Parler avant le Flop peut être un Tell énorme

Ne laissez pas les requins lire dans votre jeu à cause de vos réactions.

Auteur de plusieurs livres (Reading poker tells, Verbal poker tells), Zachary Elwood est peu à peu devenu l'un des plus grands experts sur le sujet des tells.

Il a récemment publié une série de vidéos d'entraînement à propos des tells au poker, et a été suffisamment sympathique pour nous donner un aperçu d'une section en particulier, qui aborde le bavardage pré-flop, les rires et sourires, et ce qu'ils veulent parfois dire à la table de poker.


Cet article décrit un schéma de comportement général de la part de nombreux joueurs amateurs, et montre quelques clips tirés de mes cours en vidéo. Ces vidéos sont tirées de vraies parties de poker, durant les Windy City Poker Championships de Chicago, à la fois en cash games et en tournois.

Pré-flop, les joueurs avec des mains fortes ont généralement quelques raisons de se montrer le plus stoïque et silencieux possible. Ces raisons sont les suivantes :

tells au poker phil ivey
Une grosse main pousse les amateurs à tenter de ressembler à Phil Ivey.

Avec des mains fortes, les joueurs sont plus concentrés pour réfléchir à propos de la situation et de leurs adversaires. Ils veulent rentabiliser au plus leur main et réfléchissent à la meilleure façon de jouer la main (les joueurs avec des mains plus faibles n'ont pas la même motivation).

Avec des mains fortes, les joueurs n'aiment également pas attirer l'attention. Il y a un instinct qui semble passer inaperçu, et cela se traduit généralement en une attitude plus "normal", plus stoïque.
Similairement à la raison précédente, les joueurs avec de bonnes mains, lorsque le pot est petit, sont anxieux au sujet de faire grossir le pot. Ils ne veulent pas "gâcher" une bonne main en effrayant accidentellement un adversaire.

Pour toutes ces raisons, les comportements ostensibles tôt dans une main, comme le fait de parler, rire et sourire, seront commis généralement par des joueurs avec des mains plus faibles.

Saisir l'attitude spécifique d'un joueur - et remarquer qu'ils ont plus de chance d'agir de la sorte avec des mains plus faibles - peut vous aider de différentes façons. Vous pouvez décider de relancer un peu plus faiblement que d'habitude un adversaire, ou payer avec des mains plus légères que vous ne le feriez normalement.

Voici ci-dessous une vidéo (en anglais) montrant quelques exemples de ces types de comportements ostentatoires de la part de relanceurs pré-flop.

Comportement de Non-Agresseur

Ces types d'attitudes ostentatoires sont en fait encore plus valables lorsqu'elles sont remarquées chez des non-agresseurs avant le flop (c'est à dire des joueurs qui checkent ou qui suivent), que chez des agresseurs.

Quelles en sont les raisons ?

Des attitudes ostensibles chez des relanceurs pré-flop sont principalement seulement utiles pour rendre AA, KK, et peut-être QQ moins probables. La raison, c'est qu'avec la plupart des autres mains, même des mains fortes telles que JJ et AK, les joueurs sont assez ambivalents. C'est le flop qui définira principalement la force de leur main.

Cela veut dire que c'est en priorité avec AA et KK que ces joueurs n'agiraient pas de manière ostentatoire. Tandis que les joueurs qui doivent faire face à une relance avec des mains telles que JJ, TT, AK et AQ, vont généralement avoir une décision à prendre.

La plupart des joueurs avec ces mains vont penser quelque chose comme "devrais-je relancer ici ? Devrais-je juste payer ? Devrais-je peut-être me coucher ?"
Ils auront donc une décision à prendre, et ce cheminement de réflexion va les rendre plus silencieux et songeurs, et donc moins expansifs.

Pour ces raisons, les comportements de bavardages, rires et sourires sont plus utiles pour éliminer une plus grande variété de mains fortes (les rendant moins probables).

Par exemple, quand un joueur relance et qu'un autre joueur suit après lui assez rapidement en murmurant quelque chose et en souriant, il devient peu probable que ce deuxième joueur possède des mains comme TT+, AK et AQ. Avec ces mains, il est probable qu'il serait plus pensif à propos de la situation, et par conséquent plus stoïque, même s'il a décidé de juste payer.

Regardons donc quelques séquences ci-dessous, toujours issues de ma série de vidéos, montrant quelques exemples de bavardages, rires et sourires de la part de non-agresseurs de début de parole.
Ces concepts de début de parole s'appliquent également au flop, j'ai ainsi également inclus quelques situations au flop.

Quelques Avertissements

Un dernier avertissement à propos de ces comportements : il s'agit juste de schémas de comportement généraux. Bien qu'ils soient généralement vrais pour beaucoup de joueurs, ils se retrouveront essentiellement pratiques lorsque vous remarquerez que c'est effectivement la vérité pour des joueurs spécifiques. En d'autres mots, vous devriez avoir une bonne raison pour croire en ces schémas pour des joueurs en particulier, avant de prendre une grosse décision contre eux.

Et comme avec la plupart des informations liées aux tells, ces schémas s'avèreront vrais principalement chez les joueurs les plus amateurs et les plus inexpérimentés. Plus un joueur est expérimenté, et plus il est probable qu'il soit plus équilibré (qu'il affiche ces comportements à la fois avec des mains fortes et des mains faibles), ou piégeux (agissant volontairement à l'inverse de ce que la logique voudrait).


Pour plus de vidéos : http://www.readingpokertells.video

Egalement, retrouvez d'autres articles sur les tells sur PokerListings.