Les anecdotes cultes de l'histoire du poker

far west

Le poker est rempli d'histoires et d'anecdotes qui ont fait sa légende, et ont donné leur nom à certaines des expressions les plus populaires que nous connaissons.

Pour beaucoup l'histoire du poker commence au début des années 2000. Mais les débuts du poker, ce jeu qui fascine désormais la planète entière, ne se trouvent pas à Las Vegas.

Contrairement à ce qu'on l'on pourrait croire, les racines du poker se situent en France et en Allemagne. En Allemagne on retrouve les traces d'un jeu appelé « Poch » dans des livres datant de 1441 et l'on peut vérifier qu'en France, au début des années 1800, un jeu appelé « Poque » était très populaire. Ces deux jeux combinés à d'autres jeux de cartes de l'époque, comme le « Brag » un jeu britannique, ont été déclinés et ont donné vie à l'expression « to poke ». Au fil du temps le nom « poker » en a découlé.

Le poker est apparu pour la première fois sur le continent américain en 1829, quand des colons français sont arrivés en Nouvelle Orléans. Rapidement le jeu à gagné en popularité et traversé les frontières état par état. Depuis, certaines anecdotes, légendes ou citations issues de l'univers du poker sont devenues mythiques et ont traversé le temps.


Les Nuts

« J'ai les Nuts » est une phrase standard autour d'une table de poker, mais peu de joueurs savent d’où vient cette expression.  Les « Nuts » font référence à une main imbattable.

nuts

Selon les experts, l'expression a ses origines au Far West, lorsque les joueurs misaient souvent leurs chevaux et leurs roulottes. Quand un joueur pariait son cheval ou sa roulotte, on lui demandait de retirer les « nuts », soit les écrous des roues du wagon et de les mettre dans le pot, de manière à ce qu'il ne puisse pas prendre la fuite par la suite. Pour cette raison il fut supposé que quelqu'un qui mise les écrous - les « Nuts » - ne peut posséder que la meilleure main possible.


Alice Poker la reine du Far West

Une des premières célébrités du poker était une femme connue sous le nom de Poker Alice. Immigrée d'Angleterre au Colorado en 1860, elle fit carrière en tant que joueuse professionnelle de poker, à une époque terriblement rude, où l'on se rendait encore à la table de jeu avec un revolver. Elle était une vraie grindeuse et jouait tous les jours de la semaine sauf le dimanche, où elle dirigeait une école  pour les femmes.

À la fin de la ruée vers l'or, Alice avait amassé une fortune aux cartes et se retira à New York. Durant sa carrière de joueuse elle tira sur deux hommes et tua l'un d'eux, et ouvrit un établissement comprenant une card room et un bordel grâce ses gains. Elle est devenue une véritable légende dans l'histoire du poker américain.


Le président Nixon et le Pokergate

Le président américain Richard Nixon est souvent retenu dans les livres d'histoires pour le scandale du Watergate. Moins connue mais tout aussi véridique est l'anecdote concernant sa carrière de joueur de poker qui lui a permit d'entrer en politique.

On peut dire que Richard Nixon était une sorte de requin au poker, car il dépouillait les membres d'équipage de la Navy pendant la 2ème guerre mondiale pendant qu'ils étaient en mission. C'est durant cette période qu'il réussit à accumuler des grosses sommes au poker, et à la fin du conflit il décida de faire bon usage de sa bankroll en s'en servant pour financer sa candidature au congrès américain en 1946. Une initiative couronné de succès.

moss2
Johnny Moss

Il savait cependant que son image de joueur pouvait nuire à sa carrière politique et il arrêta le poker en 1952, lorsqu'il fut le candidat à la vice présidence de Dwight Eisenhower.


Johnny Moss vs. Nick “The Greek” Dandalos

Ceci est l'une des histoire les plus controversées de l'histoire du poker, car elle varie selon qui la raconte. Certains disent que c'est un mythe, d'autres qu'elle a été embellie au fil du temps et d'autres qu'elle s'est déroulée exactement comme on la raconte.

Selon la légende, en 1949 Johnny Moss fut invité par son ami de longue date Nick "The Greek" Dandalos pour une partie de poker à hautes limites au Binion's Horseshoe Casino de Las Vegas. Cette partie dura 5 mois en continu - en dehors des pauses pour dormir -  et ils jouèrent à toutes les variantes existantes de poker. Au cours du jeu Moss détroussa Dandalos de 4 millions de dollars et la partie se termina avec une citation devenue culte : « Mr. Moss, I'm afraid I have to let you go. » (« Monsieur Moss, j'ai peur que je doive vous laisser »).

