié allait aussitôt repartir sans doute bien déçus.

Déjà l'on pouvait apercevoir les premiers grands noms autour des tables : Barry Greenstein, Dan Harrington, David Ulliott, Scotty NGuyen... Mais aussi un panel de « people » tel Jason Alexander, bien connu des amateurs de la série Seinfeld, ou Mekhi Phifer d'Urgences.

Tom Durr avait le « privilège » d'être le premier grand nom éliminé. Mais il ne sera pas le seul à déjà tomber, puisque ce Day 1A aura déjà affiché un tableau de victimes impressionnant : David Pham, Freddy Deeb, Eli Elezra, Dan Harrington, Gavin Smith , Juha Helppi, Roland De Wolfe, Josh Arieh, David Ulliott, ...

A noter également l'élimination de Tuan Lam, deuxième l'an dernier.

Les français étaient pour leur part déjà très nombreux en ce premier jour, dont logiquement (et comme tout au long de ces quatre premiers jours) une forte colonie de joueurs inconnus, certains ayant acquis leur qualification via Internet.

Guillaume de la Gorce n'est pas de ceux-là, et attaquait en tout cas son tournoi tambour battant, profitant notamment d'un full contre couleur max.

D'autres français touchaient de belles mains, malheureusement non-profitables, JJ pour Otto Richard qui craqua sur un AK adverse à la river, ou encore un AA pour Alexia Portal que personne ne paiera...

De la Gorce chutera malheureusement sur deux coups de boutoir mal joués mais chanceux du même adversaire. Tel qu'une couleur max touchée au turn puis anéantie par une doublette à la river, faisant full à son bourreau. Rageant.

Otto Richard, auteur d'un tournoi inégal et d'une dernière main très mal jouée de son propre aveu, sortait lui aussi, tout comme Claude Cohen et Guy Sitbon.

La partie se déroulait en revanche beaucoup mieux pour Michel Leibgorin, Jérôme Zerbib, ou encore Eric Sfez. Toutefois seuls les deux premiers termineront la journée avec un joli stack, Leibgorin se trouvant par la même chip leader du contingent tricolore en ce premier jour.

Quid de notre champion David Benyamine ? Malheureusement notre récent vainqueur de bracelet dut rapidement s'incliner avec AQ sur un board 3-8-J-A-8 face... aux deux A en main de son adversaire.

Les rangs français comptaient tout de même pas moins de 11 qualifiés pour le Day 2. Au premier rang duquel Michel Leibgorin, Romain Despres, Jérôme Zerbib, Sylvain Taddei, François Kolusniewki, Jean-Claude Moussa. Un peu plus loin en chips, Sylvain Cœur, Stéphane Gérin, Pierre Marceau. Eric Sfez (bien redescendu) et Alexia Portal (idem, victime d'une grosse disette sur la fin) fermaient la marche, mais rentraient tout de même dans les 636 qualifiés pour le Day 2.

Ce Day 1A aura également déjà apporté son lot de sensations, puisqu'on aura pu y voir un carré d'As vaincu par une quinte flush royale, s'il vous plaît !

Le premier chip leader à la fin d'une journée aura été Mark Garner, statut sans doute pas obtenu par hasard lorsqu'on sait que l'américain avait fini 25ème de ce Main Event l'an passé.

Derniers Blog Posts »