WSOP - Portés disparus, épisode 1

Gus Hansen

Alors que nous avons dépassé le deuxième tiers de la compétition, parmi vous qui nous lisez vous vous demandez peut-être où sont passées certaines des stars faisant habituellement partie du gotha du poker mondial. Qui sont ces joueurs et joueuses aux abonnés absents des compte-rendus jusqu'alors ? Trêve estivale loin de Vegas ou simple incapacité à passer le cap des premiers jours ?

Faisant perpétuellement partie de ceux attendus comme le messie dans les grands tournois, Gus Hansen semble parfois prendre plaisir à jouer du contre-pied, à prendre les choses en dilettante comme le font bon nombre de grands noms habitués à prendre leur siège une ou deux heures après les autres.
Gros joueur en ligne, le danois ne s'est finalement montré que ces jours derniers aux tables du Rio, en faisant notamment une courte apparition dans l'Event 40 ($10,000 Pot Limit Omaha World Championship). A moins que les WSOP ne passionnent finalement guère ce sportif accompli, qui profite peut-être plutôt de la belle saison pour s'adonner à d'autres plaisirs en extérieur.
Après tout, quand l'on regarde la carte de visite du "Great Dane" depuis son éclosion live en 2002, on ne trouve que cinq petites places payées dans les World Series, à chaque fois des épreuves de Championnat du Monde à 10 000 $.
Finalement, la course au bracelet que se livrent quelques autres pros (les Ivey, Negreanu, Hellmuth ou encore Brunson) ne semble guère obnubiler l'ami Hansen.

Parmi ceux que l'on devrait tout de même également retrouver au départ du Main Event, Patrik Antonius à lui aussi fait montre de beaucoup de discrétion jusqu'alors. Mais le finlandais a récemment avoué lutter contre maladie et motivation (abus de jeu en ligne lui aussi ?). Et Antonius s'est finalement plutôt retrouvé à encourager sa compagne Maya Gellar dans les quelques compétitions auxquelles cette dernière a pu prendre part (sans succès jusque là après avoir inscrit son premier résultat sur le circuit avec une place payée dans le Main Event de l'année dernière).

Nos deux finalistes de ce Main Event 2008, à savoir Peter Eastgate et Ivan Demidov n'ont pas plus fait parler d'eux dans ces Series 2009 (malgré une toute petite place payée pour le second). Parmi les November Nine, c'est même plutôt les Dennis Phillips, David "Chino Rheem" ou Ylon Schwartz qui auront parfois pu être aperçus à quelques stades avancées de tournois.

Ne vous étonnez pas en revanche de ne pas voir la jeune prodige Annette Obrestad faire des étincelles dans une compétition susceptible de lui seoir comme un gant. Car pour rappel, l'âge requis pour jouer sur le sol américain est de... 21 ans. Encore un an de patience pour la jeune norvégienne donc.

 

Derniers Blog Posts »