On peut dire que cette partie était le précurseur des WSOP, dont Johnny Moss a gagné 3 titres.


"A Chip and a Chair" et un bluff mythique

Jack « Treetop » Straus est à l'origine de deux histoires devenues culte dans l'histoire du poker. Il est l'auteur de la maxime «  A chip and a chair » ("un jeton et un siège") et du bluff « Pick a card ».

« A chip and a chair », fait référence au come-back le plus extraordinaire de l'histoire des WSOP qui s'est déroulé en 1982. Après avoir perdu un coup dans lequel il pensait avoir fait tapis, Jack Straus découvre un jeton de 500$ sous son paquet de cigarettes en se levant de la table. Il se rassoit et fini par remporter le titre de champion du monde scandant donc cette fameuse phrase : « If you have a chip and a chair you can win » (« S'il vous reste un jeton et un siège vous pouvez gagner. »)

straus
Jack Straus

La deuxième anecdote concernant Jack Straus est à l'origine d'un move qu'on peut voir dans les émissions de poker high stakes, quand les joueurs laissent à leurs adversaires la possibilité de voir l'une de leurs cartes, ou même lors des parties entre amis, quand un des joueurs annonce à voix haute : « je t'en montre une si tu veux ».
Voici le déroulement  de cette main mythique :

En plein rush lors d'une partie d'argent à hauts enjeux, Jack relance avec 7-2 dépareillés. Il est payé par un joueur et le flop s'ouvre avec 7-3-3. Jack mise au flop, mais il doit alors faire face à une grosse relance de son adversaire, ce qui laisse supposer une main très forte.  Il paye néanmoins, et un 2, qui n' améliore pas son jeu, vient s'ajouter à la turn. Jack décide cependant de faire une grosse mise alors qu'il se sait battu et qu'il ne lui reste qu'un maigre tirage.
Pendant que son adversaire réfléchit, pour faire passer son bluff, Jack lui propose alors de lui montrer une de ses cartes au choix pour 25$, se disant que si son adversaire voyait un 7 ou un 2 il le mettrait alors sur une paire de 77 ou une paire de 22, vu qu'il avait relancé préflop. Son adversaire accepte et il désigne une carte. Jack retourne un 2. Après une longue réflexion, dépité, son rival jette ses cartes dans la défausse et Jack Straus rentre dans l'histoire du poker comme l'un des bluffeurs les plus créatifs.


Morts autour d'une table et devenus légendes

Mourir en jouant au poker, c'est arrivé au moins trois fois dans l'histoire de ce jeu. Ces trois tragédies macabres se déroulent toutes autour d'une table, et sont restés dans les annales depuis.

stuhlbarg rothstein
L'acteur Michael Stuhlbarg interprétant Rohstein dans Boardwalk Empire.

Arnold Rothstein est un ganster connu pour avoir truqué les World Series de baseball en 1919. Son personnage fait d’ailleurs partie des protagonistes de la série HBO Boardwalk Empire.
De son vivant, il était un joueur compulsif et jouait beaucoup au poker. Il fut retrouvé assassiné dans une chambre d’hôtel autour d'une table de poker. Apparemment lors de cette partie entre gangsters, il refusa de payer une grosse mise qu'il avait perdu, et ses opposants se chargèrent de lui faire regretter son attitude en lui faisant payer le prix fort.

Tom Abdo, un des pionniers du poker à Las Vegas, a souffert d'une attaque cardiaque pendant qu'il jouait au poker en mars 1967. Avant d'aller à l’hôpital, il demanda néanmoins au floor de lui garder son siège, car il avait la ferme intention de regagner la partie. Malheureusement il décéda quelques heures plus tard à l’hôpital. Il fut intronisé au Poker Hall of Fame à titre posthume en 1982. 

L'histoire de Wild Bill Hickock, lui aussi dans le Poker Hall of Fame, est certainement plus connue, car elle à donné le nom de « la main du mort » à une main de poker. Il fut assassiné par balle dans le dos au cours d'une partie alors qu'il attendait qu'on lui distribue la 5ème carte, alors qu'il tenait déjà deux as et deux 8 noirs.

Pour plus d'infos sur cette main voir Les mains de poker gravées dans l'histoire, ainsi que La Dead Man's Hand.


Au fil des années les histoires folkloriques autour du poker se sont multipliées. Cette petite sélection regroupe certainement les plus populaires. Si vous désirer en connaître davantage, n'hésitez pas à vous procurer le livre de Johnny Hugues : Famous Gamblers, Poker History, and Texas Stories (en anglais, 23€ sur Amazon), qui dévoile d'autres histoires hautes en couleur.

 

Derniers Blog Posts »