Philipp Gruissem : « Les gens ne savent pas donner de l’argent »

Optimized WM PhilGruissemGPM
Philipp Gruissem

Phil “philbort” Gruissem est l’un des joueurs spécialiste des high-stakes les plus en vue et les plus talentueux du monde.

Et ses 10 millions de dollars de gains en tournoi témoignent de la qualité de l’Allemand.

Ces derniers mois cependant, il a quelque peu délaissé les tables de poker pour se consacrer quasi exclusivement à l’association caritative qu’il a fondée avec plusieurs partenaires, dont Igor Kurganov et Liv Boeree, Raising for Effective Gaiming (REG).

Gruissem s’est bien rendu à Berlin à l’occasion des WSOPE 2015, mais il n’a participé à aucun des tournois. Il est là principalement pour promouvoir REG et convaincre autant de joueurs que possible de faire don d’une partie de leurs gains.

Le week-end dernier, REG a annoncé un partenariat avec l’Association sportive du poker allemand. A cette occasion, Gruissem a donné plus d’informations sur REG pendant une conférence de presse aux WSOPE, et expliqué pourquoi il est essentiel de donner non seulement avec son cœur, mais aussi avec sa raison.

Beaucoup d’idées fausses

Les gens sont des fish lorsqu’il s’agit de donner de l’argent,” explique Gruissem. “
Ils ont des idées fausses sur le type de dons qui permet d’aider le plus, nous voulons les informer et les éduquer là dessus.

Philipp Gruissem en Ouganda.
50 centimes seulement peuvent changer une vie.

Pour Gruissem, le principal problème des dons, c’est qu’ils ne sont pas réguliers.

Après le tremblement de terre au Népal [en avril 2015], les gens ont très rapidement donné beaucoup d’argent, ce qui est très bien. Mais des gens meurent de faim dans le monde entier tous les jours, et un don - même minime - pourrait les aider. La plupart des gens ne s’en rendent pas compte.

Gruissem a également insisté sur le fait que même un petit don peut permettre d’accomplir de grandes choses.

On peut vermifuger des enfants avec 50 cents”, a-t-il expliqué en présentant l’initiative mondiale de vermifugation, qui mène des opérations de vermifugation d’enfants dans les écoles en Afrique, pour moins de 0,50 dollar par enfant et par an.

Faire en sorte que les dons aient le plus d’impact possible

Gruissem a également expliqué que la délibération rationnelle était absolument essentielle lorsqu’on se demande à quelles associations donner.

Les dons ont aussi une “expected value” (valeur attendue), il est possible de calculer combien de vies seront sauvées ou améliorées par chaque association avec chaque don.

Martin Jacobson vainqueur du Main Event des WSOP 2014.
Le champion en titre des WSOP a lui aussi beaucoup donné.

Les gens sont pétris de bonnes intentions, mais ne réfléchissent pas de manière assez rationnelle ce qui rend leurs dons moins efficaces. En tant que joueur de poker, je veux toujours optimiser l’EV et faire les dons les plus efficaces possibles.

C’est exactement ce que fait REG : s’assurer que vos dons ont le plus d’impact possible.

L’équipe de REG mène ses propres recherches sur les associations, mais s’appuie surtout sur le travail de GiveWell.org, une association à but non lucratif qui évalue les associations caritatives.

Lorsque vous effectuez un don via REG, vous pouvez soit choisir à quelle association vous souhaitez donner, soit nous laisser gérer la répartition”, explique Gruissem.

Les joueurs de poker peuvent ainsi promettre de donner x% de leurs revenus bruts, x étant compris entre 2 et 10%.
Pour l’instant, le contributeur le plus connu à REG est le vainqueur du Main Event des WSOP Martin Jacobson, qui a fait don de 250 000$ l’année dernière.

Adriano Mannino, co-fondateur et président de REG, insiste sur le fait que l’association ne cherche à générer aucun profit. Depuis sont lancement en 2014, REG a recueilli 750 000$, pour des frais s’élevant à peine à 50 000$.

Des micro-transactions pour un flux régulier

Actuellement, REG dépend principalement de gros donateurs comme Jacobson pour faire la différence, mais Mannino et Gruissem souhaitent se développer dans d’autres domaines. Le trading, les jeux vidéo et les sports “fantasy” sont leurs priorités.

