WSOP-C Tbilissi : Le futur du poker en Géorgie ?

Tbilissi

Le WSOP Circuit a lancé une nouvelle série de tournois prometteuse en Géorgie. Le futur du poker pourrait-il se trouver à l'Est ?

Deux Américains se sont accaparés les prix majeurs de l'étape du WSOP Circuit organisée à Tbilissi en Géorgie.

Brian Senie s'est adjugé le titre dans le tournoi principal pour 85 800$ de gain, tandis que le leader actuel au classement GPI Steve O'Dwyer a remporté le High Roller.

Tous deux n'auront pas connu d'énorme résistance. O'Dwyer par exemple, n'aura quasiment laissé personne voir un flop en table finale.
Apparemment les joueurs géorgiens n'ont pas encore appris à quel point le jeu de poker se jouait de manière agressive de nos jours.

Pas assez de place pour les tables

Si plusieurs tournois au programme auront connu de légers overlays (dotation totale supérieure au nombre de joueurs requis pour l'atteindre normalement), le Main Event aura largement dépassé les 300 000$ de garantie, et l'Adjarabet Championship aura attiré 729 joueurs, soit le plus gros tournoi de poker jamais organisé en Géorgie à ce jour.

Tournoi du WSOP-C en Géorgie
Les attentes étaient grandes, mais ont été dépassées.

Cette série de tournois aura également attiré bon nombre de stars internationales du poker, ayant répondu à l'appel du "Balcon de l'Europe".

L'ancien Champion du Monde danois des WSOP Peter Eastgate était présent, tout comme le récent champion de l'EPT Dublin Dzmitry Urbanovich, le champion du PCA Dominik Panka, la légende russe Konstantin Puchkov, Daniel Cates (déjà une star en Géorgie) et bien d'autres.

Tandis que le monde du poker attend son nouveau boum du côté de la Chine voire des Etats-Unis (si le pays résout les problèmes avec sa législation), il semble que de nouvelles possibilités s'ouvrent donc déjà plus près de chez nous dans l'Est.

« Un marché incroyablement vaste »

Le Directeur poker de l'opérateur Adjarabet, Alastair Ives, confiait en exclusivité à PokerListings qu'il était ravi du déroulement de ces premiers tournois du WSOP-C dans ce petit pays du Caucase, où le poker est tout à fait légal à la fois en live et online :

Alastair Ives
Alastair Ives, Head of Poker pour Adjarabet.

"Ce fut un bel évènement, qui a dépassé toutes nos attentes. Même dans l'un des premiers tournois annexes, nous avons eu plus de 700 joueurs, ce qui est fou.
Nous sommes dans la plus grande salle de sport du pays, et nous n'avons même pas pu rentrer suffisamment de tables pour accommoder tous les joueurs.
Oui nous avions de grandes attentes, mais le résultat est allé bien au-delà.

Ce partenariat avec les WSOP fonctionne à différents niveaux. Cela nous donne la légitimité grâce à la marque WSOP, et cela braque également les projecteurs du monde du poker sur la Géorgie.

La Géorgie est en fait un marché incroyablement vaste compte-tenu de la petite taille du pays.

Nous ne lorgnons cependant pas sur le marché européen en priorité. Adjarabet est plus intéressé par les marchés de l'ancien Union Soviétique et de l'Asie Centrale.
Nous sommes impatients en tout cas d'organiser plus d'évènements ici en Géorgie."

L'industrie du poker devrait donc peut-être arrêter d'attendre l'Amérique pour son prochain boum. L'Est pourrait donc bien être le vrai avenir du poker.

tournoi WSOPC Georgie 8

Rien que l'Asie Centrale possède une population estimée de 68 millions de personnes, et si le poker s'y développe en une industrie à part, la moitié du chemin sera déjà faite pour atteindre les gros marchés encore plus à l'Est : le Japon, l'Inde et la Chine.

A propos d'Ajarabet

Adjarabet existe depuis 2004, et fut l'une des premières entreprises de jeu les plus solides en Géorgie. A l'origine un bookmaker de paris sportifs, le poker y a fait son apparition il y a 5 ans.

La marque est omniprésente, puisque Adjarabet possède également une chaîne de casinos en dur, et vous pouvez voir leurs publicités à chaque coin de rue.

Le groupe derrière Adjarabet possède d'ailleurs même le centre sportif national où ces WSOP-C ont eu lieu.