WSOP Europe : Maigre butin français

bracelet

Après de belles performances tricolores à Las Vegas, l'hexagone espérait légitimement voir ses joueurs briller à nouveau lors de ces WSOP Europe disputés à Londres. Peine perdue, au vu d'une moisson malheureusement proche du néant.

Petits frères de leurs homologues américains, les WSOPE n'en demeurent pas moins très prisés. Et même si l'on reste loin des près de 50 tournois de Las Vegas, Londres a accueilli un beau lot d'action au sein de quatre tournois disputés aux tables de l'Empire Casino.

Si les français s'étaient distingués cet été outre Atlantique, les performances furent cette fois loin d'être au rendez-vous outre Manche. Témoin trois premiers Event n'ayant rapporté qu'une seule place payée.

Event 1 - No Limit Hold'em 1500 £ - 410 joueurs, 1 français payé

Plusieurs français étaient de la partie dès le premier jour qualificatif. Nicolas Levi était rapidement éliminé. Guillaume de la Gorce et Arnaud Mattern allaient suivre en fin de journée, tout comme Michel Abecassis. « Mik22 » avait pourtant connu un bon démarrage, avant de tomber avec KQ face à l'AK de Daniel Negreanu.

Plusieurs français se battirent plutôt bien lors du Day 1B, et deux d'entre eux faisaient même partie des chip leaders et se qualifiaient pour le Day 2 : Xavier Laszcz et Rémy Biechel. Mais les deux larrons échouèrent finalement respectivement en 31ème (3690£) et 51ème positions.

Le vainqueur se nomme Jesper Hougaard, pourtant petit tapis au début de la table finale. Le danois avait déjà remporté un bracelet cet été dans l'Event 36.

Event 2 - HORSE 2500 £ - 110 joueurs

Deux français étaient au départ de ce tournoi au plateau peu fourni (110 joueurs) mais forcément très relevé, variante de poker la plus exigeante oblige : Bruno Fitoussi et David Benyamine accompagnaient ainsi les Hellmuth, Ivey, Lederer, Hansen ou Negreanu sur la ligne de départ.

Au terme de parties sans trop d'éclat, nos deux frenchies ne rentrèrent malheureusement pas dans l'argent, Bruno Fitoussi terminant assez anonymement, tandis que Benyamine subissait la loi de David Williams sur un coup d'Omaha Lo, après avoir perdu le plus gros de son tapis sur un coup de Hold'em cruel (couleur backdoor).

Le vainqueur se nomme Sherkhan Farnood. Il est rare de voir un joueur afghan à pareille fête dans un grand tournoi ; mais ce n'est pourtant pas le premier titre pour ce pays, l'un de ses compatriotes ayant déjà gagné un bracelet en 2002.

Howard Lederer termine 3ème, Phil Ivey 6ème, Phil Hellmuth  12ème (performance marquée par un nouveau comportement indigne), Daniel Negreanu 14ème (pour sa deuxième place payée en deux tournois), David Williams 16ème et dernier payé.

Event 3 - Pot Limit Omaha 5000 £ - 165 joueurs

Un bon contingent français était de retour pour le tournoi d'Omaha : David Benyamine, Guillaume de la Gorce, Michel Abecassis, Antony Lellouche ou encore Jacques Zaicik. Mais tous chutèrent au cours de la première journée, tout comme Negreanu et Hansen.

Le dernier français en lice qualifié se trouvait être Bruno Fitoussi, confortable en jetons. Mais le Day 2 allait prendre une toute autre tournure pour le commentateur de Direct Poker sur Direct 8. Après avoir très longtemps attendu son premier coup gagné de la journée, Fitoussi fut finalement éliminé peu avant l'argent, en 25ème place.

Le vainqueur de cet Event est à nouveau un joueur danois, Theo Jorgensen. Jorgensen se sera même payé le luxe d'éliminer deux de ses derniers adversaires sur... des carrés, dont Chris Ferguson en 7ème place.

 

Derniers Blog Posts »