4 Conseils essentiels pour Gagner de l'Argent dans les Tournois

tournois de poker

Trop large, trop serré, pas assez agressif, tailles de mises mauvaises ou inefficaces... La liste des erreurs que font les débutants dans les tournois de poker est longue.

Mais si vous évitez cependant ces erreurs, vos résultats dans les tournois de poker s'amélioreront immédiatement !

Gardez ainsi ces 4 conseils essentiels que nous allons vous dévoiler lorsque vous jouez n'importe quel tournoi de poker, et votre capital ou compte en banque vous remerciera.

1. Jouez aussi Serré que possible durant les premiers niveaux

De nombreux joueurs de poker jouent bien trop de mains durant les premiers niveaux d'un tournoi.

Alors certes vous avez beaucoup de jetons et vous pouvez vous permettre de voir beaucoup de flops dans l'espoir de toucher gros avec vos petites paires ou connecteurs assortis.

Tournament Area2013 WSOP EuropeEV035K Mixed MaxDay 1Giron8JG9537
En début de tournoi, "serré c'est ok !"

Mais sur le long terme c'est un jeu perdant. Ce n'est en effet pas parce que vous avez un bon tapis au départ que vous êtes obligé de le gaspiller avec des mains faibles.

Suivre une relance pré-flop avec un main telle que 6-7 est rarement un bon investissement. Vous n'allez pas toucher une grosse main telle qu'une double paire ou une quinte assez souvent pour justifier de payer avec avant le flop.

Si vous êtes débutant, il est possible que vous jouiez encore plus mal une mauvaise main après le flop. Il n'est en effet pas impossible que vous touchiez une "seconde meilleure main" qui vous fasse perdre beaucoup de jetons.

Durant les premiers niveaux d'un tournoi vous jouez avec des tapis très profonds – souvent équivalent à plus de 100 blindes. Or les joueurs inexpérimentés ont justement tendance à faire de nombreuses erreurs lorsque les tapis sont profonds.

Ce que vous allez au contraire vouloir rechercher, ce sont des mains faciles à jouer et qui ont de bonnes chances d'être les meilleures lorsqu'elles vont jusqu'à l'abattage. Voici les cartes que vous allez vouloir jouer :

  • Les grosses paires : Vous allez soit avoir l'overpair (une paire supérieure au tableau) qui sera généralement la meilleure main, soit la deuxième ou troisième paire qui sera facile à jeter.
  • As-Roi / As-Dame : Vous allez soit toucher la top paire avec un excellent kicker, ou vous n'aurez rien.
  • Petites paires et intermédiaires : Soit vous toucherez un brelan, soit vous aurez une main sans intérêt.

Toutes ces mains ont une chose en commun : après le flop vous êtes en mesure de réellement savoir où vous vous situez. C'est quelque chose que vous ne pouvez généralement pas avec des mains plus faibles.

Prenez une main telle que     D'accord vous pourriez toucher la top paire sur un flop       – mais il y a quand même de nombreuses façons dont vous pourriez être battu (par exemple contre une overpair, une paire de dix avec un meilleur kicker, ou un brelan), et cela pourrait vous coûter cher de découvrir si vous êtes devant ou non.

Durant les premiers tours d'un tournoi vous devriez simplement prendre du recul, jouer vos mains monstres, vous détendre, commencer à récolter des lectures sur vos adversaires et profiter de l'atmosphère.

Un certain nombre de joueurs professionnels poussent même cet adage encore plus loin, en faisant carrément l'impasse sur les premiers niveaux des tournois. Bien qu'ils puissent manquer certains profits toujours possibles, ils évitent aussi le risque de perdre tout leur tapis durant l'un de ces premiers niveaux de jeu.

Un bon tapis durant les derniers niveaux d'un tournoi vaut bien plus qu'un stack très légèrement plus gros en ayant pris des risques d'élimination pour l'obtenir.

antes
Une fois que les antes arrivent, il est temps de passer à la vitesse supérieure.

