Pour ne pas craindre au poker : Fermez votre bouche

Jamie Gold
Gardez votre bouche fermée, quoi que vous puissiez voir à la télé.

Nouvel épisode de notre série dédiée aux débutants, cet article se consacre à l'importance de la rétention d'information face aux joueurs adverses.

Le Texas Hold'em est un jeu d'informations. Plus vous avez d'information (et du mieux que vous pouvez l'acquérir), du mieux vous vous en porterez.

L'un des plus gros avantages que vous puissiez avoir sur vos adversaires est justement d'avoir plus d'informations qu'eux sur la main en cours.
Alors pourquoi Diable voudriez-vous leur offrir cette information au moment où ils en ont le plus besoin ?

A la pêche à l'info

Plus vous parlez pendant une main, plus vous avez de chance de laisser filer de l'information par inadvertance, que ce soit à propos de votre main ou de vos actions possibles.

Pour cette raison, de nombreux joueurs de poker vont pêcher de l'information simplement en réussissant à vous faire parler.
Certaines de ces répliques les plus courantes - et les plus flagrantes - sont :

  • Est-ce que tu veux que je te paie ?
  • Ma mise ne te fait pas peur du tout, hein ?
  • Si je couche, tu me montres ?

Certaines questions sont meme déguisées pour sembler sans rapport :

  • Combien de jetons est-ce qu'il te reste ?

Cette question revient souvent sur le tapis (ahah) afin de vous pousser à parler bien qu'elle semble au premier abord avoir un but éloigné.

IMG277
Parler à bon escient au poker est tout un art - n'essayez pas d'imiter les experts !

Un bon joueur de poker sait exactement combien de jetons vous avez ; il ne pose la question que pour vous entendre parler, ou étudier vos réactions corporelles et gestuelles.

L'important n'est pas ce que vous dites

En règle générale, ce n'est pas ce que vous dites à la table qui fournit l'information. C'est la manière dont vous le dites.

Quelqu'un sous le coup du stress peut être amené à agir différemment. Lorsque vous faites un move qui conduit quelqu'un à vouloir aller à la pêche à l'information, vous êtes probablement déjà sous le coup de la tension, ou en tout cas sous le point de l'être.
Et si vous n'êtes pas sous le coup du stress, ou au pire que vous n'en montriez aucun signe, il s'agira presque autant d'un tell.

Les joueurs observateurs et très bons dans la lecture des autres peuvent presque parfaitement jauger la force que vous conférez à votre main, selon comment vous allez converser avec eux.
Les pauses dans vos phrases, l'inflexion, la respiration, vos yeux et sourcils... tous ces éléments viennent en diffuseurs d'information pour votre adversaire.

Vous avez le droit de rester silencieux

Rien ne vous oblige à répondre aux questions d'un autre joueur à la table de poker.
Si vous n'êtes pas totalement conscient de votre image, ou que vous n'ayez aucun contrôle rigoureux sur vos propres émotions, actions et réactions à la table, il y a des chances pour que vous préfériez rester silencieux.

Comme pour tout le reste au poker, si vous n'agissez pas de la même manière en chaque occasion, n'importe quoi peut se révéler un tell. Si vous ne répondez aux questions que quand vous avez le jeu max, les autres le remarqueront.

Fermez donc votre bouche, et vous serez assuré de ne laisser passer aucune information.
Ceci étant pas besoin d'être un ours non plus. Si quelqu'un vous pose une question qui n'a rien à voir avec le poker (en dehors d'un coup), évidemment vous pouvez répondre et converser avec lui de manière qui vous semble appropriée.

Mais dès que la conversation en revient au poker, il est temps de produire votre meilleure imitation du Mime Marceau.

Pour ne pas craindre au poker, à lire aussi :