Comment battre les Micro-stakes - Le jeu pré-flop, 1ère partie

IMG6043

Première partie de notre série d'articles de stratégie sur les parties à micro-enjeux par le spécialiste en la matière, Nathan Williams alias BlackRain79. Dans ce premier épisode, nous commençons à aborder le jeu pré-flop dans ces parties.

Battre le poker en micro-stakes demande pour commencer une stratégie solide comme le roc avant le flop. Jouer les bonnes mains avant le flop résultera en des décisions plus faciles à prendre lors des tours suivants.

Dans cet article sur le jeu pré-flop en deux parties, nous allons justement vous expliquer comment construire ces solides fondations.


Laissez votre ego et votre fantaisie à la porte

Avant que nous commencions avec la marche à suivre pré-flop, il est important d'envisager exactement quels sont vos objectifs, et comment y parvenir.

1298 Seven Card Stud3
La clé du succès est de rentabiliser au mieux les grosses mains.

Les micro-stakes sont affaire de rentabliser vos bonnes mains, et de coucher vos mains dans des situations où vous ne pouvez au mieux que gagner un petit pot, et au pire en perdre un gros.

Cela peut sembler facile. Et la bonne nouvelle est que c'est le cas à partir du moment où vous suivez quelques règles et que vous laissez votre ego et votre créativité de côté.

Les micro-enjeux ne sont pas des limites où vous allez vouloir essayer d'être plus malin que vos adversaires. Ce sont des parties où il s'agit de trouver les situations profitables (EV+), qui sont souvent à l'opposé.

Votre but n'est donc pas de surjouer et de vouloir dominer vos adversaires, mais de retirer le maximum des adversaires adéquats. Et plutôt que de rechercher chaque situation EV+, vous pouvez même ne choisir que les situations qui offrent le plus de valeur.

Prenez l'initiative, Ayez la position

La bonne nouvelle est que les micro-stakes offrent le luxe d'un grand nombre de joueurs mauvais, et donc par extension beaucoup de situations profitables.

Pourquoi essayer d'exploiter de petits avantages (conduisant à une plus grande variance), quand vous pouvez attendre des situations très rentables qui se présenteront souvent, et conduisant à un meilleur win-rate (ratio de gains) et une plus faible variance ?

Pour cela, les fondations de notre jeu pré-flop commencent par :

  • Prendre l'initiative
  • Etre en position

Avant de démarrer avec les règles de base sur la sélection des mains, parlons d'abord de ce que doivent être vos principaux objectifs.

1R8A8266
Miser vous donne deux moyens de gagner.

Prendre l'initiative

Le poker n'est pas seulement affaire d'avoir la meilleure main à l'abattage. En réalité le joueur qui a la meilleure main ne remporte pas toujours l'argent.

Le plus souvent, deux joueurs ne vont pas toucher une grosse main, et dans ce cas vous pourriez vous demander qui va remporter le pot.
Celui qui mise. Souvent l'autre joueur qui n'a pas non plus une bonne main, se couchera face à une marque d'agressivité et donc de force.

C'est pourquoi prendre l'initiative - ce qui veut dire que vous êtes celui qui mise ou relance au lieu de suivre (payer), plus passif - est essentiel.

En misant pré-flop vous montrez de la force, et au cas où un autre joueur suive, il y a toujours une bonne chance pour que vous puissiez gagner le pot lors d'un tour suivant, en misant à nouveau.

Le plus gros avantage à retirer en prenant l'initiative, est que vous pouvez gagner le pot de deux manières différentes :

- En ayant la meilleure main à l'abattage.
- En faisant coucher votre adversaire.

Faire coucher votre adversaire est plus facile à dire qu'à faire. Lorsque celui-ci a une main raisonnable, il ne va probablement pas se coucher. Et c'est encore plus vrai à très bas enjeux comme les micro-stakes.

Comment savoir si votre adversaire possède une main raisonnable ? Eh bien vous ne le saurez jamais vraiment pour sûr, comme pour beaucoup d'autres choses au poker vous voulez les cotes en votre faveur.

Prenons un exemple simple dans lequel votre adversaire doit parler en premier. Première hypothèse, il mise. Deuxième hypothèse, il checke. Dans lequel des deux cas a t-il probablement une main raisonnable ?

Dans la situation 1 bien entendu, et cela est particulièrement vrai en micro-stakes, où miser veut souvent dire de la force, et checker de la faiblesse.

Dans cet exemple vous avez peut-être déjà reconnu l'autre facteur important : votre adversaire doit être celui qui parle en premier.

PLO Final Table2013 WSOP EuropeEV041500 PLOFinal TableGiron7JG9001
La position c'est la force.

Jouer en position

Le plus gros avantage de "jouer en position" (soit être le dernier à parler, ou tout du moins après vos adversaires), est que vous êtes celui qui a en sa possession le plus d'informations avant d'avoir à agir.

Jouer à des niveaux de micro-enjeux est souvent très direct, ce qui veut dire que ce que vous voyez ressemble souvent à la vérité. Checkez signifie faiblesse et mise signifie force.

Il y a bien sûr des exceptions à la règle, mais les exceptions ne sont pas de là d'où vient l'argent.

La puissance de l'Initiative et de la Position

Comme cela a été dit, le joueur avec la meilleure main ne gagne pas toujours l'argent. Au poker votre but est seulement d'avoir les cotes en votre faveur.

En prenant l'initiative et en ayant la position, vous vous donnez le maximum de chances de remporter le pot, pas seulement en vous reposant sur la force de votre main, mais aussi en vous donnant la possibilité de gagner ce pot même si vous ne touchez pas une bonne main.

Ne pas toucher sa main est très courant, que ce soit pour vous ou pour vos adversaires. Aussi en suivant ces deux règles, vous vouez placez dans la position de gagner beaucoup de ce que l'on appelle "l'argent mort".

En plus de cet argent mort, vous rendrez également votre jeu après le flop beaucoup plus facile. Et le post-flop est là où le vrai argent (les gros pots) est gagné ou perdu.

Pour débuter avec la Sélection des mains

Maintenant que vous connaissez les facteurs les plus importants pour réussir dans les parties en micro-stakes, il est temps de souligner quelques autres facteurs importants dans l'optique de la sélection de mains pré-flop.

La plupart de ce que suit peut être retrouvé plus en détails dans l'e-book Crushing the Microstakes de BlackRain79.
Ceci étant on notera qu'une stratégie pré-flop générale est globalement toujours valable à micro-enjeux.

Voici quelques points simples à garder en tête :

1. Relancez pour gagner l'initiative

Relancez toujours quand vous entrez dans le coup en premier. Lorsque vous n'êtes pas le premier joueur à entrer dans le pot, sur-relancez (3-bet) la plupart du temps quand vous décidez de rentrer.

2. Essayez de jouer des mains en position post-flop

Chips Cards2013 WSOP EuropeEV035K Mixed MaxDay3Giron8JG4
La force de votre main reste parfois importante.

Sachez toujours à quelle distance vous vous trouvez par rapport au bouton (la meilleure position au poker doit-on le rappeler). Votre proximité avec le bouton déterminera si vous aurez la position après le flop.

3. La force de la main est importante

Lorsque vous n'avez pas la position, ou qu'il y ait de bonnes chances pour que vous ne l'ayez pas (si vous êtes par exemple en début ou milieu de parole), vous aurez besoin de vous appuyer un peu plus sur la force de votre main.

4. Les chances pour que quelqu'un d'autre ait une grosse main

Nous savons que nous pouvons plus facilement gagner le pot lorsque nous sommes en position, mais nous devons aussi considérer les cotes et les chances que quelqu'un d'autre ait une grosse main.

Lorsqu'il n'y a pas beaucoup de joueurs derrière vous, la chance pour que quelqu'un ait une bonne main est assez faible si l'on compare à lorsque vous êtes en début de parole. Plus il y a de joueurs derrière vous, et plus il y a en effet de chances pour que quelqu'un d'autre ait une bonne main. C'est mathématique.

5. Variez votre éventail de jeu

Un autre facteur, bien qu'il soit moins important aux parties à micro-enjeux, est la variété de votre jeu.

En imaginant que vous ne jouez que des mains telles que AA et KK, même les joueurs les moins compétents vont vite le remarquer, et se coucheront ou joueront contre vous comme si vous aviez votre cartes imprimées sur le front.

C'est pourquoi nous parlons d'élargir son éventail de mains, ou tout au moins de le varier, avec des mains qui restent suffisamment bonnes pour être jouées, mais qui laissent vos adversaires dans l'incertitude sur ce que vous avez vraiment.


Jouez serré, élargissez en vous rapprochant du Bouton


Début et milieu de parole

Que vous ne deviez pas jouer de nombreuses mains depuis une position de début ou de milieu de parole devrait sembler clair. Il y a en effet beaucoup de joueurs à parler après vous, aussi les chances pour que quelqu'un ait une grosse main sont fortes.

MG9217
Votre jeu change selon comment votre position change.

Et puis bien sûr vous n'aurez pas la position après le flop. Vous devrez alors plus compter sur la force de votre main, du coup vous ne jouerez que le top de votre éventail dans ces positions.

Hijack (deux sièges avant le bouton)

Bien que le hijack reste une position de milieu de parole, elle est un peu "entre les deux". Seul le cut-off (une place avant le bouton), le bouton et les blindes ont encore à jouer. Aussi les chances pour qu'une grosse main s'y trouve ne sont pas si importantes.

Après le flop, seuls le cut-off et le bouton auront la position sur vous si vous jouez une main dans cette position.

Cela ne veut pas dire que vous pouvez jouer des mains faibles, mais considérablement plus de mains a comparé des positions de début de parole, et de milieu de parole MP1 et MP2.

Cut-off et bouton

Les positions du cut-off et du bouton sont les positions qui vous feront réellement gagner de l'argent au poker, et particulièrement le bouton.

Les chances sont faibles pour que quelqu'un après vous se réveille avec une grosse main. Et avec le bouton vous aurez toujours la position et serez le dernier à parler après le fop.

Cela veut-il dire que vous pouvez jouer toutes les mains de cette position ? Non, mais en gros trois fois plus qu'en position de début de parole.

Il y a une petite différence entre l'éventail de mains avec lequel vous devriez ouvrir depuis le cut-off et le bouton.

En étant au cut-off il y a toujours une chance pour que le bouton entre aussi dans le pot, ce qui veut dire que vous n'aurez pas la position durant cette main.


Tableau de Sélection des Mains

Maintenant que vous connaissez la marché à suivre globale à propos de la sélection des mains selon votre position, il est temps de déterminer exactement quelles mains vous devriez jouer depuis chaque position.

Pour cette partie nous allons entièrement reprendre ce que l'on peut trouver dans Crushing the Microstakes, étant donné que le livre explique tout ça parfaitement.

Il est également important de comprendre qu'il s'agit juste de recommandations. Vous n'avez pas à jouer toutes ces mains si vous n'êtes pas à l'aise avec.

Aussi, rappelez-vous : l'argent que vous n'avez pas perdu est aussi de l'argent gagné...

Premier à entrer dans le pot (si personne n'est entré dans le coup avant vous)

Early position (UTG/UTG+1 and UTG +2):

• 22+ (22 et paires au-dessus, dans ce cas : 22, 33, 44, 55, 66, 77, 88, 99, TT, JJ, QQ, KK et AA)

• AQs+ (AQ assortis et au-dessus, dans ce cas AK assortis)

• AQo+ (AQ dépareillés et au-dessus, dans ce cas AK dépareillés)

MP1 & MP2 :

• 22+,

• AJs+, KQs

• AJo+, KQo

HJ (Hi-jack) :

• 22+

• A8s+, KJs+, QJs, 78s+

• ATo+, KJo+, QJo+

CO (Cut-off) :

• 22+

• A2s+, K8s+, Q9s+, J8s+, 56s+, 57s+

• A2o+, K8o+, Q9o+, J8o+

BTN (Bouton) :

• 22+

• A2s+, K2s+, Q7s+, J8s+, 56s+, 57s+, 47s+

• A2o+, K2o+, Q7o+, J8o+, T8o+

SB (Petite blinde) :

• 22+

• A9s+, KJs+, QJs, 78s

• A9o+, KJo+, QJo

BB (Grosse blinde) :

• 22+

• A9s+, KJs+, QJs, 78s

• A9o+, KJo+, Qjo

Taille de la mise quand premier à rentrer

La relance standard est de 4x la grosse blinde depuis n'importe quelle position. Seulement lorsque vous êtes en fin de parole (CO et BTN), vous pouvez relancer de 3x la grosse blinde.

Jeu lorsqu'il y a des limpeurs (suiveurs)

Le même éventail est de vigueur lorsqu'il y a des payeurs face à vous. Qu'il y ait des limpeurs avant vous ne veut pas dire que vous devriez faire pareil (limper) derrière. Il est toujours mieux de relancer pour prendre l'initiative.

Le seul ajustement que vous devriez faire est de ne pas jouer le plus bas de votre éventail de mains. La raison à celà est que les chances sont hautes pour que le ou les limpeurs suivent quand même votre relance pré-flop.

Taille de la relance lorsqu'il y a des limpeurs

IMG234
Tenez-vous en le plus souvent à des mises standards.

Lorsqu'il y a des limpeurs et que vous êtes en position, vous devriez relancer de 4x la grosse blinde, en ajoutant 1x la grosse blinde limpeur.

Lorsqu'il y a des limpeurs et que vous êtes hors de position, vous devriez relancer de 4x la grosse blinde + 1x la grosse blinde par limpeur, mais également ajouter une autre grosse blinde étant donné que vous avez le désavantage de jouer hors de position.

Quand quelqu'un d'autre relance en premier

Dans ce cas vous avez trois options : sur-relancer (3-bet), suivre, ou vous coucher.

Avant que nous discutions de ces différentes options, souvenez-vous de l'importance d'avoir l'initiative. Vous allez donc plus souvent vouloir sur-relancer ou vous coucher que de simplement suivre, sachant que juste payer est un jeu passif qui redonne l'avantage à vos adversaires.

Il existe cependant des situations où suivre est la meilleure option.

Dans la deuxième partie de notre Guide pour les Micro-stakes (toujours consacrée au pré-flop pour le moment), nous irons au devant de ces exceptions, et nous irons également plus en profondeur sur le fait de savoir quand, comment, et de combien sur-relancer.



Tous les volets de cette série :