Philipp Gruissem
Les micro-donations sont essentielles.

Mais même dans le poker, il reste encore beaucoup de choses à faire. A Rozvadov par exemple, le Kings Casino dispose d’une boîte REG dans laquelle les joueurs peuvent faire des dons.

Cette boîte a recueilli 16 000$ au deuxième trimestre 2015, et l’initiative va s’étendre à d’autres casinos.

En Allemagne, REG a annoncé le lancement d’un partenariat avec l’Association sportive de poker allemand, ce qui permet à l’association de toucher de nombreux clubs de poker et des milliers de joueurs amateurs.

REG a également trouvé un soutien de poids en la personne de Jason Somerville, qui a promis de faire don d’un pourcentage des revenus publicitaires liés à son stream Run It Up. Il a également constamment promu l’association sur son Twitch la saison dernière.

Mannino insiste énormément sur l’importance des petits dons :

Les petits dons par micro-transactions sont bien plus réguliers et facilitent les calculs, c’est notre priorité pour les années à venir.

-----

Philipp Gruissem, l'autre Robin des Bois du poker

(07/04/14 - par Dirk Oetzmann)

Phil Gruissem

L’Allemand Philipp Gruissem fait partie des joueurs de poker les plus respectés au monde. Nous l’avons rencontré pour évoquer avec lui “l’altruisme efficace”, ses actions caritatives en Ouganda, mais aussi ce monde des high stakes dans lequel il vit et où il se sent chez lui.


Jouer des tournois high roller est-il compatible avec le concept “d’altruisme efficace”?

“L’altruisme efficace” est une attitude globale. L’idée est que je gagne de l’argent pour le donner aux autres. Je fais en sorte de prendre les décisions qui apportent le plus aux autres. Et pour moi, le meilleur moyen de faire cela est de jouer au poker. Je ne pourrais jamais être aussi utile si j’étais un infirmier ou un jardinier. (rires)

Il y a quelque temps, tu semblais avoir du mal à trouver la motivation pour continuer le poker.

Au début, le poker est un loisir. Puis ça devient un boulot. Un boulot centré sur l’argent, et sur l’argent uniquement. A long terme, cela ne me suffit pas car je n’accorde pas beaucoup d’importance à l’argent. J’avais besoin d’un autre moteur.

Tout cela a un côté un peu bouddhiste…

gruissem uganda
Philipp Gruissem en Ouganda.
 

C’est vrai. Dans le Bouddhisme, on dit que donner rend heureux. Je suis d’accord avec ça.

Tu es bouddhiste ?

Je n’aime pas les étiquettes. Je pense qu’il y a dans nos vies un peu de toutes les grandes religions. Il se trouve juste que dans la mienne c’est peut-être le Bouddhisme qui est le plus présent. Notre personnalité est la somme de toutes nos expériences.

Concrètement, qu’est-ce que “l’altruisme efficace”?

C’est essayer de gagner autant d’argent que possible pour l’investir dans des projets caritatifs. Le scénario idéal est que j’arrive à gagner assez d’argent pour garantir mon indépendance financière pour pouvoir investir tout le reste dans des projets.

Alors, comment s’est passé ton premier investissement ?

Nous avons effectué un don de 60 000 dollars à la SCI, une grande association qui lutte contre la bilharziose et les vers. Ils travaillent en Ouganda, je suis allé les voir là-bas. Dans le même temps, Igor Kurganov s’est rendu au siège d’Effective Altruism en Suisse pour y verser 90 000 dollars.

Vous faites donc très attention à ce que devient votre argent.

Oui, bien sûr. Nous voulons qu’il soit utilisé de la manière la plus efficace possible. En Allemagne, je ne peux pas aller bien loin avec 2000 dollars, mais en Ouganda, je peux aider des milliers de personnes avec cette somme. Contrairement à l’argent, les humains ont la même valeur partout dans le monde, donc je fais en sorte d’investir là où je suis le plus utile.

Quel regard porte le monde du poker là-dessus ?