2. Accélérez lorsque les Antes arrivent

Après les premiers niveaux presque tous les tournois commencent à introduire les antes. Il s'agit de ces mises obligatoires (généralement 1/10è d'une grosse blinde) que chaque joueur doit payer avant que la main débute (les antes viennent donc en plus des blindes).

A partir du moment où ces antes rentrent en jeu, vous devriez commencer à élargir votre éventail de mains et jouer plus large avant le flop.

La raison est simple : avec les antes au pot il y a plus d'argent à gagner. A ce stade du tournoi les stacks commencent également à être plus maigres et remporter à la fois les blinds et les antes boostera souvent considérablement votre stack.

Jetons un oeil à un exemple assez simple :

Vous êtes dans le quatrième niveau d'un tournoi (les antes ne sont pas encore là) avec 5000 jetons sur des blindes à 100/200. Vous avez     au bouton et cherchez à voler les blindes puisque tout le monde s'est couché avant vous. Si vous y parvenez vous gagnerez 300. Cela équivaut à 6% de votre tapis – c'est définitivement bien.

Mais cela vaut-il de prendre le risque d'être sur-relancé (et forcé de vous coucher) pour ce gain ?

Jetons à présent un oeil à la même situation mais avec des antes. Les blinds restent les mêmes, mais chaque joueur doit cette fois poser son ante de 25.

De ce fait, il y a donc 550 jetons à remporter au pot. Un vol qui réussira augmentera à présent votre tapis de 11% – faisant de cette tentative quelque chose qui vaut mieux la peine d'être tentée.

C'est pourquoi vous devriez essayer de voler plus de pots pré-flop lorsque les antes sont arrivées en jeu : même le simple fait de gagner de petits pots est généralement synonyme d'augmentation substantielle de votre tapis.

Lorsque vous envisagez de voler les blindes et antes, vous n'allez pas seulement considérer vos cartes mais également votre position à la table et la manière qu'ont de jouer les joueurs assis après vous.

Si vous êtes en fin de parole et que personne n'est entré dans le pot en misant ou relançant, vous pourriez finir par souvent faire des tentatives de vol avec des mains faibles –– particulièrement si les joueurs derrière vous sont très serrés.

Durant les premières phases du tournoi il était correct de joueur serré, très serré, car vous aviez un gros tapis (en comparaison des blindes). Mais plus ces blindes augmentent, moins il est correct de jouer serré.

IMG9095
Ne limpez pas, relancez.

Si votre tapis est de 100 blinds, vous pouvez vous coucher une heure durant, vous ne perdrez pas tant de jetons. Mais avec seulement 15 blindes dans votre stack et les antes en jeu, vous serez mangé par toutes ces mises obligatoires en une heure cette fois.

Vous devez élargir votre jeu et être agressif durant les derniers niveaux d'un tournoi, ou les blindes et antes ne feront que vous manger tout crû.

3. Un bon poker est un poker agressif

Quel que soit le stade du tournoi, un jeu agressif est presque toujours le jeu correct.

Ne limpez pas, relancez. Ne suivez pas, sur-relancez. Ne checkez pas au flop, misez.

Celui qui mise et prend l'initiative est celui qui porte la culotte, et surtout celui qui a la meilleure chance d'aller loin dans le tournoi.

Il y a une raison très simple au fait qu'un poker agressif est un poker qui réussit mieux : le joueur qui paye juste ne peut gagner le pot qu'en ayant la meilleure main. Le joueur qui mise peut gagner en ayant la meilleure main ou en faisant coucher ses adversaires.

Maintenant le fait de vous inviter à jouer plus agressivement ne veut en aucune manière dire que vous devez bazarder vos jetons comme s'il n'y avait pas de lendemain. Cela veut juste dire que lorsque vous décidez de jouer une main, vous devez aussi la jouer de manière agressive.

Si vous êtes celui qui mise, vous êtes celui qui décide combien miser, et celui qui dessine le jeu au flop, à la turn et à la river.

Un bon exercice pour n'importe quel joueur de poker est de jouer un tournoi sans "call" une seule fois, à moins qu'il ne s'agisse d'un all-in. Ne faites donc que vous coucher ou relancer.

