Le Contrôle du Pot (ou Pot Control)

Table View
Votre stack est un outil. Vous l'utilisez pour gagner les jetons de vos adversaires.

Grosse main, gros pot - petite main, petit pot - la leçon est simple : Lorsque vous floppez une grosse main, vous voulez créer un gros pot. Inversement, si vous avez une main faible, alors vous allez plutôt chercher à ce que le pot reste petit.

De nombreuses personnes font l'erreur de construire de gros pots avec des mains à une paire, pour en définitive se coucher lorsque le pot devient trop gros.

Comme stratégie alternative, je vais vous montrer comment garder les pots petits lorsque vous avez une main plutôt faible, et comment construire de gros pots avec vos grosses mains, ainsi vous pourrez éviter ce genre de main décrite dans l'exemple qui suit :

Nous sommes en No-Limit 1$/2$ et les stacks effectifs sont de 200$. Vous recevez A K au bouton. Les deux joueurs aux blinds sont de solides TAG (serrés-agressifs). Tout le monde se couche jusqu'à vous et vous relancez à 8$. La petite blind suit, la grosse se couche.

Le flop affiche K 3 5. Votre adversaire checke, et vous misez 15$. Votre adversaire suit. La turn apporte le 6. Votre adversaire checke, vous misez 35$ et il suit à nouveau.

La river est le 6. Votre adversaire cette fois mise, 100$.

Cette main est laide. Vous avez une belle main et votre adversaire affiche une force massive à la river. Coucher et suivre sont toutes deux de mauvaises actions ici.

Ted McCollom
Si vous faites du pot control, vous decisions à la rivière deviennent bien plus faciles

C'est une situation délicate parce que le pot est maintenant très gros, et que votre main, bien que forte, n'est pas le genre de monstre qui puisse vous rendre confiant pour aller à tapis ici. Si vous aviez pratiqué le contrôle du pot, votre décision à la river s'en serait retrouvée bien plus facile.

Grosse Main, Gros Pot

Lorsque vous floppez une grosse main, vous allez vouloir remporter le stack entier de votre adversaire.

« Grosse main », n'est cependant pas facilement définissable. Cela peut être un brelan ou une quinte, ou deux paires, ou même la top paire. Je définis une grosse main comme une main que vous allez envisager de jouer pour vos tapis entiers face à un certain adversaire.

Il s'agit d'une échelle mobile. Contre un joueur large, il peut être correct de jouer un gros pot avec une paire. Contre un autre, plus serré, cela peut s'avérer une énorme erreur. La seule façon de répondre à la question est de rigoureusement observer la table, et de connaître vos adversaires.

Votre tas de jetons est un outil. Vous l'utilisez pour remporter ceux des autres. Et vous ne pouvez gagner leur stack sans mettre le vôtre sur la ligne de front. Vous pouvez cependant décider quand le faire.

Ainsi vous ne devriez risquer votre tapis que lorsque vous avez une grosse main. Vous ne devriez rarement vous retrouver dans un gros pot en devant à l'arrivée vous coucher. Maintenez le contrôle sur la taille du pot, ce qui veut dire que si ce pot est gros, alors c'est de votre faute, et vous feriez mieux d'avoir une grosse main.

Autrement vous allez devoir regarder en arrière et voir comment ce gros pot s'est créé. Aviez-vous initialement une grosse main et la situation a t-elle changé ? Ou avez-vous doucement construit un gros pot tout du long avec une main avec laquelle vous n'étiez pas engagé ?

Plutôt que de construire des pots avec toutes sortes de mains puis de se coucher lorsque l'action devient trop importante, planifiez vos mains. Sachez dès le début combien d'action vous allez pouvoir supporter avec votre main, et s'il ne s'agit pas d'une main à gros pot, alors choisissez une ligne de conduite différente.

The Field
Sachez dés le début ce que vous voulez faire avec votre main. Si ce n'est pas une main à gros pot, utilisez une autre stratégie

Petite Main, Petit Pot

Maintenant que nous avons défini ce qu'est une grosse main, précisément mettre le doigt sur ce qu'est une petite main est facile : c'est une main avec laquelle vous ne voulez pas jouer un gros pot.

En règle générale, vous devriez éviter de jouer pour les stacks avec des mains de type à une paire. Si vous êtes suivi vous êtes normalement derrière. Ainsi quand vous avez une main telle que la top paire, vous devriez exercer le contrôle du pot.

Rappelez-vous que vous êtes en charge des mains que vous jouez. Vous construisez des gros pots lorsque vous avez de grosses mains, et lorsque vous avez de plus petites mains, vous allez activement contrôler la taille du pot, pour ainsi ne pas vous mettre dans des situations de décisions difficiles.