Le caritatif n’est malheureusement pas très tendance. Beaucoup de joueurs préfèrent montrer leurs nouvelles voitures ou leurs montres de marque. Ce qui est complètement absurde quand on y pense.

Gruissem4
"C'est en tant que joueur de poker que j'apporte le plus au monde."
 

Est-ce que tu continues à participer aux parties high-stakes privées du coup ?

Bien sûr. Elles sont d’autant plus intéressantes maintenant que je sais que je peux utiliser efficacement mes gains.

Le système de sponsor serait peut-être parfait pour toi. D’ailleurs Gus Hansen semble penser que tu serais un bon successeur à Tom Dwan dans “The Professionals”.

Je trouve ce système très intéressant, mais jusqu’à présent personne ne m’a proposé quoi que ce soit.

Sam Trickett a récemment décrit ton jeu comme “extrêmement créatif pré-flop et sans aucune notion de contrôle du pot”.

Je trouve que c’est un bon résumé. J’aime changer de style et prendre beaucoup de risques.

Comment décrirais-tu le jeu de Trickett ?

Solide et extrêmement efficace.

Est-ce qu’il y a des joueurs qui t’inspirent ?

On peut s’inspirer de tous les joueurs. C’est ce que je fais. Sam en fait partie.

Bon, tu peux nous le dire : quel est le secret du succès des joueurs allemands dans les high-rollers et super high-rollers ?

Igor Kurganov2013 WSOP EuropeEV0710K NLH Main EventDay 2Giron8JG2251
Son compatriote allemand lui aussi High Roller, Igor Kurganov.
 

Je peux t’assurer qu’on n’a rien prévu. Simplement, à un moment on a eu assez d’argent pour commencer à y participer, et comme on a plutôt bien réussi, on a pu continuer. Et puis nous nous entendons très bien, nous connaissons bien nos points forts.

Est-ce qu’on vous a déjà accusé de tricher ou d’être trop gentils entre vous ?

Pas directement. Le seul à avoir insinué quelque chose est Tony G, mais je me suis expliqué avec lui et il n’a plus jamais rien dit de tel. Et si tu arrives à faire taire Tony G, c’est bien que tu dois avoir raison. A part ça, personne ne m’a jamais accusé de rien. Et tu sais bien que les gars sont très attentifs et n’hésitent pas à parler s’ils voient quelque chose de suspect.

Comment fonctionne votre groupe de réflexion ? Est-ce que vous avez un emploi du temps précis : 2h de débat sur l’Omaha lundi à 8h, atelier pratique jeudi après-midi de 14h à 19h, ... ?

(rires) J’aimerais bien ! En réalité, il s’agit plutôt de discussions spontanées, sur Skype ou simplement à deux. Par contre, c’est vrai qu’on parle plus souvent du Deuce-to-seven que des autres variantes !

Maintenant tout le monde va à Macao pour les grosses parties. Tu envisages d’y aller ?

En fait, j’y suis déjà allé plusieurs fois. Mais ça ne s’est pas très bien passé, donc il faut que je me refasse avant de pouvoir y retourner.

Toi qui voyages tout le temps, est-ce que tu as parfois le mal du pays ?

Non, plus maintenant. Je ne me sens plus attaché à un endroit en particulier. J’aime avoir ma famille et mes amis près de moi, mais cela peut être n’importe où dans le monde : je me sens chez moi partout.

-----

Philipp Gruissem, le champion des High Rollers ?

(19/11/13 - par Fred Guillemot)

Philipp Gruissem

Après avoir remporté le tournoi Super High Roller Alpha8 de Londres le mois dernier, Philipp Gruissem a remis ça hier dans l'Alpha8 de Saint-Kitts. Deux gros résultats parmi tant d'autres dans les tournois à très hauts enjeux.

Une chose est sûre, Gruissem est en train de s'affirmer comme le maître incontesté des tournois Super High Rollers, qui à défaut de réunir des centaines de participants, affichent des droits d'entrée et des prizepools souvent à faire frémir.

L'Allemand est en tout cas déjà devenu le premier joueur à remporter deux épreuves successives de ce nouveau circuit de tournois high rollers made in World Poker Tour, l'Alpha8.