De manière intéressante, cette approche (bien que certainement non-optimale) donnera souvent de meilleurs résultats que de jouer sans jamais relancer – une approche que de nombreux débutants tendent à suivre.

4. Petites Mises avec Gros Jetons

De nombreux joueurs amateurs ajustent mal la taille de leur mise lors des derniers stages d'un tournoi. Ce qui peut se montrer très coûteux.

De nombreux joueurs ouvrent avec une mise de la taille du pot ou y vont de 3 ou même 4 grosses blindes au moment de relancer. Tandis que c'est correct et dans la mouvance de le faire durant les premiers niveaux d'un tournoi, c'est plutôt considéré comme une grosse erreur dans les derniers niveaux, lorsque les stacks sont amaigris.

Chips 5
Faites attention à la taille de vos mises.

Une fois que vous êtes entre les niveaux intermédiaires jusqu'aux derniers niveaux, vous devriez calibrer vos ouvertures d'un montant légèrement supérieur à la relance minimum (2x la blinde).

Par exemple sur des blinds 2000/4000, vous n'allez pas relancer à 12000, mais à 8000 ou 8500.

La raison est très simple : avec des stacks plus petits, une petite relance accomplit presque la même chose qu'une plus grosse relance, tout en prenant moins de risques.

Durant les derniers niveaux d'un tournoi, vous volez généralement les blindes ou pratiquez le contre-vol (re-steal) contre d'autres voleurs, et pour ce faire vos cartes sont plutôt faibles la plupart du temps. Aussi vous devez chercher à minimiser les dégâts à votre stack lorsque vous vous faites attraper. C'est pourquoi vous devez relancer plus faible.

Bien qu'il soit vrai que vous allez donner à vos adversaires des cotes grandioses (surtout le joueur de grosse blinde), vous verrez que lorsque les stacks deviennent suffisamment bas, la plupart des joueurs ne se préoccupent plus des cotes, mais veulent juste conserver leur stack.

Et ils ont raison de le faire car il est généralement meilleur de garder un tapis plutôt en bonne santé que d'en risquer une partie dans une entreprise douteuse.

Egalement : De petites mises vous donnent plus de liberté d'action pour la suite de la main.
Imaginons que vous avez un tapis de 15 blindes, et une main spéculative telle que     en position.

Si vous ouvrez avec une relance de 4 grosses blindes, vous êtes en gros pot-committed (définitivement engagé dans le pot, le point de non-retour). Si quelqu'un pousse son tapis derrière vous, vous devrez soit suivre avec une main faible (parce que vous obtenez les cotes suffisantes pour le faire), ou vous devrez vous coucher et dire adieu à un quart de votre tapis.

Ces deux alternatives craignent, et peuvent toutes deux être évitées juste en relançant de 2 grosses blindes. Vous ne serez ainsi pas pot-committed et éviterez les potentiels maux de tête.

Relancer trop fort avant le flop durant les derniers niveaux d'un tournoi est probablement l'une des erreurs n°1 que les débutants font, et il est extrêmement lucratif d'exploiter ce genre d'erreur.

Souvent ces joueurs mettront 40% de leur tapis en jeu avant le flop, mais se coucheront face au moindre all-in adverse. Oui, quelle que soit leur main. Une énorme erreur. Ne le faites pas !


TL;DR Edition : Les 4 principaux conseils pour les débutants en tournois en résumé

 

  1. Jouez serré durant les premiers niveaux d'un tournoi et ne compromettez pas votre tapis avec des mains qui ne seront que les deuxièmes meilleures (au mieux).
  2. Elargissez votre éventail de mains lors des niveaux intermédiaires et tardifs, et volez les blindes et antes, même avec des mains faibles.
  3. Lorsque vous jouez une main, jouez-la agressivement. Ne suivez (au lieu de vous coucher ou de relancer) que si vous devez absolument le faire !
  4. Ne relancez pas trop gros durant les derniers niveaux. Les min-raise (relances minimum) sont tout à fait correctes.