Damien Lhommeau : « L'esprit d'équipe ne peut que te tirer vers le haut. »

lhommeau1
Damien Lhommeau, vainqueur du PMU Pro Dream 2014.

Le PMU Pro Dream a rendu son verdict, et c'est Damien "wintops49" Lhommeau qui aura décroché le contrat à 50 000 €. PokerListings a pu poser ses questions au nouveau membre de la Team PMU Poker qui représentera donc l'équipe jusqu'à la fin de l'année.


> Retrouvez également la présentation du PMU Pro Dream avec l'interview croisée de Brian Benhamou et Rebecca Mordoff-Gerin

 

Damien, peux-tu nous retracer et raconter ton parcours dans ce PMU Pro Dream, des qualifications jusqu’aux « final 6 », puis la victoire ?

Je voulais faire en sorte d'être le moins possible soumis à la variance, donc pour la phase 1 je me suis attaqué au challenge low-stakes (bas enjeux) vu que ça se joue au volume. Dans ces conditions et n'étant pas spécialiste de cash game, je trouvais ça mieux que d'aller m'envoyer en l'air en high. Et puis je sais que multitabler 18 tables ne me dérange pas à condition de garder un semblant d'edge (avantage sur ses adversaires NDLR), ce qui aurait été plus compliqué sur de plus hautes limites avec en plus la lassitude inhérente à une telle semaine de grind.

Pour la phase 2 il fallait "runner good" un minimum ce qui a été le cas. J'ai remporté un des deux challenges où l'on ne jouait qu'entre nous et pour lequel j'étais donc hyper concentré. Quant à la grande finale en partant j'avais cette satisfaction de me dire que je n'aurai aucun regret, que j'avais tout donné.
Mais l'attente fut longue et le verdict une sacré délivrance...

pmu pro dream
Damien entouré notamment des 5 autres finalistes.

Comment penses-tu avoir fait la différence, notamment lors de ta présentation devant le jury ?

Je suis arrivé déterminé avec l'expérience de la première fois, lors d'un précédent casting dans les locaux de PMU en novembre. C'est clair que cela m'a beaucoup aidé dans la préparation. L'idée c'est que ça s'est joué à très peu de choses et il est difficile de savoir précisément là où l'écart a pu se faire. Mais mon parcours en live a dû peser aussi.

Quant à la présence sur les réseaux sociaux j'ai pris des initiatives avant cet entretien pour montrer que je pouvais être plus présent et disponible que 3 mois auparavant. Les résultats ont dépassé mes espérances avec en point d'orgue une vidéo de soutien de Big-Roger, et crois-moi que ça booste.

Qui craignais-tu le plus parmi tes derniers adversaires ?

Dans ce genre d'évènement tout le monde a une carte à jouer. Je me disais que ça allait être difficile pour Laurent et Pierre, et que Léo (Truche), Antho et Yohann (Aubé) avaient plus de bagage.

Léo me paraissaient être vraiment très dangereux avec une grosse cote de sympathie sur le circuit. Mais je me suis d'abord concentré sur ce que j'avais à faire, c'était évidemment le plus important.

Tu es toi aussi déjà connu sur le circuit. Outre l'argent du contrat, quelle différence cela va-t-il faire pour toi d’intégrer la Team PMU ? Notamment peut-être au niveau de ton approche des tournois et de ton poker ?

Ça fait une énorme différence ! Il y a déjà un esprit d'équipe qui ne peut que te tirer vers le haut. Le soutien de ses coéquipiers dans certains moments difficiles est très précieux, et il y en aura forcément. De plus on évolue dans une structure où tout est réuni pour pouvoir jouer son meilleur poker. Et puis des discussions poussées avec de tels joueurs ne peuvent que te faire progresser.

Ensuite il y a la visibilité que peut engendrer mon intégration à la team. Dans ces circonstances, on a pas du tout envie de "spew" (tout foutre en l'air NDLR), un joueur pro se doit de gérer cet aspect là en étant le plus solide possible encore plus ici.

Après, je n'irai pas jusqu'à dire que ce contrat va révolutionner mon jeu et l'approche que j'en ai. Il y a pleins de choses qui fonctionnent déjà très bien, et même si j'espère progresser dans la team, je compte bien m'appuyer sur ce que je sais faire.

programme lhommeau
Le détail du contrat à 50 000 € : Voici les tournois qui attendent Damien en 2014.

