Les Bons Conseils pour bien Choisir sa Table et sa Partie

Table View
Prenez un peu de temps pour bien choisir votre table.

Que les parties en ligne soient devenues plus difficiles au cours de ces deux dernières années n'est pas un secret. Vous ne pouvez ainsi pas juste sauter à pieds joints dans n'importe quelle partie en espérant qu'elle sera bonne.

Si vous voulez retrouver ces tables tranquilles de l'époque 2006, vous devez pratiquer la sélection de parties. D'un certain côté, la sélection de ses parties est peut-être la compétence la plus importante qu'un joueur de poker devrait avoir.

Au poker vous n'avez pas besoin d'être le meilleur joueur à la table pour être un gros gagnant. Vous devez simplement être meilleur que la majorité des autres joueurs.
C'est pourquoi la sélection de ses parties s'en trouve si importante.

Un joueur moyen qui pratique une excellente sélection de table, qui ne joue que dans les parties où il est gros favori, et qui s'en va lorsque les choses tournent mal, se montrera bien plus profitable qu'un très bon joueur qui n'exerce pas la moindre sélection de parties.

Ce qu'il faut regarder

Dès que vous lancez votre logiciel de poker, jetez un œil au lobby. Le meilleur moyen de trouver de bonnes tables est de les classer par pourcentages de flops vus.

En règle générale, plus le nombre de joueurs à voir le flop est grand, plus il y a de pots multi-ways (également appelés family pots, pots familiaux). Cela se traduit par plus de "limping" (beaucoup de suivis et peu de relances), ce qui est presque toujours synonyme d'une présence accrue de joueurs de bas niveau.

Lex Veldhuis
Conseil de Pro : Essayez de garder les joueurs agressifs à votre droite.

A partir de quel pourcentage une table peut être considérée comme bonne peut être débattu. Cela peut varier d'un site à un autre, d'une limite à une autre. Mais un chiffre plus élevé signifie généralement qu'il s'agit d'une meilleure table (dans le sens plus accessible).

Bien sûr, ce pourcentage de flops vus ne peut pas être la seule donnée à être utilisée. De nombreuses tables ont un nombre de flops vus artificiellement haut du fait qu'elles soient récemment passées en short-handed (à moins de 7 joueurs).

Une manière de voir si c'est le cas, est de regarder le chiffre du nombre de mains par heure. Généralement plus ce nombre est important, plus il y a des chances que la table vienne juste de se remplir.

Une bonne partie de six-handed (à 6 joueurs ou moins) devrait rarement enregistrer plus que 100 mains de l'heure. Si vous voyez une table avec 50% de flops vus et un nombre de 150 mains par heure, vous pouvez parier que la table vient juste de se remplir. Il n'y aura ainsi aucune garantie qu'elle soit bonne.

Coloriez vos Poissons

Sur des sites tels que Full Tilt, vous avez également l'option d'ajouter des notes de couleur sur les joueurs.

Une bonne habitude à prendre est de marquer d'une certaine couleur les pigeons ou petits poissons ("fish" dans le jargon) que vous rencontrez. De cette manière, lorsque vous examinez votre lobby (le hall d'accueil de la salle) et que voyez les noms des joueurs présents aux tables, vous pouvez instantanément voir les tables comportant des "bleus".

Mais ne vous en arrêtez pas au code couleur pour cataloguer ces joueurs. Coloriez également les réguliers que vous craignez, les mauvais réguliers que vous ne craignez pas, et faites-en de même avec les joueurs adeptes de short stacks (petits tapis).

Lorsque vous aurez fini par avoir joué un bon panel de mains sur le site, vous pourrez presque instantanément reconnaître les bonnes et mauvaises tables rien qu'en regardant le lobby.

Lancez vos Propres Tables

Guy Laliberte
Donnez si possible un code couleur à vos fish, et vous pourrez les retrouver directement depuis le lobby.

Un moyen presque sûr d'obtenir de bonnes tables est de les démarrer vous-même. Rendez-vous sur une table vide, et installez vous-y, tout simplement.

