Pourquoi les HUDs sont surestimés par les joueurs de poker

Poker HUD
Utiliser un "HUD" ne va pas faire de vous un joueur de poker gagnant en un coup de baguette magique.

Le directeur de PokerTracker Steve McLoughlin nous explique la vraie valeur des logiciels de tracking de mains, et pourquoi les heads-up display (HUD) sont généralement surestimés par les joueurs de poker.

"J'ai parlé avec certains des joueurs les plus célèbres au monde, qui insistent à dire qu'il s'agit du HUD qui leur donne un avantage. Alors je me suis assis avec eux et nous avons discuté. A la fin de la conversation, ils ont finalement compris que leur avantage ne venait pas du HUD."

Ces mots, ce sont donc ceux de Steve McLoughlin, le directeur du logiciel PokerTracker.

"C'est simplement parce qu'ils sont des joueurs meilleurs que les autres."

Il est évident qu'utiliser un de ces "heads-up display" conjointement avec une bonne base de données de mains vous donnera plus d'informations, mais selon McLoughlin, posséder un HUD ne vous transformera pas instantanément en un joueur gagnant.

La vraie puissance d'un logiciel de tracking, toujours selon lui, vient de l'étude de votre jeu, de l'identification de vos forces et de vos faiblesses, et le fait de combiner ces connaissances avec ce que le HUD peut vous dire à propos de vos adversaires.

"Le HUD est tellement surestimé par les joueurs de poker... Il n'est en fait pas aussi important que d'analyser votre partie une fois que celle-ci s'est terminée."

En fait, ne faire que se reposer sur un HUD peut même vous conduire à des erreurs dans votre jeu.

Les "Ranges" : un exemple de comment les HUD peuvent induire en erreur

McLoughlin est allé au devant de plusieurs scénarios dans lesquels les données que vous voyez sur votre Heads-up Display peuvent conduire à des erreurs, et est allé plus loin sur comment un HUD vous aide à mettre votre adversaire sur un éventail de mains.

IMG216
En ligne, il est difficile de savoir si un joueur peut être saoul.

"La nuit dernière j'ai justement eu un dîner de conférence avec Mason Malmuth, le propriétaire de 2+2. Nous rigolions à propos des "ranges", comment ils sont mal compris par la plupart des gens.

J'ai ouvert le visualiseur d'éventail en Hold'em, et j'ai filtré selon les seuls pots qui ont été sur-relancés (3 bets). Le pourcentage de 3-bets était de 9,6% du temps. Donc nous savons que l'adversaire sur-relance 9,6% du temps. Quel est son éventail ?

Et Malmuth me regarde et me dit : "La plupart des joueurs pensera que c'est 9,6% mais c'est un éventail auto-pondéré, et ce n'est pas la vérité. En réalité, l'éventail est plus large et non-pondéré."

Et il a tout à fait raison. Alors j'ai creusé, et en fait 43% des mains étaient possibles dans l'éventail."

Pour aider à résoudre de tels problèmes, la dernière version de PokerTracker vous permet de régler les ranges de vos adversaires selon ce que vous savez de leur jeu.

Les autres problèmes avec les données, incluent les joueurs qui dévient de leur style de jeu standard pour un certain nombre de raisons.

"Attention, vous pourriez jouer contre un adversaire avec un coup dans le nez, que vous ne le sauriez pas" prévient McLoughlin.

"Peut-être que votre adversaire change son style normal de jeu parce qu'il prenait avantage d'un joueur large et/ou passif. Les stats ne racontent pas toute l'histoire."

Les meilleurs joueurs sont ceux qui travaillent le plus dur

McLoughlin n'adhère pas à l'idée selon laquelle un HUD est un rapide raccourci pour devenir un joueur de poker gagnant. Il prend pour exemple les meilleurs joueurs de poker du monde pour expliquer ce qu'il faut pour atteindre l'excellence.

"Voyez ça comme posséder une encyclopédie. Ce n'est pas parce que vous l'avez que vous êtes plus intelligent.

Avec PokerTracker, pour devenir un excellent joueur, prenez du temps après votre partie pour analyser votre jeu, c'est ce que font les meilleurs joueurs.

Une fois que la partie est terminée, ils produisent des rapports, ils créent des filtres, et ils en apprennent plus à propos de leur jeu et à propos de leurs adversaires. Ils font leurs devoirs !

C'est comme aller à l'école ou à l'université. Le simple fait d'aller à l'université ne vous rendra pas plus intelligent. Cela demande du temps et des efforts. Et c'est la même chose pour le poker."