Vanessa Selbst : « Dans notre société, les femmes ne doivent pas avoir l'esprit de compétition. »

IMG8202

Elle est d'ores et déjà la meilleure joueuse de tous les temps et fait partie des meilleurs joueurs tout court. Autant dire qu'il ne manque plus grand chose au palmarès de Vanessa Selbst.

Pourtant, loin de se contenter de ce CV déjà brillant et de se préoccuper des cases dans lesquelles la société voudrait la faire rentrer, Selbst fait encore et toujours partie des joueurs les plus compétitifs du circuit. Et surtout elle continue à gagner. Contre tout le monde, hommes et femmes confondus. Encore, et encore, et encore.

Notre confrère de PokerListings Allemagne Dirk Oetzmann a pu la rencontrer pendant l'EPT de Prague, où elle a notamment signé un top 10 lors du tournoi High Roller, et parler avec elle du "plafond de verre" au poker et des manières de le briser.


Bien que le poker soit un jeu « ouvert », il attire beaucoup plus d'hommes que de femmes. Penses-tu que les raisons à cela sont biologiques, culturelles ou sociologiques ?

Il n'y a absolument aucune raison biologique à cela. C'est tout simplement quelque chose qui est fermement ancré dans notre société.

Pourquoi les femmes ne sont-elles jamais supérieures aux hommes dans les sports mixtes ? Pourquoi les hommes sont-ils en général beaucoup plus performants dans les jeux en général ?

Proportionnellement, ce n'est pas vraiment le cas. Le problème, c'est que notre société n'encourage pas les femmes à avoir l'esprit de compétition.

IMG218
"Une fois que tu deviens professionnelle, les gens ne parlent que de ton physique."

Et lorsqu'elles l'ont, on en parle comme d'un défaut : on trouve ça inconvenant, pas attirant ou on en fait une connasse (sic).

Voilà pourquoi les femmes ont tendance à étouffer leur esprit de compétition. C'est exactement pareil dans le monde des affaires. Si une femme essaye d'avoir l'esprit de compétition, tout ce qu'on dira d'elle c'est à quel point elle est horrible. Si un homme fait pareil, on louera son ambition, sa détermination et son succès.

C'est important car l'esprit de compétition est essentiel au poker, et c'est quelque chose qu'on n'essaye absolument pas de développer chez les filles quand elles sont petites. Même si les choses sont peut-être en train d'évoluer un peu aujourd'hui.

On commence à voir un peu plus de femmes, mais la proportion de haine et de commentaires déplacés qu'elles suscitent est assez hallucinante. Il n'y a qu'à regarder ce qu'il s'est passé quand Hillary Clinton s'est présentée aux primaires.

Les gens ne parlaient que de sa supposée laideur, de son look soi-disant « masculin », etc. Tout ça parce que c'est une femme de pouvoir, parce qu'elle a du succès et parce que ce sont des choses qu'on n'accepte pas de la part d'une femme.

D'autant qu'on pourrait penser que son physique n'a absolument rien à faire dans un débat politique.

Exactement. Pourtant c'est bien toujours de cela qu'on parle en premier, qu'il s'agisse de politique ou d'une discussion sur 2+2 où on parle de moi ou d'une autre joueuse.

Ça sera toujours la question de la beauté qui sera abordée en premier. Mais quel intérêt ? C'est quand même dommage qu'on base l'appréciation et le respect d'une personne sur son physique.

Et même une fois que tu deviens joueuse professionnelle, les gens ne parlent que de ton physique. On t'explique que tu dois être aussi attirante que possible pour arriver à avoir un sponsor. Et même lorsque tu as trouvé un sponsor, on te fait comprendre que ton apparence est aussi importante, voire plus, que tes résultats.

Ce sont des hommes qui conçoivent la plupart des jeux. Est-ce que ça en fait des jeux pour hommes ?

Non, je ne crois pas. Par contre, c'est vrai que traditionnellement, beaucoup de jeux – dont le poker – sont vus comme des jeux d'hommes. Le poker a cette image du Far West, où les femmes faisaient du tricot ou la cuisine pendant que les hommes enchaînaient les whiskys et les cigares en jouant au poker.

3790 Vanessa Selbst Eliminated by Greg Merson
"Voir le poker comme un jeu masculin est juste quelque chose de culturel."

Mais tout ça, c'est culturel.