Fin octobre, il dominait 19 autres riches joueurs dans le WPT Alpha8 à 100.000$ de Londres, dont Scott Seiver, Tobias Reinkemeier et Igor Kurganov les 3 autres payés, pour un prix de 1 379 840 $.

Cette fois c'est un field de 23 participants dont il se sera affranchi dans le WPT Alpha8 de Saint-Kitts (l'île de Saint-Christophe-et-Niévès aux Antilles), pour remporter la victoire et les 1 086 400 $ attenants, devant Tom McDonald, Mike McDonald, Jason Koon et Scott Seiver (à nouveau). Un tournoi où les joueurs pouvaient aller faire trempette dans un cadre paradisiaque lors des pauses...

Deuxième plus gros gagnant allemand derrière... Pius Heinz

On pourrait s'en arrêter là, mais le plalmarès de Philipp Gruissem commence à parler un peu plus pour lui, jugez plutôt :

High Rollers
- Vainqueur du High Roller de l'EPT de Londres à 20.000£ en 2011 (450 200 £).
- 3ème du High Roller 8-Max de l'EPT Grand Final de Monte-Carlo à 25.000€ en 2012 (366 000 €)
- 10ème /73 du Super High Roller Macao High Stakes Challenge à 258.000$ en 2012 (587 778 $)
- 4ème /60 du Majestic High Roller re-entry à 50.000$ des WSOPE 2012 (275 000 €)
- 5ème /43 du Super High Roller à 100.000$ du PCA 2013 (400 700 $)
- Vainqueur /44 du High Roller rebuy des WSOP APAC 2013 (863 386 $)
- 3ème /45 du GuangDong Asia Millions warm-up à 250.000HK$ (221 427 $)
- 3ème /80 du High Roller des récents WSOP Europe 2013 (250 000 €)
- Vainqueur /20 du WPT Alpha8 de Londres 2013 (1 379 840 $)
- Vainqueur /23 du WPT Alpha8 de St. Kitts 2013 (1 086 400 $)

WSOP et autres
- 28ème /6865 du Main Event 2011 (242 636 $)
- 3ème /228 du WPT Grand Prix de Paris en 2012 (170 065 €)
- 29ème /420 du Main Event des WSOP Europe 2012 (22 982 €)
- 2ème /30 du 25.000$ Challenge des Aussie Millions 2013 (197 416 $)

philipp gruissem alpha8 wpt
Gruissem porté en triomphe à St.Kitts.
 

Auxquels ont peut ajouter un certain nombre de tables finales de tournois annexes à 10.000$ sur le circuit EPT. C'est bien simple, sur ses 28 places payées sur le circuit des tournois live, il affiche 20 tables finales, dont 7 victoires finales !

Les gains de Gruissem s'élèvent désormais à près de 8 millions de dollars (7 976 292 $), le plaçant 2ème plus gros gagnant allemand de l'histoire (derrière Pius Heinz et ses 8,9 millions, en majeure partie acquis lors de sa victoire dans le Main Event 2011).

Gruissem se classe pour le moment 40ème de la "all-time money list", mais à ce rythme gageons qu'il devrait rapidement franchir de nouveaux échelons d'ici peu.
Rien que sur l'année 2013, c'est un pactole de 4,6 millions de dollars qui est rentré dans ses caisses (même s'il faut naturellement retrancher les gros buy-in payés).

En fait on peut presque sans trop se tromper dire que le natif de Krefeld en Allemagne est aujourd'hui l'un des meilleurs joueurs de poker en activité, puisque même online son tableau de chasse se montre particulièrement impressionnant : 2ème du Full Tilt Poker à 750.000$ en 2009 pour 82 604 $ de gains, 2ème sur un Sunday Brawl pour 61 000 $ de gains, 2ème à nouveau d'un Sunday 500 pour 63 500 $ en 2010, et une autre place de runner-up dans l'Ultimate Bet Online Championship pour 250 000 $ de gains. A son actif également des victoires dans le 200.000$ garantis d'Ultimate Bet (pour plus de 48 000 $), ou encore le 100.000$ garantis d'Absolute Poker (pour 38 500 $).

Attention donc si d'aventure vous veniez à croiser "philbort" en ligne !

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page