Bio joueur : Greg Raymer

Greg Raymer

Première chose, veuillez bien vouloir excuser Greg Raymer pour ses choix de lunettes.

Car à côté de ça l'homme a plein d'autres qualités et de bons côtés. Et parmi eux pas mal de choses précieuses : un titre de Champion des World Series of Poker, un lucratif sponsoring avec PokerStars, des diplômes en biochimie et en droit, et une vie bien rangée de père de famille en Caroline du Nord.

Quelque part Raymer semblait donc être un bien improbable candidat pour devenir un joueur de classe mondiale. Mais il y est parvenu, et est aujourd'hui devenu parfaitement raccord avec le mode de vie nomade d'un joueur de poker professionnel.

Greg est né en 1964 à Minot dans le Dakota du Nord. Quelques mois plus tard, son père membre de l'Air Force se retire de sa carrière militaire et rentre avec sa petite famille dans son état natal du Michigan. Ils s'installent alors dans la ville de Lansing jusqu'à ce que Greg ait 11 ans, puis déménagent à Clearwater en Floride. Après une nouvelle période d'accalmie, le clan bouge encore, cette fois pour Manchester dans le Missouri. Cette fois la famille s'installe suffisamment longtemps pour permettre à Greg de fréquenter la Parkway South High School.

Après avoir enfin trouvé un pied à terre, l'étudiant amateur de sciences opte pour l'Université du Missouri, où il décroche un diplôme en chimie. Il y continue son cursus jusqu'à un Master local en biochimie, puis un nouveau diplôme en droit.

C'est durant ses études que Greg s'essaye pour la première fois au poker, dans des parties pour quelques centimes avec ses amis. A cette époque ses connaissances en poker sont encore limitées, mais Raymer ne ressent pas le besoin de progresser dans ces parties pour des cacahuètes. A la place il se lance plutôt dans le comptage des cartes, grâce auquel il réussit à gagner quelques dollars en jouant au blackjack dans des casinos alentours.

Bien qu'ayant tous les atouts en mains pour continuer ses études, Raymer accepte finalement un poste d'avocat spécialisé dans les brevets à Chicago. Il passe trois ans dans la société, mais le domaine des litiges ne lui plaisant pas, trouve un nouveau job de juriste en préparation de brevets de biotechnologie à San Diego.

A Chicago, Raymer fait le tour des casinos pour trouver une partie de blackjack intéressante. Peine perdue, il s'assoit alors finalement à une table de poker, et aime tellement le jeu qu'il en devient un régulier aux parties à 3$/6$.
Raymer joue à cette limite jusqu'à ce qu'il s'en aille en Californie. Il continue alors pendant un moment à ces bas enjeux, mais après s'être forgé une bonne confiance et avoir potassé quelques guides de poker, Greg monte jusqu'en 10$/20$ et 20$/40$.

Mais à cette époque, l'éprouvant programme au menu d'un homme de loi pèse sur Raymer ; il décide alors à nouveau de plier bagages en 1998 et de se lancer dans un nouveau job, au sein d'une industrie pharmaceutique basée dans le Connecticut.

Ce temps libre retrouvé lui permet de s'investir un peu plus dans son jeu de poker. Raymer monte alors encore, jusqu'aux parties à 150$/300$, et devient un régulier du Foxwoods Resort Casino.

En avril 2001 Raymer enregistre sa première entrée dans l'argent dans une épreuve des World Series of Poker : une 12ème place dans l'event d'Omaha Hi-Lo Split Eight-or-Better à 1 500 $. L'année suivante, Raymer est aperçu dans les gradins alors que Robert Varkonyi s'adjuge le Main Event de ces mêmes WSOP.

En 2004, après avoir gagné un satellite à 160$ sur PokerStars, Raymer allait se retrouver à la même place que Varkonyi un an plus tôt. Greg parvient en effet cette année là à se frayer un chemin jusqu'à la table finale. Fort d'un avantage significatif en jetons, il résiste facilement avant de faire face à David Williams en heads-up, cette fois avec un avantage en jetons de 2 contre 1. La main finale ? Raymer trouve une paire de 8 sur un tableau 5-4-2-2-2. Il part à tapis, Williams suit avec A4. Et Raymer de devenir le champion.

A cette époque, le prizepool de 5 millions de $ était le plus gros de l'histoire des WSOP. Raymer n'empocha cependant réellement qu'une fraction de son butin record, ne lui restant plus que quelque 1,7 million de $ après avoir payé taxes et commanditaires.