Souvent, vous serez rapidement rejoint par quelques poissons à petits tapis. D'autres joueurs seront ensuite attirés par cette bonne odeur, et la partie débutera.

Vous pouvez également choisir de vous installer avec un autre régulier seul à sa table et cherchant lui aussi à démarrer une partie. Pour peu que vous soyez même un minimum compétent en jeu de heads-up, il s'agit d'un moyen très efficace pour débuter des parties.

Généralement, vous n'aurez cependant ensuite pas à attendre longtemps avant qu'un débutant naïf ne se joigne à vous.

Lorsque deux réguliers démarrent une partie, le troisième joueur à les rejoindre est presque toujours assurément un "fish" étant donné qu'aucun régulier au monde ne chercherait à venir jouer une partie avec deux autres de ses semblables (ou alors pour d'autres raisons que la rentabilité).

Encore plus d'Astuces pour ferrer le Poisson

Une autre bonne astuce pour ferrer le poisson depuis le lobby est de chercher des joueurs qui ne jouent pas avec un stack (tapis) complet.

Tous les "short stackers" ne sont cependant pas forcément des "fish". Mais la plupart des réguliers maximisent leur avantage en ayant toujours le plus de jetons possibles à la table.

Un régulier va constamment vouloir posséder un tapis maximum, afin qu'au moment où il aura une grosse main, il puisse remporter le stack entier de son adversaire.

Pour cette raison, le régulier aura toujours la fonction "tapis max" d'activée. S'il perd un pot de 20 grosses blinds, le logiciel reconstituera automatiquement son stack jusqu'à la limite maximale autorisée de 100 grosses blinds, et de ce fait il aura toujours le maximum possible à la table.
Note : ceci ne peut se faire que s'il a suffisamment d'argent sur son compte, bien évidemment.

Un "fish" ne le fera pas. Un fish joue un peu avec ce qu'il a envie. S'il entre pour 100 grosses blinds et qu'il perd un pot, ou qu'il ne paie même que ses blinds, il ne reconstituera pas son tapis initial de cette différence.

En d'autres mots, ce joueur est finalement tout à fait heureux de jouer avec moins de 100 BB parce qu'il n'a pas d'avantage à maximiser. Il ne fait que jouer.

Lorsque vous voyez des joueurs avec 88BB ou 94BB à la table, ce sont presque toujours des "fishs" avec un stack presque entier. Et un poisson avec de l'argent est directement synonyme de bonne table.

Cela ne demande qu'un peu plus d'effort

Phil Ivey
Si vous voulez un taux de gains digne de Phil Ivey mais que vous n'êtes pas Phil Ivey, passez quelque temps dans votre sélection de table.

Non vraiment, cela ne demande que peu d'effort supplémentaire.

Lorsque vous démarrez votre session, jetez un œil aux pourcentages de flops vus. Consultez la liste des joueurs depuis le lobby ; en reconnaissez-vous ? Y a-t-il des fishs en jeu ?

Si c'est le cas, hop on y va.

Énormément de joueurs passent tout leur temps à étudier le jeu et de débattre de décisions très limites, pour finir par s'embringuer dans des parties sans aucune réflexion portée au fait qu'elles puissent être bonnes ou non.

Avec quelques simples secondes d'effort supplémentaire, vous pouvez pourtant considérablement améliorer votre taux de gains.

Un dernier conseil

Dans l'affaire, ne jouer que les bonnes tables signifie aussi savoir reconnaître lorsque ces tables ne sont plus bonnes.

Que vous ayez déjà perdu deux caves à cette table n'a pas d'importance. Si les poissons sont partis et qu'ils vous ont laissé avec cinq autres réguliers, continuer de jouer à cette table est une gigantesque erreur.

Réévaluez en permanence vos tables. Fermez celles qui ne sont plus bonnes, et trouvez-en d'autres.

Les gens aiment se lamenter sur le fait que les parties sont plus difficiles, mais il y a toujours une bonne et lucrative qui se déroule quelque part. Vous avez juste besoin de produire plus d'efforts pour la trouver.
Et les joueurs qui font cet effort, se montreront les plus profitables sur le long terme.