WSOP, HORSE 50000$ - Jusqu'au bout du suspense

David Bach
David Bach, le grand gagnant du HORSE à 50K$.

Au terme d'une table finale interminable s'étant achevée à quelques 10 heures du matin heure locale, c'est l'américain David Bach qui s'est finalement adjugé la victoire et le trophée du Chip Reese Memorial. Retour chapitré sur ce prestigieux tournoi, décidément de tous les records.


Le tournoi

C'est un sentiment de déception qui fut pourtant de rigueur au démarrage de ce que l'on a chaque année coutume de désigner comme le tournoi le plus prestigieux des WSOP, censé couronner le meilleur joueur de poker fort de ses cinq variantes proposées. Le conséquent buy-in a certes toujours pour effet de restreindre le pool des inscrits, mais cette édition a en plus vu une récession par rapport aux précédentes : 95 inscrits au lieu des 143, puis 148 et 148 de ces dernières années (le tournoi existe depuis quatre ans). Au point que le démarrage du tournoi a dû être décalé d'une heure faute de suffisamment d'inscrits, au mécontentement de certains pros.
Raisons invoquées pour cette désaffection : la crise, mais surtout l'absence de retransmission télévisée de l'événement cette année.

Les français

Quatre de nos représentants avaient en tout cas pris leur billet pour l'événement : David Benyamine, Fabrice Soulier, Patrick Bueno (8ème en 2008) et Bruno Fitoussi, second de l'édition 2007 remportée par Freddy Deeb.
Malgré un bon début de partie dont un premier bon coup d'Omaha remporté face à Daniel Negreanu, ce dernier aura pourtant été le premier à chuter, dès le deuxième jour, ayant perdu gros sur une mauvaise river dans un autre coup d'Omaha. Pendant ce temps Soulier et Bueno s'étaient occupés de deux des premiers sortants, quatre seulement au Day 1, David Singer et Steve Zolotow.
Un temps assis à la même table très relevée, Soulier et Benyamine auront suivi ce même chemin de la sortie lors du Day 3. Après avoir bien fait mal à Jennifer Harman, le premier aura d'abord été victime d'un gros coin-flip perdu en Hold'em, avant de voir les blinds le délester de son tapis suite à la malchance d'une accumulation de changements de table et de bring-in en Razz.
Bien qu'ayant connu le chip lead, Benyamine aura pour sa part subi deux mauvais coups en Razz puis en Stud, sa sortie ensuite scellée par Gus Hansen, non sans que "BigBen" n'eut fait partie des joueurs à avoir déploré une structure de jeu inadaptée.
Très bien positionné en jetons à la fin des deux premiers jours, Patrick Bueno aura à peine mieux entretenu l'espoir, dernier à sortir lors de ce même Day 3 et ayant dû se contenter de la 27ème place, à 11 rangs de l'argent.

Le reste de l'histoire

Gus Hansen chip leader au terme du Day 2. Raymer, Juanda, Chan, Matusow, Lisandro, Negreanu, Lederer ayant quitté le navire dès ce deuxième jour, suivis le lendemain par Ivey, Greenstein, Brunson, Lindgren, Ferguson ou encore Antonius, et le champion sortant Scotty NGuyen éliminé en 22ème place : tels auront été quelques faits marquants des premiers jours de compétition.

Tandis que l'énorme bulle (72 914 $ !) allait éclater au visage du malheureux Frank Kassela, le field des 16 joueurs payés et restants se montrait porteur de belles promesses.

Qui allait succéder aux trois précédents vainqueurs, à savoir Chip Reese, Freddy Deeb et Scotty NGuyen ? Contre toute attente les derniers grands noms et détenteurs de bracelets ayant survécu jusque là allaient tous chuter les premiers, d'abord à deux tables restantes, puis en table finale, jusqu'à laisser les trois seuls joueurs vierges de breloques se disputer la victoire finale.
C'est John Kabbaj (vainqueur de l'Event 45 de PLHE à 10 000 $ quelques jours plus tôt) qui sortit le premier à la 16ème place, suivi par Steve Billirakis 15ème, Freddy Deeb 14ème, Tony G 13ème, David Chiu 12ème, puis Gus Hansen 9ème.