L'homme-fossile

Cette victoire conféra à Raymer une instantanée célébrité du fait du boom du poker, même si beaucoup la voyaient alors comme le coup d'une fois, vu que Greg était encore amateur et un nouveau venu.
Une certaine image un peu originale a également contribué à construire son mythe. C'est durant la partie qu'il a un jour enfilé ses désormais légendaires lunettes de soleil à hologrammes reptiliens (achetées à Disneyland un mois avant les World Series), et posé sur ses cartes un petit fossile qu'il emmène sur tous les tournois de poker. Il en aura gagné le surnom de « Fossilman » (l'homme-fossile).

Si ses succès lui auront apporté quelques sympathiques à-côtés (contrats tels que celui avec PokerStars), il lui ont aussi apporté quelques déboires, peu de temps après sa victoire des WSOP.

Un jour, après une partie au Five Diamond Poker Classic en 2004, Raymer se rend à sa chambre d'hôtel du Bellagio quand il est confronté à deux hommes qui tentent de le pousser dans la chambre. Pensant que ces hommes allaient le tuer vu qu'il avait vu leur visage, Raymer se défend et réussit à les faire fuire. Les malfaiteurs furent finalement attrapés six mois plus tard en Californie, et condamnés pour vol.

Mais il en fallait plus pour que Raymer pense à s'éloigner du poker professionnel. Il quitte même son travail du Connecticut peu de temps après avoir remporté les World Series.

L'année suivant sa grosse victoire, Raymer fait son retour aux WSOP, où il entre dans l'argent de trois épreuves. En performance la plus notable, il récolte une 25ème place dans le Main Event à 10 000 $, lui rapportant 304 680 $, et une sixième place dans l'épreuve de No-Limit Hold'em à 1 500 $, pour un gain de 119 450 $. Aux Series 2006, Raymer engrange 93 124 $ pour sa cinquième place dans le No-Limit 2-7 Draw Lowball.à 5 000 $.

2007 aura également été une belle année WSOP pour Raymer, à créditer de deux tables finales (sixième du Seven Card Stud à 1 500 $ et quatrième du Seven Card Stud Hi/Lo 8 or Better à 2 000 $), ainsi que d'une remarquée 14ème place dans le toujours réputé Championnat de HORSE à 50 000 $.

Dernier fait d'arme de Greg : une très jolie 3ème place dans l'inédit tournoi "40ème anniversaire" à 40 000 $ des WSOP 2009 remporté par le russe Vitaly Lunkin (sur 201 participants), pour 774 927 $ de gains.

De manière générale Raymer ne joue pas beaucoup de tournois, peut-être en partie du fait de son procès contre l'entreprise du World Poker Tour. Raymer, aux côtés d'Andy Bloch, d'Annie Duke, de Phil Gordon, d'Howard Lederer, de Joseph Hachem et de Chris Ferguson, avait accusé le WPT de gangrener la compétition et d'utiliser le nom et l'image des pros sans leur consentement ou la moindre compensation, pour vendre des produits.

Le procès avait d'ailleurs déclenché un clash public assez chaud entre Raymer et Daniel Negreanu, le joueur canadien ayant critiqué les sept joueurs sur Internet. Raymer riposta, traitant Negreanu d'« objet » au cours d'un chat en ligne sur PokerStars. Mais après une série de chauds échanges, les deux hommes firent la paix et s'excusèrent même pour leurs commentaires l'un sur l'autre.

Ce litige a beau être terminé, il est en revanche bien connu que Raymer a encore une dent contre Mike "The Mouth" Matusow. L'affaire remonte à 2004, lorsque Matusow tança publiquement Raymer à une table des WSOP. A partir de là, cette aversion mutuelle a perduré. « A la base je n'aime pas Mike, et rien ne me laisse pour le moment penser que ça puisse changer dans le futur » écrivit alors Raymer dans la section FAQ sur son site personnel.

Ces incidents mis de côté, Raymer aime plutôt rester discret, et passer du temps avec sa femme Cheryl et sa fille Sophie du côté de leur nouvelle résidence de Raleigh en Caroline du Nord. Ce qui ne l'empêche pas de continuer de voir quelques-uns de ses amis joueurs en dehors des tables, dont Chris Moneymaker fait partie.

Durant son temps libre Raymer joue aussi au golf sur son parcours favori, fait le tour des antiquaires avec sa femme, et apprécie notamment la musique et la comédie.

Divers et anecdotes

* Considère le poker comme une forme d'art au même titre que la peinture
* Champion du Main Event des World Series of Poker 2004
* Collectionne les fossiles et les utilise comme card-guard (protecteurs de cartes) aux tables
* Diplômé en biochimie et droit

 

Derniers Blog Posts »