En dehors du poker, quel est ton sport préféré ?

Le tennis.

Tu as un joueur fétiche ?

Rafael Nadal... (rires) Évidemment. Mais il était déjà mon héros avant de signer chez PokerStars.

Je me souviens qu'une fois, je prenais mon petit-déjeuner pendant l'EPT Monte-Carlo et il était là pour jouer le Players Championship. Je voulais vraiment aller lui parler mais je n'ai pas osé, je me suis dit que ça devait être embêtant d'être toujours sollicité.

Une semaine plus tard, il annonçait sa signature chez PokerStars. J'ai vraiment regretté de ne pas être allée lui parler.

Quelle est ta destination poker préférée ?

En Europe, c'est Londres. C'est vraiment l'équilibre parfait de culture Européenne, d'architecture, ... Et puis je m'y sens plus chez moi que dans le reste de l'Europe, en partie parce qu'on y parle anglais. Ça a un côté rassurant.

Dans le monde entier, ça serait peut-être Jersey, mais je ne me vois pas répondre autre chose que Vegas. Les World Series sont toujours aussi magiques pour moi.

J'adore ce moment, quand tu arrives à Vegas plein d'enthousiasme pour ton premier event des World Series. C'est une sensation unique, magique.

3524 Vanessa Selbst and Bracelet
"La magie des World Series a toujours un effet sur moi."

Penses-tu que la légalisation du poker soit une bonne chose aux États-Unis, ou bien que l’État le taxera trop ?

En l'état, n'importe quelle loi serait meilleure que pas de loi du tout. L'idéal serait évidemment que le poker soit légalisé sans être trop imposé, mais nos gouvernements sont corrompus.

Disons que dans un monde idéal où le gouvernement est intègre, un poker légal et peu taxé pourrait permettre de maîtriser la corruption qui existe au sein du poker, à l'image de ce qu'il s'est passé avec Full Tilt il y a quelques années.

Mais aujourd'hui, j'espère juste qu'on arrive à le légaliser d'une manière ou d'une autre, ça sera toujours mieux qu'une interdiction complète.

Est-ce que tu serais prête à déménager pour pouvoir continuer à jouer en ligne ?

Je vis déjà partiellement au Canada donc j'arrive à continuer à jouer. Par contre je ne pense pas déménager définitivement, j'aime aussi passer du temps sans jouer.

Pour moi, il est essentiel d'arriver à trouver un bon équilibre entre le poker et le reste. Je connais beaucoup de joueurs qui souffrent de ne pas passer assez de temps avec leur famille, et je ne veux pas faire pareil.

Pour l'instant, je trouve que je m'en tire bien. C'est parfois difficile parce qu'il faut savoir faire des choix. J'ai par exemple fait l'impasse sur les WSOP Europe et sur le WPT Paris pour passer deux mois entier à la maison.

J'ai aussi fait l'impasse sur pas mal de tournois parce que je me suis mariée et je ne pense pas que ma femme aurait apprécié que je passe autant de temps loin d'elle. Donc voilà, pour l'instant j'ai trouvé le bon équilibre. Pourvu que ça dure.

selbst batorevich
"Pour l'instant j'ai trouvé le bon équilibre, j'espère que ça durera."

Est-ce que tu voudrais fonder une famille ?

Oui, bien sûr, c'est un de mes projets. Ma femme est très compréhensive vis à vis de mes voyages. On s'est rencontrées en 2009, à l'époque je n'étais encore qu'une étudiante en droit. Je jouais déjà au poker, mais je ne suis devenue pro qu'en 2010.

Elle était au courant parce qu'elle m'avait cherchée sur Google, mais je ne lui en avais pas parlé. J'ai l'impression de l'avoir un peu arnaquée.

Elle m'accompagne parfois sur le circuit, elle sait que le poker est très important pour moi. Elle-même dit que m'empêcher de jouer serait « quelque chose de cruel », donc je sais qu'elle ne me demandera jamais d'arrêter.

Le problème, c'est que c'est compliqué de fonder une famille quand tu vis dans tes valises. C'est aussi pour ça que j'ai hâte que PokerStars revienne aux États-Unis pour que je puisse passer plus de temps à la maison et jouer plus de tournois.

 

Derniers Blog Posts »