Jouer pour les cotes implicites

Poker Table
L'importance des cotes au poker n'est plus à démontrer. Mais connaissez-vous les cotes implicites ?

Toucher un gros tirage et déstacker quelqu'un est probablement l'un des aspects les plus satisfaisants du poker. Mais le problème que la plupart des gens ont à jouer les tirages correctement, est de sur-évaluer les cotes implicites.

En No-Limit Hold'em, vous jouez constamment des tirages et devez être conscient des deux types de cotes - immédiates et implicites - . Surtout si vous désirez jouer un tirage efficacement.

Vos cotes immédiates sont faciles à calculer. Si vous avez mieux que 3,5 contre 1, il est probablement sûr de suivre n'importe quelle mise. C'est lorsque vous n'avez pas ces cotes requises que cela devient piégeux. Vous devez travailler avec les cotes implicites, et elles ne sont malheureusement pas si faciles à calculer.

Les cotes implicites sont les cotes qui vous sont données par les mises implicites des tours suivants. Ainsi si vous payez une mise de 10$ à la turn dans un pot de 30$, vos cotes totales sont la cote immédiate de 3 contre 1 plus les cotes implicites du tour de mise à la river.

La partie piégeuse à propos des cotes implicites est que vous ne pouvez jamais savoir exactement la tournure que vont prendre les mises sur la river. Vous pouvez trouver votre tirage et partir sur un sournois check-raise, mais finalement n'obtenir qu'un check-check. Ou vous pouvez trouver votre tirage et ainsi faire une grosse mise en espérant être payé, mais vous voyez votre ennemi se coucher.

Cerner son adversaire

Pour estimer plus précisément vos cotes implicites, il y a beaucoup de choses que vous devriez prendre en considération. Qui est mon adversaire ? S'agit-il d'un multi-tableur TAG (joueur serré-agressif) ? Est-il un joueur qui réfléchit bien ? Est-il une énorme calling-station ?

Vous devez aussi prendre en considération les mains que vous l'avez vu jouer à la river auparavant. Vous pouvez même trouver de solides joueurs suivant des grosses mises sur d'effrayantes rivers car ayant peur d'être bluffé sur ce pot. Vous pouvez aussi trouver des joueurs qui deviennent aussi serrés qu'une palourde à la river lorsqu'une scary card (carte effrayante) vient.

big stack 26049
Pour monter un gros tapis, les cotes implicites peuvent être une grande alliée.

D'une autre façon, pour tirer efficacement, vous devez savoir comment votre adversaire va réagir lorsque vous toucherez votre tirage, tout autant que lorsque vous le manquerez.

Si vous savez comment votre adversaire réagit à la river, vous allez être capable de bien mieux profiter de vos tirages. Si vous savez que votre adversaire va envisager de suivre de grosses mises à la river, alors il est probablement sûr de suivre une mise à la turn même si elle ne vous offre qu'une cote immédiate de 1,5 ou 2 contre 1.

Si votre adversaire est de type à fermer la boutique une fois qu'une scary card arrive, alors vous feriez peut-être mieux de jeter votre tirage et peut-être d'essayer de le bluffer lors d'une prochaine main où vous callerez juste avant qu'un tirage évident ne se complète à la river.

Une règle de principe est que plus le tirage est caché, plus il sera facile de se le faire payer. Si vous checkez-callez deux rues, que la carte pour la couleur vient et que vous misez bêtement gros ou check-raisez, ce que vous avez en mains est généralement assez évident pour votre adversaire.

Si cependant vous avez des tirages quinte et couleur et que votre couleur est manquée mais que votre quinte rentre, votre main est presque complètement déguisée. Souvent, votre adversaire pensera que vous êtes en train de bluffer un tirage couleur manqué.

De l'importance de la réflexion en amont

Nombre d'adversaires ne passent pas suffisamment de temps à réfléchir à leurs cotes implicites. Ils sont bien sûr au courant du concept, mais il ne mettent pas en œuvre la réflexion suffisante au cœur de la bataille.

Il se disent à eux-mêmes, « Oh, si je touche ma ventrale, j'aurais les nuts et je vais engranger », alors qu'en réalité c'est un pot qui a été limpé avec pour seule action une mise en position tardive. Pour jouer un gutshot (une ventrale) vous devez vous voir offerte une bonne chance de gagner un stack pour rendre le call profitable.

Une simple mise depuis une position tardive  ne veut pas dire que le joueur a une main qui peut suivre de grosses mises. Un joueur en fin de parole peut miser avec bon nombre de mains, la plupart qui n'iraient pas suivre toutes sortes de mises plus grosses lors des tours suivants.

Pour jouer de telles mains de manière efficace, vous devez mettre votre adversaire sur un range (éventail de mains). Si son range consiste principalement en des grosses mains, alors vous savez qu'il sera plus probable de le voir payer de grosses mises sur les prochaines cartes. Si cependant son range consiste en un certain nombre de mains à une paire, vous devez savoir qu'un simple gutshot, une piteuse par-les-deux-bouts, ou un tirage couleur bas, ne valent probablement pas le coup d'être chassée.

Jouer correctement les tirages est l'un des aspects les plus importants au poker. Comme il se dit, l'argent que vous sauvez au poker est l'argent que vous gagnez. Plus vous sauvez d'argent à ne pas chasser des tirages ayant peu de chances d'être payés, mieux d'argent vous ferez sur le long terme.

Tout comme pour tout le reste au poker, vous devez tout prendre en considération avant de prendre la décision de continuer dans une main.