Pourquoi Jouons-nous au Poker ?

Partager:
19 janvier 2012, Ecrit par: Arthur S. Reber
Posté dans: PokerListings France , Divers
Pourquoi Jouons-nous au Poker ?

Pas une grosse découverte.

Si vous lisez des livres de poker, des articles ci et là, des blogs, regardez des vidéos, ou je sais quoi encore, vous verrez ça répété encore et encore.
C'est devenu un mantra, comme n'importe quel chant religieux, réputé pour être vrai et qui n'a jamais à être contredit.

Mais bon, en bon hérétique que je suis, j'ai bien envie de le faire. Et puis franchement, ce n'est juste pas vrai.

La grande majorité ne jouent pas au poker pour gagner le plus d'argent. En fait, la plupart ne jouent pas du tout au poker pour gagner de l'argent, je dis bien "la plupart".

Bon, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit - on aime tous gagner, on espère tous gagner, en s'imaginant le faire dès lors que l'on s'assoit à la table.

Mais vous voyez, encore une fois, je ne pense pas vraiment que gagner de l'argent est la raison pour laquelle tant de gens jouent.

Alors qu'en est-il ?

Alors s'il n'est pas question d'argent, qu'en est-il ?

J'ai eu cette question en tête récemment, et j'en ai déduit 5 types de gens jouant au poker à une fréquence raisonnable. Chacun a une motivation différente pour jouer.
Peut-être que vous n'aimerez pas cette répartition. Pas de problème, elle n'a pas pour vocation d'être définitive.
Elle est là pour montrer qu'il existe différents types de joueurs, avec des profils psychologiques différents, et qui jouent pour un tas de raisons distinctes.

glen macdonald 12524
Pour la plupart, c'est juste pour le fun.

1) Le joueur qui joue totalement pour le Fun

Ces gars jouent au poker juste parce qu'ils aiment jouer au poker.

Ils jouent généralement à de relativement bas enjeux, souvent en Limit, avec beaucoup d'autres qui s'aventurent aussi dans les parties de No-Limit.

Je n'ai pas de statistiques en ma possession, mais je suspecte cette catégorie d'englober la majorité des joueurs de poker. Je dirais quelque chose comme 65 à 75% de tous les joueurs.

Si ça se trouve c'est même plus. Pas une seule seconde je veux croire que ces gars sont là pour gagner de l'argent.
Ils sont là pour passer du bon temps, comme ceux qui vont au casino pour jouer au blackjack, au baccara ou le plus souvent aux machines à sous.
Parfois ils gagnent, mais le plus souvent ils perdent.

Même ceux qui sont un peu meilleurs que les autres perdent, sur le long terme, parce que le rake (ou même les pourboires en live) les mangent.
Mais c'est ok. Ils voient cette expérience comme celle de sortir en boîte ou au restaurant. Ils s'attendent à rentrer les poches vides, mais plus riches en d'autres termes, dans bien des sens.


2) Le joueur qui joue pour le Fun mais qui a un peu d'Ego

mike halioua 27115
Pour d'autres c'est fun + ego.

Ces joueurs partagent pas mal de choses avec le premier groupe, mais avec un élement en plus.
Pour eux, le jeu a un aspect compétitif.

Ils apprécient ce fait, et celui de devoir travailler, et ils comprennent parfois qu'ils ne gagneront que s'ils font attention.

Je ne pense pas que ces gars jouent vraiment pour "l'argent" non plus. Encore une fois gagner est important, mais l'argent est plus une marque de succès.

Quand ils gagnent ils se sentent bien, parce qu'ils savent qu'ils sont parvenus à dominer une partie qu'ils savaient difficile à battre.

On peut les trouver à tous les niveaux, des bas enjeux aux très hauts enjeux.

Ils aiment aussi beaucoup passer du bon temps, et les pertes ne sont pas un problème si l'expérience a été satisfaisante.

La majorité de ces joueurs sont presque certainement des perdants sur le long terme.
J'estime que quelque chose comme 15 à 20% des joueurs tombent dans ce groupe.


3) Le joueur qui joue pour s'amuser et gagner un peu

Ce type là est un peu plus sérieux à propos de l'aspect financier du jeu.

Ces joueurs ont un objectif clair : être des joueurs gagnants, mais pas forcément de beaucoup.

tim frazin 12361
Certains sont plus studieux.

On peut les reconnaître à leur volonté de faire avancer leur jeu dans une myriade de directions :

- Rechercher les parties faibles.
- Jouer dans plusieurs salles en différents moments.
- Etudier le jeu par différents moyens.
- Continuellement travailler sur des éléments stratégiques.
- Essayer de rester au courant des nouveaux angles.
- Garder des traces des parties.
- Rejoindre des groupes de discussion.

C'est exigeant.

Pour leur plupart, ils ont un travail, une famille, des hobbies, et n'ont simplement pas vraiment le temps, ou pas envie, de faire plus d'efforts.

Leur but est de battre leurs adversaires, se faire de petits extras en cash, mais aussi toujours de s'amuser.

Ce sont ceux qui pensent que le poker est le passe temps le plus sympa, parce qu'ils ne fait pas un trou dans leur portefeuille.

Je dirais qu'on retrouve 4 à 6% des joueurs dans ce groupe.

phillip sparta 28606
L'avant-dernier arrêt : le semi-pro.


4) Le Semi-Pro

On commence à passer aux choses sérieuses.

Ces joueurs sont ceux qui tirent un revenus d'une certaine vocation, mais qui ont quand même besoin de fonds supplémentaires pour joindre les deux bouts.

Ils jouent au poker pour l'argent.

Ils étudient le jeu et apprennent chaque nouvelle astuce ou stratégie qu'ils peuvent.

Ils peuvent raconter des blagues et rire à la table, mais ils se concentrent toujours sur le jeu et la partie.

Ils sont conscient de l'impact du rake et des pourboires (pour le jeu en live).
Ils donnent d'ailleurs parfois moins que la moyenne, évitent les parties avec des bad beat jackpots, jouent dans des salles et sur des salles de poker en ligne avec un rake plus bas, et font attention à leur sélection de partie.

J'estime cette catégorie à 3 ou 4% des joueurs qui jouent routinièrement au poker, pas plus.

greenstein
Une petite communauté...


5) Le Pro

Ici, la phrase buzz par laquelle nous avons entamé cet article est massivement vraie.

C'est une fraternité plutôt petite (je n'y mettrais pas plus d'1 ou 2% de tous les joueurs) comprend ceux qui vivent totalement du poker.

C'est ce qu'ils font pour gagner leur vie.
Pas de gains, impossible de payer le loyer, pas d'argent pour manger.
L'argent est tout.

Je suis ami avec un certain nombre de personnes dans ce groupe, et vous savez quoi, il ne s'amusent pas autant au poker que ceux des autres catégories.
Comme ils disent : "C'est un dur chemin pour pouvoir bien vivre."



Retrouvez d'autres articles d'Arthur S. Reber en rubrique Stratégie.

 

Partager: