La Distribution Aléatoire des Cartes

random numbers 33004

Vous ne pouvez pas jouer une partie de cartes sans avoir à mélanger le paquet. Dans une partie de poker live, nous savons tous comment ça marche. Mais vous vous demandez peut-être comment le jeu est mélangé au poker en ligne.

Les salles de poker utilisent un processus aléatoire pour garantir que leur mélange de carte est équitable, aléatoire et imprévisible. Pour cela elles utilisent un Générateur de Nombre Aléatoire (RNG), basé sur l'utilisation d'algorithmes.

Certains des algorithmes utilisés : Générateur de Nombres Aléatoires MD5, algorithme de mélange complet Knuth's et SHA-1 Cypto l'algorithme de séparation logique.

Toutes les salles connues se sont assurées d'avoir un processus de "randomisation" disponible et sont régulièrement contrôlées par des auditeurs indépendants. En effet, différentes salles utilisent différents RNGs, qui sont évalués par différentes sources indépendantes. Certaines de ces sociétés de contrôles sont PricewaterCooper et BMM International.

Les algorithmes sont protégés par des systèmes avancés, les rendant impénétrables de l'extérieur. En fait, la distribution des cartes en ligne est censée être "encore plus aléatoire" que le mélange en jeu réel.

Dans cette vidéo d'août 2014, PokerStars présente notamment son système de génération de tirage de cartes aléatoire, qui "ne peut pas être reproduit" et avec lequel il est "impossible d'interférer", utilisant un système de tirs de photons sur des miroirs.
(entre 1:02 et 1:58)


Et dans cette autre vidéo, James Hartigan et le Directeur de la Communication de PokerStars Lee Jones reviennent plus en détails sur le procédé utilisé pour générer le hasard, clarifiant comment les cartes que vous voyez sur votre écran sont mélangées et distribuées.


Plus de mains jouées = plus de bad beats


Les joueurs ne devraient pas avoir peur que les sites dignes de ce nom truquent leurs jeux, puisqu'ils n'en profiteraient pas. Rappelez-vous que le poker implique un facteur de chance important pariculièrement sur le court terme, c'est pourquoi des situations extrêmement bizarres se produisent régulièrement. Celles-ci semblent apparaître plus souvent car le volume de mains jouées sur Internet est beaucoup plus important, rendant ces bad beats plus fréquents en apparence. Mais vous verrez aussi souvent parmi les pires bad beats en parties live...

D'ailleurs, dans la vidéo ci-dessus, Lee Jones souligne la notion de mémoire sélective à propos des bad beat.

Il est toujours plus facile partir en tilt après quelques mauvais bad beats et d'attribuer la responsabilité de la défaite à un logiciel truqué plutôt que de garder la tête froide. Au final la plupart des pertes d'argent seront finalement causées par des mains vraiment mal jouées une fois que le joueur est en tilt, et non pas par un grand nombre de bad beats.

 

Vous pourriez aussi Aimer

Sondage

Please choose an option to vote

Dernières News »

Felipe Ramos2

Que font les nominés aux PokerListings Awards aux WSOP ?

Le 1er novembre 2016, le Main Event des World Series couronnera son champion, pendant que...

30 juin 2016
Max Silver

Brexit : Quelles conséquences pour les joueurs de poker ?

PokerListings a interrogé plusieurs joueurs de poker à propos du Brexit. Si l'Anglais Max Silver...

29 juin 2016
Chris Ferguson retour en finale des WSOP

Chris Ferguson applaudi, hué et menacé pour son retour en table finale

Ancien membre influent de Full Tilt Poker, Chris Ferguson a vécu une table finale mouvementée...

28 juin 2016
Jamie Gold 2016

Jamie Gold, Champion des WSOP 2006 : « Le poker est de retour et moi aussi »

Les champions des WSOP sont tous différents. Certains disparaissent avec leurs millions, pendant que d’autres...

27 juin 2016
jetons cartes et bracelet WSOP 2016

WSOP 2016 : Le résumé de la 3ème semaine

Une quinzaine de nouveau vainqueurs dans les livres d'histoire : PokerListings vous propose à nouveau...

24 juin 2016