Dans une précédente interview tu nous disais que tu n'étais pas du genre à beaucoup échanger sur ton jeu, préférant garder ton style sans t'imprégner du jeu des autres. Du coup on imagine que faire partie d'une équipe va peut-être bouleverser un peu tes habitudes ?

Oui, là je ne te cache pas qu'il me faudra faire un effort. (sourire)

Ceci étant, le contexte pour moi d'évoquer certains coups change drastiquement avec cette chance que j'ai ici. D'ailleurs j'avais déjà fait une vidéo pour PMU avec Brian (Benhamou) où j'avais pris beaucoup de plaisir. Me livrer à ce genre d'exercice permet de conceptualiser certains aspects du jeu. Et être pédagogique, mettre des mots sur des situations, cela fait progresser.

J'aime aller vers la singularité mais je pense avoir mis de l'eau dans mon vin par rapport à ça. Même si je ne me suis jamais réellement inspiré du jeu d'untel ou untel, on s'imprègne forcément de ce que font les autres. Et je ne le faisais pas assez avant, c'est indispensable pour progresser.

Connaissais-tu déjà certains de tes nouveaux coéquipiers ?

Oui pour avoir côtoyé pas mal Erwann (Pecheux) et Brian sur certains tournois, je les connaissais déjà très bien. Rebecca, je ferai plus amplement sa connaissance lors du WPTn Paris, même si on s'est déjà croisé plusieurs fois.

23 tournois au programme, cela ressemble à un vrai marathon. Un tel rythme s'annonce-t-il aussi comme quelque chose nouveau pour toi ?

J'avais déjà eu l'occasion de faire beaucoup de volume en live. Le côté "marathon" ne sera donc pas nouveau pour moi. J'étais par exemple resté un mois et demi à Las Vegas l'été dernier. Ce qui le sera c'est de ne pas avoir de pression financière et cette tranquillité-là rayonne sur le reste, forcément. Gagner en sérénité ça n'a pas de prix au poker, et je me sens plus que jamais capable de tenir la distance.

lhommeau4b
"Montrer une belle éthique à la table est aussi l'un de mes objectifs."

T'es-tu déjà fixés des objectifs ?

A la base j'évite de le faire, mais là oui c'est important d'avoir une ligne directrice lorsque des gens s'intéressent à votre parcours. Sur le plan du poker, j'aimerai vraiment une place payée dans le Main Event car c'est tout simplement le plus beau tournoi du monde. Ça manque toujours dans un palmarès tant qu'on ne l'a pas. Faire des gains avec les 50 000 € du contrat me semble aussi un minimum à atteindre (sourire).

J'ai aussi cette envie de montrer une belle éthique à la table, ce sera d'ailleurs un des enjeux majeurs pour moi durant cette année. Incarner une telle enseigne c'est avoir d'un seul coup une nouvelle visibilité et je souhaite montrer le meilleur exemple possible en terme d'image. Le poker peut parfois faire sortir de ses gonds, il faut savoir faire les efforts nécessaires pour rester en contrôle continu de soi-même.

Comptes-tu disputer d'autres tournois en plus de ceux prévus dans ton contrat (je pense notamment à d'autres tournois des World Series cet été pour tenter de décrocher un bracelet) ?

Oui bien sûr. Mais ça va dépendre du run que j'aurai. C'est clair que si je gagne un gros truc, sois certain que j'enverrai la gomme à Vegas. Mais je ne ferai pas le foufou, la gestion de bankroll ne sera pas un vain concept mais un leitmotiv. Même s'il faut aussi se faire plaisir de temps en temps...

Mais il est évident qu'on me verra sous les couleurs de PMU sur des tournois ne faisant pas partie du contrat, à fortiori là-bas à Vegas, que les tournois soient estampillés WSOP ou non.

Avec un tel programme, auras-tu encore du temps pour la musique, ton autre passion ?

Ça risque d'être compliqué... J'ai toujours préféré faire une chose à fond et bien, plutôt que deux en dilettante. Mais la musique permet d'atténuer bien des frustrations et aussi d'éponger le stress. Alors il me sera sans doute important d'en garder une pratique "plaisir", sans objectif particulier. Il sera toujours temps de s'y remettre lorsque ce sera le moment...


> Rendez-vous sur PMU Poker et profitez d'un bonus de 200€ et de tous les avantages PokerListings

 

Derniers Blog Posts »