WSOP 2009, Day 3 - Elky et Lacay : les réactions

Ludovic Lacay
Ludovic Lacay et un fan... qui n'est autre qu'Arnaud Mattern

Même si la route est encore bien longue, retrouver deux français sur les deux premières marches du classement au terme du troisième jour de compétition représente une immense fierté. Bertrand Grospellier et Ludovic Lacay reviennent sur leur Day 3 et les perspectives que leur offre le commandement.

Elky : « C'est bon de voir les français aussi bien »

« Ca a été une belle journée, un peu lente au début. Et puis j'ai commencé à avoir de bonnes mains et j'ai plutôt bien choisi mes situations. En plus mes adversaires essayaient de me sortir des coups lorsque je floppais des brelans. »

(sur son absence de performance au cours des épreuves passées) « Les premiers Events ont une structure plus rapide que le Main Event, ce qui ne me laisse pas assez de temps pour bien choisir mes situations, ni jouer le jeu dont j'ai envie.
Maintenant la route est encore très, très longue. J'espère juste continuer de bien jouer, et que les cartes continuent d'aller dans mon sens.
»

(sur la présence de Ludovic Lacay en haut de l'affiche à ses côtés) « Je suis très content pour lui. C'est un bon ami. Il n'y aucune rivalité entre nous. Et puis nous venons tous les deux des jeux vidéos. David Benyamine est également plutôt pas mal. C'est bon de voir les français aussi bien. »

Lacay : « J'ai eu beaucoup de jeu et de bons flops »

« Je me sens évidemment très bien. Ca a été une excellente journée, très agréable. J'ai eu beaucoup de jeu et ai trouvé beaucoup de flops. »

Ludovic pense que son expérience des tournois à hauts buy-in est une des explications de son succès jusque là.
« Je pense que dans de très longs tournois comme celui-ci j'ai un gros avantage parce que j'y suis habitué, alors qu'il y a beaucoup de débutants. Ils sont un peu nerveux et ils ont tendance à ralentir au cours des deux derniers niveaux de la journée. »

Avec moins de 200 joueurs encore à éliminer pour l'entrée dans l'argent, le Day 4 risque en outre d'être une bonne journée pour les pros expérimentés, à même de martyriser les petits tapis. Mais Lacay tempère.
« Généralement les gros stacks aiment tyranniser à la bulle, mais j'ai parfois eu des problèmes en faisant ça. Si vous avez des bons joueurs à la table, ils savent ce que vous faites, et ils vous reviennent vite dessus.
Ca va vraiment dépendre de ce à quoi ma table va ressembler demain. Si je suis chanceux, j'aurais deux ou trois bons joueurs et le reste sera constitué d'amateurs.
»

 

Derniers Blog Posts »