Main Event : 3 Français dans les 27 !

IMG5871
Sylvain Loosli, 2ème en jetons et idéalement placé dans la roue du chip leader.

Les choses se précisent dans le Main Event des WSOP 2013. Ils ne sont plus que 27 autour de trois tables, en route vers les November Nine. Et parmi eux on retrouve 3 Français. Retour sur ce week-end de compétition.

Nous en étions restés à 666 joueurs vendredi, un nombre qui allait effectivement se montrer maléfique pour 18 d'entre eux, soit les derniers à repartir du Rio les mains vides.

25 Français (contre 34 l'an passé), 3 Belges et 2 Suisses rentrent pour leur part dans l'argent de ce Main Event 2013.

Après l'éclatement de la bulle, une autre acclamation aura eu lieu un peu plus tard dans la journée, plus inhabituelle celle-ci. En dépit de son âge (79 ans) qui l'handicape pour les tournois de longue durée (il avait d'ailleurs failli ne pas participer), la légende Doyle Brunson sera parvenu dans l'argent, son premier "cash" dans le Main Event depuis 2004 - il avait terminé 53ème sur 2576. L'homme aura cette fois trouvé la sortie en 409ème position (sur 6352), mais sous les applaudissement nourris des autres joueurs.

Autres éliminés notables de cette journée qui allait se terminer à 239 joueurs : Humberto Brenes, Michel Abecassis, Erik Seidel, Rupert Elder, Michael Mizrachi, Isaac Haxton, Jake Cody, Nicolas Levi, Allen Cunningham, Melanie Weisner, ElkY, Ludovic Lacay, Ivan Demidov, Marcel Luske.

Jackie Glazier 2
Jackie Glazier, meilleure joueuse du Main Event 2013.

Côté français, on passait alors de 25 à 9, avec Vincent Robert le mieux placé, 8ème au chip count.

La nuit de samedi à dimanche allait voir le field se réduire à 68 soldats. On allait cette fois perdre entre autres Bruno 'Kool Shen' Lopes, Estelle Denis, le champion en titre Greg Merson, Marvin Rettenmaier, Annette Obrestad, et le chip leader de la veille (!) Jonathan Lane.

Les français n'étaient pour leur part plus que 4 sur les 9 du début de journée.
Avec un nouveau chip leader : Sami Rustom.

Enfin cette nuit les survivants se comptent donc désormais sur les sièges de 3 tables. 27 qui batailleront maintenant pour se faire une place en table finale, disputée à l'automne.

Un premier finaliste français depuis Antoine Saout en 2009 ?

On a cette fois perdu en route Andrea Dato, Noah Schwartz, Vitaly Lunkin, Nicolas Le Floch, et la dernière joueuse Jackie Glazier (31ème). Glazier succède à Tiffany Michelle (2008), Leo Margets (2009), Bree Zuckerman (2010), Erika Moutinho (2011), et bien sûr Gaëlle Baumann (2012) au palmarès de ce titre honorifique.

Le chip leader l'allemand Anton Morgenstern est grandissime favori pour être de cette table finale, avec quelques 22 millions de jetons, 8 millions de plus que son premier poursuivant Sylvain Loosli, le premier de nos 3 français encore en course.

En 4ème position on retrouve JC Tran qu'on ne présente plus (39 places payées WSOP, 2 bracelets, et de multiples places payées sur le WPT dont 1 victoire pour plus de 8,3 millions de dollars de gains en tournois). Egalement très bien placé (6ème), le champion espagnol Carlos Morstensen qu'on ne présente plus non plus, 3 titres WPT, 2 bracelets et vainqueur de ce même Main Event en 2001.

IMG3348
Benjamin Pollak a un coup à jouer.

Autre grande figure connue, l'ukrainien Yevgeniy Timoshenko, jusque là plutôt habitué aux "deep run" dans le Main Event des WSOP Europe (25ème en 2009, 24ème en 2010).

Quelques autres détenteurs de bracelet sont également toujours là, tels que l'israélien Amir Lehavot, ou Rep Porter.

Steve Gee (lui aussi déjà détenteur de bracelet) peut pour sa part encore nourrir l'espoir de faire mieux que l'an dernier, et surtout d'atteindre sa deuxième table finale du Main Event consécutive. Il avait terminé 9ème l'an dernier. Un exploit qui n'a plus été réalisé depuis Dan Harrington en 2003 et 2004.

Enfin en plus de Sylvain Loosli cité plus haut, on suivra bien sûr avec un grand intérêt les performances de nos deux autres français encore en piste, Clément Tripodi, qui n'aura jamais été en-dessous de la 42ème place (on se rappellera qu'il était aussi chip leader du Day 1C), et Benjamin Pollak, qui bénéficiera sans doute du plus fort soutien du clan tricolore sur place.


> Retrouvez également notre classement des joueurs payés dans ce Main Event, dont tous les français.

 

Derniers Blog Posts »