Bio joueur : Doyle Brunson

Doyle Brunson

N'enterrez pas encore Doyle Brunson. Le légendaire joueur est toujours dans la danse, remportant des parties et espérant un jour gagner un 11ème bracelet des World Series of Poker. La retraite, Brunson annonce qu'elle viendra lorsque les victoires ne seront plus au rendez-vous.

Né le 10 août 1933 durant la crise à Longworth au Texas, l'homme qui allait plus tard être connu sous le nom de « Texas Dolly » n'était qu'un simple fermier de plus dans un village de 100 habitants. Tôt, Brunson se trouva un créneau dans l'athlétisme. Après une victoire dans le Championnat d'état du Texas de la course du mile, et sa place trouvée dans l'équipe de basket all-state, Brunson reçut des offres pour un cursus sportif de la part de plusieurs lycées à travers les Etats-Unis. Il choisit en fin de compte l'Université d'Hardin-Simmons d'Abilene parce qu'elle ne se situait qu'à 60 kilomètres de chez lui.

Il y étudia l'enseignement et fut même drafté par les Lakers de Minneapolis en NBA. Mais une blessure au genou - toujours persistante à ce jour - mis sur la touche la carrière professionnelle d'athlète de Brunson ; il finit alors ses études et fut diplômé de l'université avec un MBA en enseignement administratif.

Entre-temps, Brunson aida à payer son cursus en jouant des parties de poker dans les lycées autour du Texas. Selon ses dires, Brunson apprit rapidement le jeu et utilisa ses compétences d'observation pour y faire de l'argent.
Après son diplôme universitaire, Brunson trouva un job (le seul de sa vie), vendeur de matériel de bureau. Son premier salaire sembla si dérisoire a comparé de ses gains de poker, que l'homme démissionna bien rapidement pour devenir joueur professionnel. Ce qui voulait aussi dire, passer dans la clandestinité.

Dans ces parties hors-la-loi, Brunson devait lutter avec la police, les tricheurs et les voleurs ; on tira un jour sur le joueur à côté de lui, tué sur le coup ; il s'est lui-même retrouvé nez à nez avec le canon d'un pistolet lors d'une autre de ses partie de poker.

En 1960, Brunson rencontra Louise, la femme avec laquelle il allait finalement se marier après plusieurs années passées à la convaincre qu'il serait bien de se marier avec un joueur professionnel. Tôt après leur mariage, une tumeur cancéreuse de la gorge fut diagnostiquée à Brunson et le pronostic était pessimiste : les docteurs lui donnaient plusieurs mois à vivre au vu de la tumeur grossissant rapidement jusqu'à son cerveau.

Toujours joueur, en dernier ressort Brunson choisit de tenter une opération risquée. Un succès qui le voyait finalement libéré du cancer.
Une nouvelle qui ne pouvait venir à un meilleur moment pour Louise, enceinte de leur premier enfant. Et Brunson dut retourner sur la voie du poker pour commencer à gagner de l'argent pour sa famille. La famille grandit rapidement avec l'arrivée de deux filles, Doyla et Pamela, et le fil Todd, aujourd'hui joueur de poker pro bien connu.

Brunson continua à faire vivre sa couvée en jouant et gagnant sur le circuit poker, où il finit par rencontrer son mentor Johnny Moss ainsi que ses futurs partenaires Amarillo Slim Preston et Sailor Roberts. Les hommes firent le tour du Texas, gagnant gros et se faisant une réputation de joueurs à hauts enjeux pratiquement imbattables.
Le trio finit cependant par se séparer après avoir perdu leur bankroll à six chiffres à Las Vegas, mais Brunson n'avait lui pas perdu son amour du poker.

Après en avoir fini avec le Texas, Brunson emmena sa femme et leurs quatre enfants à Las Vegas, là où le poker était légal.
En 1976 il gagnait son premier titre des World Series of Poker, qu'il enchaîna avec un second en 1977. Ces deux championnats ont inscrit pour toujours dans l'histoire la main 10-2 comme la « Doyle Brunson hand », car il les remporta tous deux avec un full, des dix par les deux.

Brunson posa à nouveau son empreinte sur le monde du poker en 1978, en rédigeant le livre Super/System, considéré comme le guide définitif du poker. Depuis il a également édité Super/System 2, un livre de mémoires, et un livre à propos des meilleures mains qu'il n'ait jamais connu.

En 2005 il gagna son dixième bracelet WSOP, un record qu'il partage avec Johnny Chan, tous deux devancés par Phil Hellmuth d'une unité.

Consolidant toujours plus sa place dans l'histoire du poker, une épreuve du World Poker Tour porte également son nom. Le Doyle Brunson North American Championship est le Main Event du Five Diamond World Poker Classic au Bellagio, où Doyle est souvent vu jouer dans les plus grosses parties de cash game alentours. Ce championnat est le deuxième plus gros tournoi en termes de droit d'entrée sur le circuit WPT avec son buy-in de 15 000 $, seulement devancé par le WPT Championship à 25 000 $.

Le succès aux tables et un statut de légende vivante n'ont pas empêché Brunson d'étendre également ses horizons. Il possède un site de jeu en ligne, DoylesRoom, qui fit les gros titres en 2006 lorsque la Securities and Exchange Commission américaine annonça qu'elle allait mener une enquête sur ses opérations.

Ses années dorées sont passées mais Brunson est plus occupé que jamais, et selon lui continue de gagner plus qu'il perd. Passé d'humbles débuts à un statut de l'une des forces les plus influentes du poker aujourd'hui, Brunson l'explique très bien lorsqu'il dit « Un homme avec de l'argent n'est rien face à un homme en mission. »

Divers et anecdotes

* Auteur de Super/System, souvent appelé la bible du poker
* A à son actif près de 6 millions de $ en gains de tournois
* Détient 10 bracelets en or des WSOP, chiffre partagé avec Johnny Chan
* Remporta ses deux premières épreuves des World Series of Poker avec la main 10-2
* Etant jeune, a été drafté pour jouer avec les Minneapolis Lakers, une ancienne équipe de basket de la NBA

 

Derniers Blog Posts »