Si vous avez toujours le contrôle des pots dans lesquels vous êtes impliqué, cela rend la tâche extrêmement difficile à vos adversaires pour qu'ils remportent votre stack. C'est pourquoi de nombreux joueurs peuvent employer une stratégie large-agressive avec succès.

Ces joueurs peuvent sembler jouer comme des fous mais c'est seulement le cas lorsque les pots sont petits. S'ils jouent un gros pot, vous pouvez être sûr qu'ils ont une grosse main.

Le contrôle du pot peut et devrait être utilisé lorsque vous avez une main qui n'est pas suffisamment bonne pour jouer pour vos stacks entiers. Cette main peut être la deuxième paire, elle peut aussi être la top paire. Il peut même s'agit d'une overpaire. Tout dépend de contre qui vous jouez.

Jetons un œil à un exemple de conservation du pot petit en checkant la turn :

Nous sommes dans une partie de No-Limit à 1$/2$, et les stacks effectifs sont de 200$. Les joueurs aux blinds sont deux TAG (serrés-agressifs) solides. L'action est couchée jusqu'à vous au bouton avec K Q. Vous relancez à 6$. La petite blind s'en va, et la grosse blind suit.

Le flop amène Q 3 7. Votre adversaire checke et vous misez 9$, qu'il paye. La turn est le 3. Votre adversaire checke et vous en faites de même derrière.

Stacked
Si vous contrôlez toujours les pots dans lesquels vous êtes en jeu, cela rend l'affaire bien plus difficle pour vos adversaires

C'est un très bon usage du contrôle du pot. Votre main - top paire, bon kicker - est forte. Néanmoins ce n'est pas une grosse main, ce qui veut dire que vous n'allez pas vouloir jouer pour les stacks entiers contre votre adversaire TAG. Vous savez que ce joueur ne va pas suivre trois rues avec une main que vous battez.

Disons par exemple qu'il a ici floppé un brelan. S'il check-relance la turn vous pouvez devoir coucher la meilleure main ou vous en aller en ayant investi quelque argent. Vous pouvez ainsi maintenant checker après lui à la turn pour garder le pot petit dans ce cas où vous seriez derrière.

S'il décide maintenant de miser à la river, le pot sera suffisamment petit pour pouvoir justifier un call. Vous serez capable de voir un abattage qui vous aurait coûté bien plus en ayant misé à la turn ! Checker la turn peut également l'entraîner à miser ou suivre avec une main plus faible à la river, c'est donc une situation gagnant-gagnant.

Quand ne devriez-vous pas utiliser le contrôle du pot ?

Le contrôle du pot ne devrait être utilisé que lorsque le tableau est anodin. Je ne vous conseillerai jamais de ne pas protéger votre main. Ainsi si votre main est vulnérable aux tirages, vous devez continuer votre agression. Ne cherchez pas à faire rentrer des tirages pour peu cher !

Voici un exemple qui montre pourquoi il est crucial de savoir lorsque votre main est vulnérable aux tirages :

Nous sommes dans une partie de No-Limit à 1$/2$, et les stacks effectifs sont de 200$. Vous relancez à 6$ en milieu de parole avec A K. Tout le monde se couche jusqu'à la grosse blind, qui ne vous laisse pas seul et entre dans la danse. Le flop vient : K 6 7.

Eugene Todd
Les gros pots vont pour les grosses mains et si vous main est petite, jouez pour protéger vos jetons

Votre adversaire checke et vous misez 10$. Il suit. La turn est le 2 et votre adversaire checke à nouveau. Cette fois vous misez 25$.

Ce tableau est bien trop dangereux pour autoriser une carte gratuite ici. Il y a un certain nombre de tirages possibles dans son éventail de départ et la river peut amener un certain nombre de cartes risquant de laisser à désirer pour vous. Du coup misez à présent pour protéger votre main. Il est rarement conseillé de donner des cartes gratuites lorsque votre main est vulnérable.

Le contrôle du pot, comme la plupart des tactiques au poker, n'est pas une manœuvre que vous pouvez tout le temps utiliser. Elle est dépendante de la situation. Si vous savez que votre adversaire va suivre trois rues avec des mains que vous battez, alors misez absolument pour la valeur, implacablement.

A ce stade il devrait être évident que le contrôle du pot devrait être mis en pratique lorsque votre main n'est pas suffisamment forte contre un adversaire donné, pour jouer un gros pot. Vous êtes l'organisme de contrôle des pots que vous jouez.

Alors gardez vos gros pots pour les grosses mains, et lorsque votre main ne l'est pas, jouez pour protéger vos jetons.