La quête d'Erik Seidel pour un neuvième bracelet s'arrêta en 8ème place (sa 57ème place payée aux WSOP, désormais troisième au décompte à égalité avec Chris Ferguson), l'américain s'étant trouvée être la première victime du Day 5 de la Table finale dans un coup de Stud.
Chau Giang suivit en sortant à la 7ème place, puis Ville Wahlbeck (qui se sera permis le luxe de multi-tabler avec l'event 56) en 6ème position, Huck Seed (échouant à égaliser l'exploit de NGuyen à remporter à la fois HORSE et Main Event) en 5ème, Vitaly Lunkin 4ème (encore une grosse performance dans un tournoi à gros buy-in pour le joueur russe), puis enfin le suédois Erik Sagström sur la 3ème marche du podium.

Le (long) dénouement

Bien qu'aux noms on ne peut guère plus anonymes, les finalistes américains David Bach et John Hansen n'étaient cependant pas tout à fait des nouveaux venus dans les affaires, le premier ayant terminé 11ème de cette même épreuve en 2008 (en plus de quatre finales WSOP plus une de WPT), tandis que le second était parvenu à la 3ème place (juste derrière Deeb et Fitoussi) en 2007.

Short stack à 6 joueurs restants, Bach allait enregistrer une grosse remontée, notamment initiée par l'élimination de Ville Wahlbeck dans un coup d'Omaha Hi-Lo. A nouveau short stack à 3 joueurs restants, Bach allait cette fois faire mal à Erik Sagström et finir par se retrouver en heads-up face à Hanson, un joueur plutôt adepte de cash game.

Le duel allait se montrer on ne peut plus serré. Hanson commença par perdre un peu pied mais revint une première fois au contact. Le gros avantage pris par Bach n'était qu'une étape avant que tout ne revienne à égalité, avant qu'un second gros avantage pris ne fusse enfin le bon.

Si tout est ici résumé en quelques lignes, il en fut tout autre en terme de durée. Avec 18 heures et 44 minutes à l'horloge (dont il faut dire près de 7 rien que pour le heads-up), cette table finale est devenue la deuxième plus longue de l'histoire, seulement devancée par celle des WSOP Europe remportée par John Juanda en 2008 (19 heures et 9 minutes).
Record également presque battu en terme du nombre de mains : 480, soit seulement 4 de moins que cette même finale londonienne, mais bien loin des trois précédentes éditions du HORSE (354 pour l'édition 2006 prenant la suite de ce classement bientôt sponsorisé par les meilleurs fabricants d'oreillers). A noter que les nombres de mains n'étaient pas comptabilisés avant 2003.
Ancien joueur professionnel de bowling, Bach a confié que ce passé de sportif et compétiteur l'avait aidé à tenir sur une telle durée. Quid des spectateurs ?

Classement final

1- Bach, David (USA) - $1 276 806
2- Hanson, John (USA) - $789 199
3- Sagstrom, Erik (SUE) - $522 393
4- Lunkin, Vitaly (RUS) - $368 812
5- Seed, Huck (USA) - $276 609
6- Wahlbeck, Ville (FIN) - $219 655
7- Giang, Chau (USA) - $184 087
8- Seidel, Erik (USA) - $162 381
9- Hansen, Gus (DAN) - $123 895
10- Wattel, Michael (USA) - $123 895
11- Dehkharghani, Raymond  (USA) - $99 590
12- Chiu, David (USA) - $99 590
13- Guoga, Antanas (AUS) - $83 630
14- Deeb, "Freddy" (USA) - $83 630
15- Billirakis, Steve (USA) -   $72 914
16- Kabbaj, John (GBR) - $72 914

 

Derniers Blog Posts »